Yellow Card, la plateforme d’échange de crypto-monnaies de ce jeune de 26 ans prend d’assaut l’Afrique

Ruholamin Haqshanas
| 4 min de lecture
Image Source : Pixabay

Yellow Card, une plateforme d’échange de crypto-monnaies, est devenue la plus grande plateforme centralisée d’Afrique depuis son lancement en 2019. À ce jour, elle a réussi à traiter des transactions pour un montant de 1,75 milliard de dollars.

Chris Maurice et Justin Poiroux sont les cofondateurs de Yellow Card, qui ont lancé la plateforme depuis leur chambre de dortoir à Auburn, en Alabama, en 2019.

Yellow Card offre une expérience similaire à Block’s Cash App. Elle permet aux utilisateurs d’acheter des crypto-monnaies en utilisant des devises fiduciaires, qu’ils peuvent ensuite transférer de l’autre côté d’une frontière.

Cependant, contrairement aux échanges centralisés comme Coinbase, où de nombreux clients stockent leurs jetons pendant une période prolongée en espérant que leurs actifs numériques prendront de la valeur, sur la plateforme de Maurice, le client moyen conserve son argent pendant moins de cinq minutes.

Lors d’une interview avec CNBC, le cofondateur de l’entreprise, Maurice, a expliqué : 

“C’est littéralement comme si je déposais un million de francs au Cameroun, que j’achetais des USDT ou des BTC, et que je les envoyais ensuite”.

La plateforme d’échange permet aux utilisateurs d’envoyer de l’argent dans 16 pays du continent. Plus important encore, la plateforme a rationalisé le processus de reconversion des crypto-monnaies en monnaies locales à l’autre bout de la transaction.

La plateforme s’est maintenant développée pour devenir la plus grande plateforme centralisée d’échange de crypto-monnaies en Afrique. Yellow Card, qui emploie environ 220 personnes, compte actuellement 1,4 million d’utilisateurs sur le continent.

En outre, la plateforme a facilité 1,75 milliard de dollars de transactions depuis son lancement en 2019. Selon Maurice, la plateforme facilite généralement environ 5 millions de dollars de transactions lors d’une bonne journée. Lors d’une journée creuse, ce montant est plus proche d’un million de dollars.

Avec autant de succès, Yellow Card a présentement une valorisation de 200 millions de dollars. L’entreprise a également levé 57 millions de dollars de fonds auprès d’investisseurs tels que Jack Dorsey’s Block et Valar Ventures, une société de capital-risque cofondée par Peter Thiel.

Cependant, Maurice a pour objectif de transformer Yellow Card en une entreprise d’un milliard de dollars en étendant le service au reste du continent. A cet effet, M. Maurice a déclaré : “J’ai réalisé très tôt qu’il y avait tant d’opportunités dans tous ces pays et que nous nous devions d’être les premiers à les saisir”.

“J’ai conduit de l’Afrique du Sud au Botswana, du Zimbabwe à la Zambie, puis j’ai pris l’avion pour l’Éthiopie, le Ghana et l’Ouganda. Dans tous ces pays, j’ai fait le travail de base, comme l’enregistrement de la société et l’ouverture des comptes bancaires, pour que nous soyons prêts à nous lancer”.

Les crypto-monnaies donnent de l’espoir au système bancaire africain qui a est défaillant

Le succès fulgurant de Yellow Card peut être attribué en partie aux problèmes du système bancaire africain, qui ont conduit à l’adoption croissante de la crypto-monnaie.

En effet, le continent dispose d’un cadre de paiement quasi colonial, dans lequel environ 80 % des paiements transfrontaliers provenant des banques africaines sont traités à l’étranger, principalement aux États-Unis ou en Europe. En conséquence, les coûts et les délais de traitement sont plus élevés et se mesurent parfois en semaines.

Ray Youssef, le PDG de Paxful, a souligné que 

“L’ensemble du système bancaire africain est totalement défaillant, même parmi les fournisseurs d’argent mobile et les opérateurs de téléphonie mobile”. 

Il ajoute qu’un autre problème réside dans le fait que les opérateurs de paiement du continent ne sont pas connectés. En effet, d’après lui :

“Deux mille réseaux de paiement et seulement 2 % d’entre eux communiquent entre eux. Ce chiffre continue d’augmenter. La situation ne s’améliore pas, elle empire même.”

Cette situation crée une grande opportunité pour les crypto-monnaies qui peuvent combler les lacunes du système bancaire traditionnel. En effet, les crypto-monnaies facilitent la réalisation effective de transactions internationales en temps réel.

Le Nigérian Franklin Okoye qui gagne sa vie en aidant les entreprises à importer de Chine des biens tels que des vêtements et des produits chimiques, a déclaré : “Tout le monde se tourne vers les crypto-monnaies.”