Worldcoin ouvre les réservations WLD pour les utilisateurs non vérifiés

Thomas Renault
| 3 min de lecture
Worldcoin ouvre les réservations WLD pour les utilisateurs non vérifiés

Depuis son annonce, le projet Worldcoin n’a cessé de susciter la controverse. Confronté à des problèmes réglementaires dans plusieurs juridictions où il a été lancé, Worldcoin franchit maintenant une nouvelle étape en ouvrant les réservations de sa cryptomonnaie, le WLD, même pour les utilisateurs qui n’ont pas été formellement vérifiés.

Worldcoin : Vers une démocratisation du WLD malgré les controverses

Depuis le lancement du projet Worldcoin, l’idée d’utiliser la reconnaissance de l’iris pour identifier les utilisateurs a soulevé à la fois de l’excitation et des préoccupations. Dans une nouvelle tournure des événements, Worldcoin a récemment annoncé qu’il serait désormais possible pour les utilisateurs non vérifiés de réserver des tokens WLD.

Réservations facilitées et ambitions futuristes

Le 11 août, le projet Worldcoin a dévoilé une nouvelle fonctionnalité de sa World App : une option de réservation permettant à tous de réserver des tokens WLD avant de procéder à la vérification de leur World ID. Cette réservation reste valable pendant 12 mois. Les utilisateurs peuvent alors récupérer leurs tokens en se rendant physiquement à un dispositif de balayage de l’iris, nommé l’Orb.

Pour rappel, le projet Worldcoin repose sur trois éléments clés : le Worldcoin ID, l’application Worldcoin et le token Worldcoin (WLD). Les utilisateurs qui acceptent de se faire scanner l’iris en échange d’une récompense en WLD participent ainsi à la création d’un système d’identification basé sur les données biométriques.

Lancé le 24 juillet après trois années de développement, le projet Worldcoin ambitionne de créer une base de données mondiale afin de différencier les humains des robots à l’avenir. Face à l’essor potentiel de l’intelligence artificielle, la start-up prédit qu’il deviendra de plus en plus difficile de distinguer les humains réels des bots sur Internet.

Dans ce contexte, World ID se positionne comme un système d’identification par défaut pour les humains souhaitant accéder à divers services. Si cette vision peut rappeler des séries et films de science-fiction comme “Minority Report“, elle a également attiré l’attention des régulateurs.

Des obstacles réglementaires sur la route

Bien que novateur, le projet Worldcoin a rencontré des obstacles dès ses débuts. D’abord suspendu au Kenya en raison de préoccupations concernant sa méthodologie de collecte de données, notamment la capture des scans de l’iris en échange d’un ID numérique, il a par ailleurs été confronté à des défis réglementaires en Argentine et au Royaume-Uni.

Le dispositif Orb de Worldcoin  scanner l'iris pour obtenir une ID numérique unique
Le dispositif “Orb” de Worldcoin : scanner l’iris pour obtenir un ID numérique unique. Source : chaincatcher

Malgré un lancement public précédé par l’intégration de plus de 2 millions de clients, les retours post-lancement ont été tièdes. Si les créateurs ont évoqué une réaction “encourageante” avec de longues files d’attente, les chiffres exacts de ceux qui ont réclamé leurs tokens WLD n’ont pas été divulgués.

Source : Cointelegraph