29 Sep 2022 · 3 min read

Terraform Labs affirme que les accusations contre Do Kwon sont "politiques"

Do Kwon, le PDG de Terraform Labs, continue d'essuyer les critiques et s'en est pris aux procureurs sud-coréens par l'intermédiaire de son entreprise. Terraform Labs a en effet accusé les procureurs d'avoir modifié la définition juridique d'une valeur mobilière suite aux pressions politiques.

Source: Terra/YouTube

Un porte-parole de Terraform a déclaré au Wall Street Journal que l'affaire contre Kwon et cinq autres hauts responsables de la société "est devenue hautement politisée". Hier, Daniel Shin, cofondateur de Kwon chez Terraform, a reçu une convocation de l'Assemblée nationale sud-coréenne.

Terraform a expliqué :

"Les actions des procureurs coréens démontrent l'injustice et l'incapacité à faire respecter les droits fondamentaux garantis par la loi coréenne. Nous pensons, comme la plupart des acteurs du secteur, que Terra Luna Classic n'est pas, et n'a jamais été, un titre, malgré les changements d'interprétation que les responsables financiers coréens ont adoptés récemment."

Les avocats de Corée du Sud ont émis des affirmations similaires. L'accusation allègue que Terra Luna Classic (LUNC) a été vendu comme un "titre non enregistré" - faisant des actions de Kwon pour la la promotion du jeton une violation de la loi sur le marché des capitaux. Mais le plus gros point sensible dans cette affaire est le fait que la loi sud-coréenne ne considère pas les crypto-actifs comme des titres.

Les procureurs pensent avoir trouvé un moyen de contourner ce problème, cependant. Le service de surveillance financière réglementaire a déclaré à l'accusation qu'il était prêt à classer certaines cryptomonnaies comme des titres, en citant à titre de preuve des commentaires de régulateurs américains. Ces derniers considèrent en effet que les crypto-actifs peuvent être considérés comme ayant les propriétés d'un titre dans certains cas.

Terraform semble convaincu que l'accusation aura du mal à persuader les tribunaux que LUNC est un titre.

Toutefois, le porte-parole n'a pas voulu faire de commentaires sur l'endroit exact où se trouve Kwon. Kwon a affirmé sur Twitter qu'il n'était "pas en fuite", bien qu'Interpol ait publié une notice rouge pour son arrestation. Les procureurs sud-coréens ont également émis un mandat d'arrêt, et le ministère des affaires étrangères du pays a annulé son passeport.

Do Kwon : "de fausses informations sont diffusées"

Le porte-parole aurait déclaré que "l'endroit où se trouvent le PDG Kwon et sa famille ne peut être divulgué car il s'agit d'une affaire privée", rapporte Chosun.

Evolution du prix de LUNC. (Source: CoinMarketCap)

Hier, Kwon a pris la parole sur Twitter pour dénoncer les “fausses informations" qui étaient "diffusées" à son sujet - et a nié avoir "encaissé" ses avoirs en bitcoins (BTC) le lendemain de la signification d'un mandat d'arrêt par les procureurs.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: