Accueil ActualitésActualités Blockchain

Une plateforme blockchain destinée aux fonds immobiliers

Une plateforme blockchain destinée aux fonds immobiliers 0001

Photo: ConsenSys

Mata Capital, acteur indépendant de la gestion de fonds d’investissement immobilier (600 millions d'euros d'actifs sous gestion), vient d'annoncer « l’adoption de la technologie blockchain pour optimiser le traitement des registres de titres pour ses produits d’investissements immobiliers. Le lancement de cette nouvelle plateforme a été réalisée en partenariat avec ConsenSys, acteur de référence dans le développement de logiciels blockchain pour les entreprises, et le conseil de Screeb Notaires, un office notarial qui accompagne des projets innovants dans le domaine immobilier ».

Selon le document, depuis le décret du 24 décembre 2018, les acteurs du monde de la finance ont en effet la possibilité d’utiliser un dispositif d’enregistrement électronique partagé pour la représentation et la transmission de titres financiers. Concrètement, Mata Capital inscrira des actifs financiers – en l’occurrence les actions d’une société de capitaux propriétaire d’un bien immobilier – et ses droits à travers un « token » représenté sur la blockchain Ethereum. Outre la réduction considérable des coûts de gestion du passif pour l’émetteur, la blockchain permet d’améliorer la liquidité des actifs non cotés, d’augmenter la transparence des opérations et de réduire le risque de fraude.

« La tokenisation vise à apporter une meilleure liquidité à nos investisseurs, notamment sur le marché secondaire », explique Baptiste Saint-Martin, product development manager chez Mata Capital. « L’innovation est au cœur de la stratégie de Mata Capital, comme l’illustre la mise en place récente d’une plateforme opérationnelle pour sécuriser l’ensemble des informations de nos souscripteurs », précise Souleymane-Jean Galadima, directeur du pôle innovation et digital business chez Mata Capital.

La plateforme blockchain proposée par Mata Capital, qui sera opérationnelle à compter du 31 juillet, offre plusieurs fonctionnalités majeures pour les investisseurs :

  • Elle permet la tenue des compte-titres de véhicules immobiliers via la blockchain ;
  • Elle permet de réaliser l’ensemble de ses démarches AML (« anti-money laundering ») et KYC (« know your customer ») à travers la plateforme ; et
  • Elle offre la possibilité de suivre l’évolution du statut de la souscription à un fonds ou une opération « club-deal ».

« À terme, elle pourrait permettre aux investisseurs, notamment, de souscrire et de revendre facilement leurs titres de gré à gré, à partir d’un centime d’euro », indique le communiqué de presse.

Cette nouvelle plateforme blockchain sera utilisée pour un projet immobilier, structuré en club-deal, situé dans le 15ème arrondissement de Paris pour un volume d’investissement de 26 millions d’euros. « Il s’agira de la plus importante opération tokenisée en Europe », souligne Baptiste Saint-Martin. A l’avenir, sa vocation sera de traiter l’ensemble des opérations éligibles de Mata Capital, qui entend par ailleurs proposer cette solution en marque blanche à des partenaires professionnels du secteur financier et/ou immobilier.

« Cette première étape marque le début d’une transformation radicale du secteur de l’immobilier. Avec la plateforme ConsenSys, nous permettons à nos clients de passer de l’âge de l’expérimentation à celui de la montée en puissance industrielle  », commente Matthieu Bouchaud, Head of Real Estate de ConsenSys.

Screeb a accompagné Mata Capital dans la mise en œuvre de la solution avec une mission de « tiers de confiance ». Avec ce projet qui illustre l’évolution du notariat dans l’accompagnement de solutions immobilières innovantes, Screeb confirme sa capacité à conseiller les acteurs de la transformation digitale fort de sa pratique en immobilier institutionnel.

« Le projet porté par Mata Capital est une innovation majeure dans la manière de concevoir et de traiter les transactions de titres financiers avec un sous-jacent immobilier de manière totalement sécurisée et digitalisée. On peut véritablement parler de "pierre-digitale", évolution naturelle de la "pierre-papier"», indiquent Arthur Cazalet et Damien Mancel, notaires associés au sein de Screeb.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles