Un développeur en chef d’Ethereum se fait du souci pour l’avenir du réseau

Matthieu Dumas
| 2 min de lecture

Péter Szilágyi, développeur et chef d’équipe chez Ethereum, a récemment exprimé ses inquiétudes concernant la direction prise par le réseau. Dans un long texte (ou plutôt un coup de gueule) publié sur X, Szilágyi a critiqué la tendance des développeurs à privilégier des solutions à court terme au détriment de l’intégrité à long terme du protocole et de la blockchain. En ignorant au passage des gros problèmes et en centralisant de plus en plus le réseau…

Des solutions à court terme aux dépens de l’intégrité du protocole ?


Selon Szilágyi, les décisions récentes des développeurs favorisent des corrections rapides plutôt que des solutions durables, une situation qu’il considère comme préoccupante pour l’avenir d’Ethereum.

Cette critique intervient à un moment où Ethereum est sous le regard attentif des régulateurs, et même la SEC des États-Unis considère l’ETH comme un titre non enregistré.

Szilágyi s’inquiète des modifications constantes apportées aux règles du protocole principal pour apaiser les régulateurs, une démarche qui, selon lui, pourrait transformer Ethereum en une simple copie de la finance traditionnelle.

Risque de perdre les principes fondamentaux


En altérant constamment les règles du protocole pour répondre aux exigences réglementaires, Szilágyi craint que les principes fondamentaux de décentralisation et de résistance à la censure soient sacrifiés, caractéristiques techniques pourtant essentielles de la blockchain.

Il a particulièrement mis en avant le problème du Maximal Extractable Value (MEV), où les validateurs peuvent manipuler l’ordre des transactions dans un bloc en fonction des frais de gaz, gonflant ainsi de la valeur.

Problème mis en avant à cause de deux frères ayant exploité cette faille pour voler 25 millions de dollars, sans que personne ne s’en rende compte. Ce qui, sur papier, devrait être impossible sur un protocole comme Ethereum.

Un problème de centralisation et de MEV non résolu


Szilágyi déplore que les effets négatifs du MEV n’aient pas encore été correctement adressés. Au lieu de cela, explique-t-il, les efforts se concentrent sur l’adaptation du protocole aux constructeurs MEV propriétaires, une démarche qui, selon lui, centralise davantage le réseau.

De plus, il s’inquiète de la montée en puissance des solutions de staking liquide comme Lido Finance, qui permettent aux détenteurs d’ETH de gagner des récompenses sans gérer un nœud de validation. Avec le temps, il craint que cela ne conduise à une concentration du contrôle du réseau entre les mains de quelques opérateurs.

Quel avenir pour Ethereum ?


Ethereum, le deuxième réseau de blockchain le plus utilisé, est à un carrefour crucial. Les décisions prises aujourd’hui pourraient déterminer s’il reste fidèle à ses principes fondateurs ou s’il dérive vers une centralisation accrue, sacrifiant ainsi ce qui fait sa force.

Reste à voir si les développeurs prendront en compte les préoccupations de Szilágyi.


Source : Péter Szilágyi (karalabe.eth) (X)


Sur le même sujet :