BTC -1.13%
$64,205.87
ETH 0.24%
$3,518.97
SOL 0.72%
$134.56
PEPE 4.28%
$0.000011
SHIB -0.57%
$0.000017
DOGE 0.03%
$0.12
XRP -0.01%
$0.48

Qu’est-ce qu’un exchange décentralisé (DEX) ?

Emmanuel Mounier
| 17 min de lecture
Avertissement : Les investissements dans les crypto-monnaies sont sujets à des fluctuations de valeur importantes et peuvent entraîner des pertes. Les informations fournies ici ne constituent pas un conseil financier, et il est recommandé de consulter un professionnel avant de prendre toute décision d'investissement.
exchange-decentralise

Aujourd’hui, on trouve une multitude de plateformes qui rendent l’accès aux crypto-monnaies très simple. Mais, avant d’investir sur vos actifs préférés, la plupart du temps il vous faut passer par certaines étapes ennuyeuses. S’inscrire avec une adresse e-mail, créer un mot de passe, vérifier votre identité avec le KYC, vérifier votre compte après la création, etc. Comme pour les brokers d’actions, les exchanges centralisés (CEX) exigent auprès de leurs clients ces vérifications longues et fastidieuses. Si ces étapes ne facilitent pas vraiment une approche simple et logique vers cette classe d’actifs, d’autres plateformes existent et sortent du lot : les exchanges décentralisés (DEX). Ne nécessitant aucune vérification, elles révolutionnent les échanges en les rendant totalement décentralisés et sécurisés. Et vu qu’il n’y a plus d’intermédiaire centralisé entre vous et votre wallet, c’est vous qui contrôlez vos actifs et leur sécurisation.


Définition d’exchange décentralisé

Un exchange décentralisé (DEX ou Decentralised Exchange en anglais) est une plateforme d’échange d’actifs numériques fonctionnant de manière totalement décentralisée. Elle permet aux utilisateurs d’acheter des crypto-monnaies par le biais de transactions directes (peer-to-peer), sans intermédiaire. Le DEX exchange diffère d’un échange centralisé traditionnel, où une transaction implique qu’une entité tierce (par exemple, une banque, une plateforme d’échange, une institution gouvernementale, etc.) prenne la garde des fonds des utilisateurs, en supervisant la sécurité et le transfert des actifs entre deux parties. L’exchange décentralisé est souvent associé à un protocole spécifique issu de la finance décentralisée (DeFi). C’est le cas des plateformes Uniswap ou PancakeSwap. Un peu plus tard dans l’article, nous reviendrons sur les différentes plateformes disponibles et leurs particularités. La décentralisation est une philosophie fondamentale de la blockchain et de la cryptosphère. Elle redistribue l’autorité d’un pouvoir central et la place entre les mains des utilisateurs. Ce concept de décentralisation est en train de bousculer et réorganiser le fonctionnement de nombreux services financiers traditionnels. Les exchanges décentralisés ont également gagné en popularité au cours des deux dernières années. On observe que le volume des transactions se déplace lentement des exchanges centralisés vers les exchanges décentralisés. Depuis le début du bear market en juin 2022, la tendance s’est inversée légèrement, et les fonds reviennent un peu plus vers les CEX.

Période CEX DEX
Janvier 2020 98.92% 1.06%
Juin 2020 98.95% 2.98%
Janvier 2021 93.23% 6.79%
Juin 2021 93.1% 6.9%
Janvier 2022 77.07% 22.93%
Juin 2022 82.94% 17.05%

Volume des transactions (en %), CEX vs DEX – Source : chainalysis.com


Comment fonctionne un DEX ?

Les exchanges décentralisés proposent une plateforme décentralisée permettant aux utilisateurs d’échanger des actifs sans avoir à confier leurs fonds à une autre entité. Lors de l’utilisation d’un DEX, c’est la blockchain qui prend la place du tiers. En transférant ces opérations de paiement et d’échange sur une blockchain, la technologie sous-jacente contribue à éliminer les défaillances de sécurité. Cela permet aux utilisateurs de mieux contrôler leurs actifs et de favoriser des échanges plus sûrs et plus transparents. Les exchanges décentralisés utilisent des contrats intelligents (smart contract en anglais) pour exécuter les transactions du marché. Ces smart contracts attribuent ces opérations de transactions à un code informatique autonome. Aujourd’hui, il existe de multiples variantes pour l’exécution des ordres du marché (avec différents degrés de décentralisation). Comme le Bitcoin et les cryptos, les échanges décentralisés ont été créés en réponse à des systèmes financiers défectueux. Ces systèmes archaïques transmettent à leurs utilisateurs les risques d’un système centralisé obsolète. Parmi les risques, on retrouve souvent :

  • Un manque d’anonymat
  • Une sécurité insuffisante
  • Des problèmes techniques
  • Un manque de transparence

Le concept de décentralisation totale est plus une philosophie qu’une règle absolue. Elle n’est pas très pratique en raison des limites d’évolutivité des blockchains de première couche appelées également “layer 1”. Par conséquent, la plupart des exchanges décentralisés sont en fait semi-décentralisés. Ils utilisent leurs propres serveurs et carnets d’ordres hors chaîne pour stocker les données. Parfois, ils utilisent aussi des programmes et des entités externes pour l’échange des actifs. En raison de cette semi-dépendance centralisée, certains DEX peuvent être soumis à la surveillance et à la régulation des gouvernements. Néanmoins, la chose la plus importante est que les utilisateurs conservent le contrôle des leurs clés privées et de leurs fonds.


Les 3 différents types d’exchanges décentralisés (DEX)

Bien que les exchanges décentralisés fonctionnent de plus en plus en cross-chain avec d’autres dApps (decentralized Applications), ils reposent principalement sur une seule blockchain. Aujourd’hui, il existe plusieurs types d’exchanges décentralisés. Voici les principaux :


Automated Market Makers (AMM)

Un automated market maker (AMM) est un outil qui révolutionne le fonctionnement des carnets d’ordres. Grâce à des algorithmes de tarifications, ces AMM fixent automatiquement et en temps réel le prix de n’importe quelle paire d’actifs (par exemple ETH/BTC ou BTC/USD). Dans une tenue de marché traditionnelle (market-making), les entreprises fournissent un prix précis et un spread sur un carnet d’ordres. De leur côté, les AMM préfèrent décentraliser ce processus et permettent aux utilisateurs de créer une place de marché directement sur une blockchain. Aucune contrepartie n’est nécessaire pour effectuer une transaction, car l’AMM interagit simplement avec la blockchain pour “établir les transactions et le marché”. À la place d’effectuer des transactions avec une autre personne, un exchange ou un market-maker, les utilisateurs négocient et effectuent leurs trades à l’aide des smart-contracts. C’est également eux qui fournissent les liquidités. Sur un AMM, il n’y a pas la possibilité de choisir un type d’ordre en particulier. Vu que les prix sont déterminés de manière algorithmique, cela entraîne une simple action de type “ordre de marché”. Comme pour les autres types de DEX, une transaction sur la blockchain doit avoir lieu pour valider toute transaction. Contrairement à certains DEX, les AMM ont tendance à être user-friendly et acceptent les wallets crypto les plus populaires (MetaMask, Trust Wallet, etc.). Parmi les AMM les plus célèbres, on retrouve Uniswap, PancakeSwap, ou encore Osmosis.


Exchange avec des carnets d’ordres (Order Books)

À l’inverse des AMM et comme sur un carnet d’ordre de plateforme centralisé, chaque personne établit un prix d’achat ou de vente. Il faut ensuite attendre qu’un acheteur ou un vendeur échange avec vous. Ce mode de fonctionnement est très similaire à ce qu’utilisent les brokers et les exchanges centralisés (Binance, OKX, KuCoin, etc.). Parmi les exchanges avec carnets d’ordres les plus populaires, on retrouve dYdX et Injective Protocol. Sachez qu’il existe deux types d’exchanges avec des carnets d’ordres : les On-Chain Order Books et les Off-Chain Order Books. Voici leurs différences :


On-Chain Order Books

Pour ce type d’exchanges décentralisés, les transactions sont traitées directement sur la blockchain, y compris la modification et l’annulation des ordres. Il s’agit du processus le plus décentralisé et le plus transparent, car il évite d’avoir à faire confiance à un intermédiaire pour traiter les ordres. Mais cette approche n’est pas très pratique dans l’exécution. Avec toutes les étapes d’un ordre placé sur la blockchain, les DEX exchange passent par un processus de traitement très fastidieux. Celui-ci consiste à demander à chaque nœud du réseau de stocker l’ordre de manière permanente grâce à l’action des mineurs (et aussi payer des frais). Certains critiquent ce modèle, car la lenteur des transactions favorise le front-running. Cette technique consiste à profiter des écarts de prix sur les cours afin de s’enrichir.  Notez que ce type de front-running est différent du stock front-running, où un investisseur achète une action sur une base d’informations privilégiées, comme un événement futur qui aura un impact sur le prix de l’action. D’autres personnes affirment qu’il n’y a pas de risque de front-running car tous les ordres sont publiés sur un registre public. Néanmoins, un mineur pourrait prendre de l’avance en identifiant un ordre avant qu’il ne soit confirmé. Il pourrait ensuite forcer son propre ordre à être ajouté à la blockchain en premier.


Off-Chain Order Books

Les DEX dotés de carnets d’ordres off-chain sont décentralisés dans une certaine mesure, mais sont un peu plus centralisés que leurs homologues on-chain. Contrairement aux ordres stockés sur la blockchain, les ordres off-chain sont stockés et affichés ailleurs, par exemple au sein d’une entité centralisée qui gère le carnet d’ordres. Le point négatif est que ces entités pourraient facilement exploiter l’accès aux carnets d’ordres afin d’anticiper et d’influencer les ordres. Heureusement, les fonds des utilisateurs seraient toujours protégés par le caractère décentralisé des DEX. Même si une partie de la décentralisation est mise de côté, ce type d’exchange peut fournir un moyen efficace de gérer les carnets d’ordres off-chain par le biais de smart contracts. Les deux parties peuvent alors accéder à un pool de liquidités plus important et des transactions plus rapides. Une fois que les ordres ont marché, la transaction peut être exécutée directement sur la blockchain, comme sur avec les order books on-chain. Pour certains utilisateurs, ce modèle peut être plus avantageux que son homologue plus lent. Avec moins de congestion et des temps de confirmation plus rapides, les carnets d’ordres off-chain offrent d’incroyables vitesses de transactions.


Les agrégateurs d’exchanges décentralisés (DEX)

Les agrégateurs de DEX compilent et permettent l’accès à divers pools de liquidités (présents sur les différents DEX). Leur principal avantage est qu’ils améliorent l’accès à la liquidité pour les traders et les investisseurs. Le fonctionnement de ces agrégateurs est similaire à celui d’un moteur de recherche. Ils compilent et accumulent des informations et des données provenant d’autres exchanges décentralisés. Ils apportent aux utilisateurs davantage d’options, de liquidité et affichent des prix plus justes (moins de spread). Admettons que vous souhaitez échanger des ETH contre des BUSD. De manière totalement automatique, l’agrégateur de DEX réalisera les recherches en temps réel et trouvera le meilleur taux d’échange. Par la suite, l’agrégateur effectuera le swap sur le DEX qui affichera le meilleur ratio. Ces agrégateurs sont considérés comme des comparateurs de DEX permettant de faire des économies sur les swaps.


Quels sont les meilleurs exchanges décentralisés ?

Alors que la finance décentralisée explosait pendant le dernier bullrun, on a vu apparaître une multitude de plateformes d’exchanges décentralisés. Mais lesquelles choisir et pourquoi ?


Uniswap

Uniswap est tout simplement l’un des meilleurs exchanges décentralisés du marché. Actuellement à la seconde place du plus gros volume de trading sur 24h, il a très souvent tenu la première place (d’après les données de CoinMarketCap). Cela en fait aujourd’hui un des leaders de la finance décentralisée et du marché des DEX. Uniswap est considéré comme un automated market maker (AMM). Il est totalement décentralisé et assure les transactions à l’aide des smart contracts. Comme pour d’autres exchanges décentralisés, Uniswap permet l’échange et le staking d’actifs numériques grâce aux pools de liquidité. Une des particularités de la plateforme est qu’elle permet de générer des récompenses très intéressantes grâce aux staking. Grâce à son utilisation courante et à son grand nombre d’utilisateurs constant, Uniswap apprécie en temps réel les taux de récompenses et offre les meilleurs prix à ses clients. Depuis sa création, Uniswap fonctionne sur la blockchain d’Ethereum et prend en charge un grand panel de jetons. Les utilisateurs ont la possibilité d’investir sur le token natif de la plateforme : l’UNI. Ce dernier permet de voter pour assurer la gouvernance et le bon développement du projet. Notez que l’exchange ne prend en charge que 3 wallets : MetaMask, Coinbase Wallet et WalletConnect. Pour les frais, Uniswap facture 0,3% par transaction. Parfois, les utilisateurs doivent faire face à des hausses des frais de gas lorsque la blockchain d’Ethereum est en congestion. Avec la mise à jour d’Ethtereum 2.0, ces problèmes sont de moins en moins récurrents et sont voués à disparaître avec le temps.

Avantages :

  • D’importantes liquidités
  • Un grand nombre d’utilisateurs
  • Commissions faibles (0,3% par transaction)
  • Énormément de jetons disponibles (dont beaucoup d’ERC-20)

Inconvénients :

  • Risques d’impermanent loss (“perte non permanente” en français)*
  • Les frais de gas peuvent augmenter quand le réseau Ethereum est en congestion

* : C’est lorsque le spread entre le prix du jeton que l’on dépose dans un pool de liquidité et le prix actuel est élevé. Lorsqu’on retirera les jetons du pool, on obtiendra naturellement moins d’argent que ce qu’on avait investi au départ.

 

dYdX

dYdX est un exchange décentralisé proposant du margin trading, des produits dérivés et l’utilisation du levier. Il est actuellement à la première place des DEX et enregistre le volume le plus de élevé sur 24h. Contrairement aux AMM, il se différencie car il n’impose pas certaines restrictions que l’on retrouve chez ses homologues, Uniswap, Pancakeswap et Curve. À l’origine, la plateforme d’exchange dYdX offrait aux traders des capacités basiques de margin trading sur peu d’actifs différents. Aujourd’hui, dYdX a amélioré son service en proposant du margin trading et des perpétuels sur beaucoup de crypto-monnaies. Ce DEX a également ajouté des services de prêt et d’emprunt afin de décentraliser complètement l’ensemble de l’expérience dYdX. Il est compatible avec de nombreux wallets comme MetaMask, Trust Wallet, CoinbaseWallet, imToken, Token Pocket, BitKeep, WalletConnect, Huobi Wallet ou encore Coin98.

Avantages :

  • Commissions faibles
  • Beaucoup de tokens disponibles
  • Interface user-friendly (spécialement pour le trading avancé)

Inconvénients :

  • Risques de liquidation totale
 

Curve Finance

Comme Uniswap, Curve Finance est un des AMM les plus gros de la DeFi. Construit lui aussi sur Ethereum, il est principalement adapté au trading et au stacking de stablecoin. De nombreux pools de liquidité existent et permettent aux utilisateurs d’obtenir de très bons rendements sur les stablecoins. Curve Finance à la particularité d’avoir un look rétro atypique. Malgré les apparences il reste très innovant et performant dans la sphère des exchanges décentralisés. Il est compatible avec de nombreux wallets comme MetaMask, Trezor, Ledger, CoinbaseWallet, Fortmatic, WalletConnect, Portis ou encore Torus. Comme pour Uniswap et PancakeSwap, il dispose d’un token natif dénommé le CRV, qui peut être stacker afin d’obtenir du veCRV. Ce dernier vous permettra d’accéder à la gouvernance du projet et de gagner des intérêts sur les frais de la plateforme. Curve peut désormais fonctionner sur différentes blockchains comme Avalanche, Celo, Fantom, Kava, Gnosis, Moonbeam, Optimism, Arbitrum et Polygon. En ce qui concerne les frais, Curve charge seulement 0,04% par trade ! C’est dérisoire en comparaison avec la concurrence. C’est pour cette raison que Curve Finance est en pole position des meilleurs exchanges décentralisés du marché.

Avantages :

  • Beaucoup de blockchains compatibles
  • Commissions très faibles (0,04% par trade)
  • Génération de revenus passifs (stacking de veCRV)

Inconvénients :

  • Parfois, les taux d’intérêt varient très fortement
 

PancakeSwap

Contrairement à Uniswap, PancakeSwap fonctionne sur la blockchain de Binance, la fameuse Binance Smart Chain. En fonctionnement depuis 2020, cet exchange décentralisé propose une grande diversité de tokens et de crypto-monnaies. Ces dernières peuvent être très facilement ajoutées à la plateforme de manière automatique ou manuelle (à l’aide du contrat du token). PancakeSwap a l’avantage de prendre en charge une multitude de wallets crypto. Parmi eux on retrouve notamment : MetaMask, Binance Wallet, Coinbase Wallet, Trust Wallet, WalletConnect, Opera Wallet, Brave Wallet, MathWallet, SafePal, et Coin98. En ce qui concerne les frais, l’exchange décentralisé ponctionne 0,25% de commission par trade. Une partie de ces frais sert à l’achat et au burn de CAKE, le jeton natif du DEX. Une des autres particularités de PancakeSwap est la mise en place de ses “Syrup Pools”. Ces pools de liquidés permettent aux utilisateurs de stacker leurs CAKE et d’autres cryptos afin d’avoir du rendement passif (récompenses de staking).

Avantages :

  • Une interface user-friendly.
  • Plus de 10 wallets compatibles
  • Beaucoup de tokens disponibles
  • Commissions faibles (0,25% par trade)

Inconvénients :

  • Risques d’impermanent loss.
 

Kine Protocol

Actuellement à la troisième position des DEX avec le plus de volume sur 24h, Kine Protocol est un exchange décentralisé proposant des produits dérivés et l’utilisation du levier. Il a la particularité de ne pas imposer certaines restrictions qu’on retrouve chez les AMM classiques. Il établit des pools de liquidité soutenus par un portefeuille d’actifs numériques personnalisable. Ces pools de liquidités permettent aux traders d’ouvrir et de fermer des positions sur des produits dérivés qui suivent des prix fiables (comme sur un exchange centralisé), et cela sans aucun intermédiaire.  Il est donc possible pour les clients d’utiliser du levier x100 tout en bénéficiant d’une liquidité garantie 24h/7j et de frais transparents. Le cross margin est également disponible sur une grande majorité des crypto-actifs pris en charge par la plateforme. De plus, chacune des transactions sera exécutée par rapport à un prix du marché calculé en temps réel. Et il n’y a pas de slippage non plus. L’écart de prix entre l’instant du passage de l’ordre et son exécution est bien inexistant (contrairement à d’autres DEX comme Uniswap et PancakeSwap). Kine protocol facture 0,1% par trade effectué, avec quelques exceptions pour HT, OKX et WOO qui sont facturées à 0,8%.

Avantages :

  • Margin trading et levier jusqu’à x100
  • Commissions faibles (0,1% par trade)
  • Expérience de trading très similaire aux plateformes centralisées

Inconvénients :

  • Risques de liquidation totale
 

Que faut-il tenir en compte lorsqu’on choisit un DEX ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les défenseurs de la crypto choisissent les exchanges décentralisés. Voici leurs avantages et leurs inconvénients :


Les avantages

  • Pas de KYC ou de vérification d’identité : grâce à leur décentralisation, les fonds, la vie privée et les données personnelles des utilisateurs sont bien préservés par les DEX. Les utilisateurs peuvent accéder à un DEX sans avoir à créer un compte, à se soumettre au KYC ou à fournir des informations personnelles.
  • Risques réduits : avec les DEX, les utilisateurs n’ont plus à transférer leurs actifs sur des exchanges centralisés. Les échanges décentralisés réduisent fortement les risques de vol et de perte de fonds dus à des piratages ou à une mauvaise gestion.
  • Beaucoup de jetons peuvent être trader : les utilisateurs ont désormais la possibilité de trader plein d’actifs difficiles à trouver sur les exchanges centralisés.
  • Une forte utilité dans le monde : de nombreuses régions du monde ne disposent ni de services financiers traditionnels compétents ni d’accès aux marchés crypto. Les DEX peuvent être utilisés par des n’importe quel particulier dans le monde, grâce à un simple accès à internet.

Les inconvénients

  • Des connaissances spécifiques sont requises : pour utiliser correctement un DEX, il faut savoir ce que l’on fait. Alors que les exchanges centralisés misent tout sur l’UX et soignent l’expérience de l’utilisateur, les DEX sont souvent un peu plus difficiles d’accès. Il n’y a pas de copy-trading ou de version test, il faut donc bien se renseigner sur internet avant de se lancer.
  • Aucune capacité de récupération : contrairement aux exchanges centralisés gérés par des entreprises privées, les DEX sont décentralisés. Ils n’ont fondamentalement aucune capacité de récupération pour des fonds perdus ou volés.
  • Vitesse limitée : sur la blockchain, les transactions prennent généralement du temps pour être vérifiées et validées. Sur un DEX la vitesse de traitement dépend des mineurs ou des validateurs du réseau. C’est l’inverse des exchanges centralisés, qui assurent la rapidité des transactions au sein même de leurs écosystèmes (c’est instantané, mais pas décentralisé).

Conclusion

Les échanges décentralisés sont d’excellents outils qui permettent aux utilisateurs d’acheter et de vendre des crypto-monnaies sans faire appel à un intermédiaire centralisé (comme FTX ou Binance). Bien que la décentralisation totale ne soit pas encore d’actualité, les DEX offrent différents niveaux de sécurité et de confidentialité, en permettant enfin un trading décentralisé. À mesure que les DEX continuent de se développer, d’évoluer et de devenir plus pratiques pour les utilisateurs, leur adoption semble inévitable dans l’univers Web3. Les exchanges centralisés ont démontré à maintes reprises qu’elles n’inspirent plus la confiance (affaires MtGox et FTX). Victimes de vols, de hacks ou de mauvaises gestions, ces plateformes ne respectent pas le principe de la décentralisation, véritable noyau philosophique de la blockchain et des crypto-monnaies. Les échanges décentralisés offrent tout l’inverse : la décentralisation, la possession de ses clés privées et une bonne sécurité.


FAQ : On répond à vos questions sur les exchanges décentralisés (DEX)


Quelle est la différence entre exchange centralisé et décentralisé ?

Un exchange décentralisé permet aux utilisateurs de se connecter et de trader des actifs numériques sans intermédiaire. À l’inverse, un exchange centralisé agit comme intermédiaire et prend la garde des fonds ou des actifs pendant la transaction. La grosse différence est qu’un CEX agit comme une autorité centrale, alors qu’un DEX est géré par les utilisateurs de manière décentralisée.


Quels sont les différents types de DEX ?

Il existe 3 grands types de DEX. On retrouve les Automated Market Makers (AMM), les exchanges décentralisés avec des carnets d’ordres (order books) et les agrégateurs de DEX. La catégorie des exchanges avec les carnets d’ordres se divise en deux groupes : les on-chain order books et les off-chain order books.


Comment choisir quel exchange décentralisé utiliser ?

Pour choisir un exchange décentralisé adapté à vos besoins, il faut s’intéresser à leurs différences et leurs particularités. Certains sont très populaires pour leur grand nombre d’utilisateurs et leur grosse liquidité. D’autres sortent du lot car ils proposent des options similaires aux exchanges centralisés (levier x100, margin trading, etc.).