Accueil Actualités

SEC aux États-Unis: aucune modification de la législation sur les valeurs mobilières pour les cryptos

Par Tim Alper
SEC aux États-Unis: aucune modification de la législation sur les valeurs mobilières pour... 101
Source: iStock/Pgiam

Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'organisme américain de réglementation financière, a déclaré qu'il «n’était pas intéressé à modifier la législation sur les valeurs mobilières» qui est en vigueur depuis 85 ans , afin de prendre des dispositions concernant les cryptomonnaies et les ICO.

S'adressant à Bloomberg, le chef de la SEC, Jay Clayton, a déclaré: «Je ne suis généralement pas dans le secteur de l'expansion du droit».

Clayton a réfuté les affirmations selon lesquelles la SEC "entrave le progrès" en ne faisant pas exception à la loi pour les cryptomonnaies, et a tenté de justifier sa décision en affirmant qu'il avait été transparent sur sa politique dès le départ.

Clayton a déclaré: «Je pense que beaucoup de gens ont été enthousiasmés par le fait que nous allions peut-être modifier les règles pour intégrer la technologie et ont investi leur temps et leurs efforts en pensant que cela se produirait. J'ai été très clair dès le début, que cela ne se produira pas».

Cependant, Clayton a semblé suggérer que la SEC était favorable aux entreprises et n'était intéressée par aucune forme de répression cryptographique - bien qu'il ait souligné à plusieurs reprises son opposition à la réforme juridique.

Il a ajouté: «Si nous avons un moyen de réduire le coût des paiements à l'échelle internationale grâce à la technologie, je suis pour. Mais vous ne pouvez pas sacrifier les principes de base du droit des valeurs mobilières et d’autres lois pour le permettre.»

Le chef de la SEC a laissé entendre que l’organisme de réglementation contrôlerait probablement le projet Libra de Facebook de la même manière que si cela était un fonds négocié en bourse (ETF). Bloomberg déclare que Clayton "a évité de commenter directement sur Libra", mais a déclaré que "si quelque chose ressemble à un ETF et fonctionne comme un ETF, la loi dit qu'il devrait être réglementé comme un ETF […] peu importe comment il s'appelle."
___

Lire aussi: Certains mécènes de Libra de plus en plus mécontents du projet de Facebook

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles