23 déc. 2021 · 3 min read

La bataille sur le web 3.0 prend une tournure personnelle

Jack Dorsey, ex-PDG de Twitter et actuel PDG de la société de paiements Block (anciennement Square), est de nouveau passé à l'offensive, critiquant Ethereum (ETH) et d'autres altcoins pour leur caractère centralisé et contrôlé par les intérêts des capital-risqueurs (VC).

Jack Dorsey. Source: capture video, TED / YouTube

"Je ne suis pas anti ETH. Je suis contre les mensonges de la centralisation et des sociétés de capital-risque, les points de défaillances uniques d’un système et les demi-vérités des entreprises", a déclaré Dorsey, un partisan Bitcoin (BTC), interrogé sur les problèmes du deuxième plus grand projet de l’espace crypto et l'univers plus large surnommé "Web3" par les partisans.

Il a ajouté : "Si votre objectif est d’être “anti-establishment”, je vous promets que ce n'est pas Ethereum. Ne me croyez pas sur parole ! Regardez simplement les fondamentaux."

"Je ne me soucie que des fondations décentralisées, sécurisées, privées et sans point unique de défaillance. Et je me concentre là-dessus", a déclaré Dorsey.

Les tweets de Jack Dorsey de la soirée font suite à une querelle qui, un jour plus tôt, l'a impliqué lui-même, Chris Dixon, partenaire de la société de capital-risque Andreessen Horowitz (a16z), Elon Musk, patron de Tesla, ainsi que plusieurs membres importants des communautés Bitcoin et Ethereum.

Le même groupe de milliardaires est encore une fois à l'œuvre, et Marc Andreessen, cofondateur d'a16z, qui a observé les attaques contre sa société depuis les coulisses, a décidé de bloquer Dorsey sur Twitter.

"Je suis officiellement banni de web3", a commenté Dorsey.

Peu de temps après, des membres de la communauté Bitcoin ont tenté de réconforter l'ancien PDG de Twitter, le PDG de MicroStrategy, Michael Saylor, déclarant que "cela rend d'autant plus facile de se concentrer sur Bitcoin."

"En effet, je suppose que c'est le moment de retourner au travail sur le Bitcoin", a commenté Jack Mallers, fondateur et PDG du populaire portefeuille Bitcoin, Strike.

Les divergences sur la décentralisation et les sociétés de capital-risque ont également soulevé des vagues en dehors de la cryptosphère, et ont été mentionnées sur les médias grand public allant du New York Times à Bloomberg.

La querelle sur Twitter expose "un profond désaccord interne sur la direction de la crypto" entre les évangélistes du Bitcoin et certains des "investisseurs les plus riches" de l'industrie de la crypto, a noté le New York Times dans sa couverture.

Pendant ce temps, certains leaders de l'industrie crypto ont également profité de l'occasion pour rappeler que le capital-risque n'est pas une condition préalable au lancement réussi d'un projet Web3.

"Si vous êtes un fondateur qui commence son voyage pour aider à construire Web3, rappelez-vous ceci : Vous n'avez pas besoin de capital-risque", a écrit Kris Marszalek, fondateur de Crypto.com. Il a ajouté que, bien que ce soit "une voie plus difficile", c'est une voie qui "ne vous oblige pas à vendre votre âme."

Autres réactions:

__

__

 

_______________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/11745115