Vitalik Buterin déclare ne pas être convaincu par la réglementation crypto de Singapour

Vitalik Buterin. Source: une capture d'écran d'une vidéo YouTube, Grand Amphi Théâtre

Le cofondateur d'Ethereum (ETH), Vitalik Buterin, a déclaré que l'Autorité monétaire de Singapour appliquait une approche réglementaire de la crypto qu'il qualifie de “difficilement soutenable". Bien qu'il apprécie certains choix politiques pris par le régulateur, il a également affirmé que l’AMS risquait de suivre les traces de nombreux autres régulateurs du monde entier, considérant le secteur de la crypto comme "bizarre et effrayant".

"J'apprécie les efforts déployés [par les régulateurs singapouriens], et leur volonté de se pencher sur de nombreux types d'applications et de soutenir ce secteur", a déclaré Buterin au journal local The Straits Times. Il répondait alors à une question relative à l'approche de l’AMS en matière de réglementation crypto. 

"Leur volonté d'essayer de faire une distinction entre l'utilisation de la blockchain et les crypto-monnaies, c’est assez pertinent. Cependant, c'est un peu l'état d'esprit qu'ont tous les régulateurs : cela consiste à soutenir la technologie et faciliter les choses pour les gens, tout en trouvant les crypto-monnaies bizarres et effrayantes", affirme l'entrepreneur. 

Buterin a admis que la récente série de scandales ayant secoué le secteur mondial de la crypto pourrait pousser les régulateurs à appliquer des réglementations plus strictes sur l'industrie. 

"Ce qu’il faut garder en tête, concernant la cryptosphère, c'est que la variance est élevée. Si vous obtenez un certain type de réputation, il est très facile d'attirer accidentellement tous les Do Kwons", a-t-il déclaré, en faisant référence au cofondateur très controversé de l'écosystème Terra Luna, qui s'est effondré cette année. 

Pour ce qui est de la politique réglementaire de séparation des crypto-monnaies et de la blockchain appliquée par certaines nations, Buterin estime que "sans les crypto-monnaies, les blockchains sont artificielles et personne ne s’y intéressera".

De l’autre côté, en évoquant l'effondrement de l’exchange de crypto-monnaies FTX, l'entrepreneur a reconnu l’importance de mettre en place des réglementations qui éloigneront les personnes qui cherchent à utiliser la technologie de la blockchain à des fins personnelles, au détriment d’autrui. 

"J'apprécie l'équilibre difficile, les positions tenues par Singapour et l’AMS. Il est vrai que si un pays n’agit pas intelligemment, il peut facilement devenir la terre d’accueil de tous les Do Kwon. Et ce n'est pas forcément quelque chose qu’un pays voudrait", a déclaré Mr. Buterin. 

"Néanmoins, d'un autre côté, je pense qu'il est tout à fait possible de s'engager de manière productive et d'en tirer beaucoup d'avantages", a ajouté Buterin.

En septembre dernier, l'entrepreneur a rejoint la course au best-seller de l'année dans la sphère crypto avec la sortie de Proof of Stake, une compilation de ses écrits des dix dernières années. Le livre est sorti sous forme physique et numérique, le 27 septembre. Mr. Buterin a annoncé que l'intégralité des recettes du livre serait reversée au soutien des biens publics open-source, par l’intermédiaire de subventions Gitcoin.