Uniswap : La proposition de frais de protocole divise la communauté

Benoit de Jessey
| 3 min de lecture

Dans le monde en constante évolution de la finance décentralisée (DeFi), les débats sur la structure des frais sont courants. Uniswap, l’un des échanges décentralisés les plus populaires, a récemment été le théâtre d’un vote communautaire sur l’introduction de frais de protocole pour les fournisseurs de liquidité. Cette proposition, initiée par GFX Labs, a suscité des réactions mitigées au sein de la communauté. 

Uniswap, une révolution de la DeFi

Créée en 2018 par Hayden Adams, la plateforme a révolutionné le monde de la DeFi en introduisant le modèle d’automated market maker (AMM). Contrairement aux exchanges centralisés qui nécessitent un ordre d’achat et de vente pour effectuer une transaction, Uniswap utilise des pools de liquidités alimentés par des utilisateurs pour faciliter les échanges. Chaque pool est composé de deux tokens, et le taux de change entre eux est déterminé par la quantité relative de chaque token dans le pool. Les fournisseurs de liquidité sont récompensés par des frais de transaction générés par le pool.

Le vote et ses résultats

En tant que plateforme décentralisée, le protocole donne à sa communauté le pouvoir de décider de l’orientation de son développement. Récemment, un vote a été organisé pour déterminer si des frais de protocole devaient être introduits pour les fournisseurs de liquidité. Les options de vote étaient variées, allant de l’absence de frais à 1/5e ou 1/10e des frais de pool. 

Les résultats du vote ont révélé une division au sein de la communauté. Près de 45% des votants se sont opposés à l’introduction de frais, tandis que 42% étaient en faveur d’une charge de 1/5 sur tous les pools Uniswap V3. Les 13% restants étaient répartis entre les autres options, dont une charge de 1/10.

Réactions et implications

La proposition de GFX Labs a suscité de vives réactions au sein de la communauté Uniswap. Certains membres ont exprimé des préoccupations quant aux implications fiscales et légales de l’introduction de frais de protocole. D’autres ont souligné que les fournisseurs de liquidité, souvent des acteurs professionnels du marché, bénéficient déjà largement du protocole et pourraient donc supporter une partie des frais. 

Malgré le rejet de cette proposition, la Fondation Uniswap envisage de faire une nouvelle proposition. Devin Walsh, directeur exécutif de la Fondation Uniswap, a déclaré sur Twitter que le vote avait été organisé à des fins de feedback et ne faisait pas partie d’un processus de gouvernance formel.

Le vote sur l’introduction de frais de protocole sur Uniswap a mis en lumière les défis auxquels sont confrontées les plateformes décentralisées lorsqu’il s’agit de prendre des décisions qui affectent l’ensemble de leur communauté. Bien que la proposition ait été rejetée, le débat qu’elle a suscité a permis de mieux comprendre les attentes et les préoccupations des membres de la communauté Uniswap. Il est probable que le sujet des frais de protocole sera à nouveau abordé à l’avenir, et il sera intéressant de voir comment la communauté évoluera dans ses opinions et ses préférences.

Sources : Uniswap, Devin Walsh