Accueil Actualités

La plateforme d’échange sud-coréenne Upbit dément les rumeurs de piratage

Par Tim Alper
La plateforme d’échange sud-coréenne Upbit dément les rumeurs de piratage 101
Source: iStock/kokouu

Upbit , l'une des plus grandes plateformes d'échange de Corée du Sud, a démenti les rumeurs qui circulaient cette semaine sur Telegram, selon lesquelles elle aurait été victime de piratage.

Selon le Seoul Economic Daily, les inquiétudes ont été nombreuses parmi les investisseurs de cryptomonnaies sud-coréens après que des membres attentifs de la communauté ont remarqué qu’Upbit avait déplacé des quantités massives de fonds au cours des trois dernières semaines.

La nouvelle de ce mouvement de fonds a conduit de nombreuses personnes à croire que la plateforme, qui n'aurait encore jamais été victime de piratage, essayait de dissimuler le fait qu’elle ait subi une faille de sécurité. Un groupe sur Telegram appelé « Upbeat FUD » (FUD optimiste) a même été créé et a rapidement attiré l'attention d'une grande partie de la communauté crypto du pays.

Cependant, Upbit affirme avoir déplacé ces fonds dans le cadre d'une mise à jour de son réseau car elle a implémenté son système Open API, une plateforme que les développeurs peuvent utiliser pour personnaliser les API d'Upbit.

Upbit a qualifié les rumeurs de piratage de « fausses » et a déclaré que le mouvement des cryptomonnaies faisait « partie des efforts de migration pour le maintien du mainnet ». L’entreprise a ajouté que ses transferts « ont été effectués dans un environnement sécurisé et sous contrôle ».

Selon le Seoul Economic Daily, un responsable d'Upbit a qualifié le problème de « malentendu », affirmant que « Upbit garde plus de 70% de ses actifs dans des portefeuilles hors-ligne, selon les recommandations de la Korea Blockchain Association. Les actifs de nos clients sont toujours gérés en toute sécurité ».

Le récent piratage que Bihumb a subi avait déjà porté un coup majeur à la confiance des investisseurs. Les analystes des médias et les internautes avaient conclu d’une seule voix: « Il ne reste plus que Upbit ».

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles