13 sept. 2022 · 4 min read

Voici pourquoi le halving du Bitcoin pourrait avoir lieu en 2023

Source : unsplash.com

Après avoir affiché une hausse rassurante démarrée au début de la semaine dernière, le Bitcoin est de nouveau sous le feu des projecteurs et cela à l’heure où l’ensemble de l’écosystème crypto bouillonne à l’approche du Merge, la dernière mise à jour de la blockchain Ethereum.

Avec un prix qui est passé de 18 505,7 dollars le 7 septembre à 22 680,1 dollars le mardi 13 septembre, la situation semble effectivement positive pour la première cryptomonnaie en terme de capitalisation boursière. Les investisseurs se préparent ainsi à un éventuel Bull Market et cela après plusieurs mois de marché à la baisse. Au milieu de l’enthousiasme généré par cette augmentation de prix, une nouvelle à propos du halving du Bitcoin commence à susciter des réactions de la part de plusieurs analystes sur Twitter.

Retour sur le mécanisme du halving Bitcoin

Quand le Bitcoin a été lancé en 2009, les mineurs recevaient 50 bitcoins à chaque fois qu’ils réussissaient à miner un bloc. Cette récompense est systématiquement divisée tous les 210 000 blocs, soit à peu près tous les quatre ans, et ce processus automatique porte le nom de halving. Le prochain était initialement prévu pour 2024 mais un ensemble de facteurs laisse penser que cet événement pourrait avoir lieu quelques mois plus tôt.

Pour bien comprendre le mécanisme du halving, il faut également mentionner le hashrate du Bitcoin. Ce dernier représente la puissance de travail informatique requise afin de sécuriser le réseau et faire fonctionner celui-ci. Les mineurs de Bitcoin sont en compétition pour ajouter de nouveaux blocs toutes les 10 minutes environ, permettant ainsi aux transactions de s’effectuer en échange d’une récompense.

Comme le souligne @TheTIEIO dans un message publié sur Twitter, le hashrate est historiquement haut sur la période actuelle et son augmentation semble être inscrite dans la durée. Ainsi, l’utilisateur poursuit et déclare :

« Au moment où le hashrate du Bitcoin augmente de manière toujours plus importante, il y a un point essentiel à ne pas oublier : le halving. Avant cette hausse, il était attendu pour 2024 mais désormais la date prévue pour le prochain halving Bitcoin a été avancée au quatrième trimestre 2024 ».

À priori il s’agit donc d’un signe positif pour le prix du Bitcoin, car si on regarde les données des précédents halving on s’aperçoit que les mouvements ont le plus souvent été favorable. Durant le précédent halving qui a pour rappel eu lieu au cours de l’année 2020, le prix du BTC était aux alentours de 8 500 dollars. Mais quelques mois seulement après l’évènement, la valeur de la première cryptomonnaie du marché s’est envolé jusqu’à dépasser la barre des 27 000 dollars.

Néanmoins il faut noter que l’un des développeurs qui travaille en ce moment sur le Bitcoin s’est efforcé de tempérer les ardeurs des passionnés et autres maximalistes convaincus en rappelant via un Tweet un brin sarcastique que l’algorithme de réajustement de la difficulté est un détail à ne pas négliger.

Les changements dans le hashrate sont en effet contrebalancés par cet algorithme qui vise à protéger le réseau des variations trop brutales, et cela en ajustant la difficulté du processus de minage du Bitcoin. Pour mener à bien sa mission qui consiste à maintenir cette durée d’à peu près 10 minutes pour chaque bloc miné, l’algorithme est en mesure de modifier la difficulté du minage tous les 2 016 blocs, soit en moyenne toutes les deux semaines.

En pratique, il n’est pas encore possible de dire avec certitude si la seule augmentation du hashrate sera suffisante pour faire avancer la date du halving de plusieurs mois et faire passer ce dernier de 2024 à 2023, néanmoins il s’agit d’un signe manifeste de la bonne santé du réseau. 

Cependant le long terme reste incertain pour le minage du Bitcoin en raison d’un aspect non négligeable, celui de l’écologie et de l’énergie. Dans un récent rapport publié la semaine dernière par la Maison Blanche, la consommation d’énergie liée au Bitcoin ainsi qu’aux autres blockchain utilisant un système Proof of Work (Preuve de travail en français) est décrite comme étant désastreuse. Cela à seulement quelques jours du passage de la blockchain Ethereum, actuellement numéro 2 de l’écosystème, vers un système Proof of Stake (Preuve de participation) nettement plus écologique.