Accueil Actualités

Les impôts américains se compliquent avec les pertes en cryptos

Par Sead Fadilpašić
Les impôts américains se compliquent avec les pertes en cryptos 101
Source: iStock/Nuthawut Somsuk

Aux États-Unis, les impôts semblent toujours compliqués, en particulier pour les étrangers, mais les cryptomonnaies y ont apporté encore une autre dimension. Les Américains ont perdu des milliards en tradant des cryptomonnaies l’année dernière, mais ils ne semblent pas avoir l’intention de déclarer cela, selon une enquête, malgré le fait qu’ils pourraient prétendre à une déduction.

Selon la société américaine de crédit aux personnes, Credit Karma, les Américains ont perdu 1,7 milliard USD en 2018, soit une moyenne de 718 USD par personne, avec des pertes non réalisées de plus de 5 milliards USD, mais la plupart ne prévoient pas demander une déduction fiscale à laquelle ils ont droit sur les pertes réalisées. Selon un sondage en ligne mené auprès de 1 009 investisseurs américains dans le bitcoin en novembre dernier, plus de la moitié estimaient que leurs gains ou leurs pertes étaient trop modestes pour demander une déduction, plus d'un tiers ont déclaré qu'ils ne croyaient pas avoir l'obligation de produire des déclarations et un cinquième dit ne pas savoir comment faire.

Les investisseurs qui ont appris qu’ils pouvaient déduire les pertes en capital étaient plus susceptibles de dire qu’ils feraient une déclaration, même s’ils gagnaient de l’argent, selon l’enquête. Parmi les répondants au sondage, 58% avec des pertes réalisées et 53% avec des gains réalisés ont déclaré qu’ils étaient plus susceptibles de déclarer leur activité de placement maintenant qu’ils connaissaient les règles.

Lorsque vous investissez dans les cryptos aux États-Unis, une base de calcul des coûts est établie à des fins fiscales. La vente d'un actif déclenche également un évènement imposable. Dans le cas des cryptos, l’état du marché détermine la responsabilité de l’individu qui détient les pièces avec ses impôts. Si un actif n'est jamais vendu, les gains ou les pertes ne sont que des gains ou des pertes sur papier, ils ne peuvent donc pas être réclamés en impôts.

«Au bout du compte, la majorité des investisseurs de bitcoin (53%) prévoient déclarer leurs gains ou leurs pertes. Il n’est donc peut-être pas juste de conclure que les autres cherchent délibérément à éviter de payer des impôts. Une partie de l’éducation peut suffire à remédier à la situation», selon Credit Karma. «De plus, aider les investisseurs ayant perdu de l'argent à comprendre qu'ils pourraient éventuellement déduire leurs pertes pourrait être une bonne nouvelle pour beaucoup».

Toutefois, ces données sont encore en décalage par rapport à l’année dernière, où seulement 0,04% des premiers dépôts d’impôts en février rapportaient des gains de cryptomonnaies, selon Credit Karma. Les lois déroutantes entourant le processus n'ont pas beaucoup aidé, car même l'Internal Revenue Service (IRS) semblait aussi perdu que tout le monde.

Pendant ce temps, comme indiqué la semaine dernière, acteur majeur du marché de la cryptomonnaie et membre d'un groupe de lobbying américain, Circle, travaille avec les régulateurs afin de modifier le traitement fiscal douloureux appliqué aux transactions crypto à crypto.
______

Weekly LocalBitcoins, place de marché pair à pair, volume (en bitcoin) aux États-Unis::

Les impôts américains se compliquent avec les pertes en cryptos 102
Source: coin.dance
Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles