BTC -1.18%
$64,216.53
ETH 0.23%
$3,525.06
SOL 0.37%
$134.29
PEPE 3.85%
$0.000011
SHIB -1.45%
$0.000017
DOGE -0.43%
$0.12
XRP 0.12%
$0.49

Miner du Bitcoin, comment faire ? Notre guide 2024

Emmanuel Mounier
| 11 min de lecture

Au rythme actuel, environ 900 bitcoins sont créés par jour par les mineurs de bitcoin. Miner du bitcoin est une activité très rentable, mais c’est aussi une activité très compétitive, qui implique des millions de mineurs à travers le monde. Mais il arrive que des mineurs isolés décrochent la timbale, c’est-à-dire empochent la fameuse récompense de 6,25 BTC par bloc (l’équivalent de 160.000 dollars au cours actuel). Comment font-ils ? Avec quel matériel ? Zoom sur le minage et ses alternatives pour investir dans le Bitcoin en tant que particulier.

Qu’est-ce que le minage de Bitcoin ?

Miner du bitcoin consiste à participer à une sorte de loterie. Une loterie où le gagnant a le droit d’ajouter un nouveau bloc de transactions valides à la blockchain, qui est le registre public du réseau Bitcoin. Mais comment faire pour que cette loterie soit équitable et décentralisée, c’est-à-dire qu’aucune entité ne puisse la contrôler ou la manipuler ? Réponse : il faut que les tickets de participation à la loterie soient accessibles à tous, mais qu’ils soient aussi difficiles à obtenir :

  • On ne peut pas utiliser de l’argent, car il est sous l’influence des États.
  • On ne peut pas non plus utiliser du bitcoin, car il est limité en quantité et il favoriserait les premiers détenteurs !

Il faut donc utiliser quelque chose qui soit abondant sur la planète, mais qui soit aussi difficile à monopoliser. C’est le cas de l’ENERGIE. C’est pour cela que le réseau Bitcoin consomme beaucoup d’électricité.


Comment l’électricité est-elle utilisée pour miner du bitcoin ?

Très concrètement, cette électricité est consommée par des ordinateurs. Ces machines travaillent pour résoudre un problème mathématique simple mais exigeant : trouver un hash du bloc à publier qui respecte la difficulté actuelle. Un hash, c’est l’empreinte digitale d’un fichier. Il est le résultat d’une opération de cryptage. Il change dès qu’on modifie le contenu du fichier, même légèrement. Par exemple,

  • Le hash de “salut” est 7f550a9f4c44173a37664d938f1355f0f92a47a7,
  • Mais celui de “Salut” (avec une majuscule)  est 0d2c1e2b3691193da74c154a3702c82c34e59024.

Dans Bitcoin, chaque bloc est identifié par son hash, son empreinte. Mais pas n’importe comment. En réalité, Satoshi Nakamoto a inclus une difficulté majeure : au début du hash du bloc, il doit y avoir un certain nombre de zéros.


Quel est le lien entre énergie et preuve de travail ?

Pour arriver à trouver un bon hash avec les 0 qu’il faut, chaque mineur va donc essayer toutes les combinaisons possibles. Comment ? En changeant une petite donnée dans le bloc à chaque tentative. Cela représente des millions de tentatives, jusqu’à trouver le résultat voulu. C’est au premier qui y arrive ! Plus il y a de zéros au début du hash, plus il a fallu faire d’essais pour l’obtenir. C’est ce qu’on appelle la “preuve de travail” ou “proof of work”, qui est une garantie infaillible que le bloc a été produit en dépensant de l’énergie.

 

Les différentes manières de miner du Bitcoin

Il existe différentes manières de miner du Bitcoin, selon le type de matériel utilisé. Aux premiers temps de Bitcoin (2009 à 2011), la difficulté de minage était encore limitée. On pouvait miner du Bitcoin avec son PC. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, il faut y mettre de gros moyens !


Minage avec un matériel spécialisé (ASIC)

C’est aujourd’hui la norme pour miner du bitcoin. Il s’agit d’utiliser des puces électroniques conçues spécifiquement pour résoudre les problèmes mathématiques (dont nous avons parlé). Ces puces sont très performantes, mais aussi très coûteuses et énergivores. Elles ne peuvent pas être utilisées pour autre chose que le minage de Bitcoin. Un exemple d’ASIC est le Antminer S19 Pro, qui peut produire environ 110 TH/s (térahashes par seconde) et consommer environ 3250 W (watts). Ce type de matériel est utilisé par les mineurs professionnels, qui disposent de grandes fermes de minage avec des infrastructures adaptées.


Minage par GPU (Graphical Processing Unit)

C’est une méthode utilisée par les particuliers isolés. Il s’agit d’utiliser des cartes graphiques, qui sont des composants informatiques destinés à l’affichage des images. Les cartes graphiques sont moins efficaces que les ASIC, mais elles sont plus polyvalentes et moins chères. Elles peuvent aussi être utilisées pour miner d’autres cryptomonnaies qui ont des algorithmes différents de celui du Bitcoin. Un exemple de carte graphique populaire chez les mineurs est la Nvidia GeForce RTX 3080, qui peut produire environ 94 MH/s (méga-hashes par seconde) et consommer environ 320 W. Ce type de matériel est utilisé par les mineurs amateurs, qui peuvent miner depuis chez eux avec leur propre ordinateur.


Minage en pool

C’est une méthode efficace pour les particuliers qui veulent miner du bitcoin. Il s’agit de rejoindre un groupe de mineurs qui mettent en commun leur puissance de calcul et se partagent les récompenses proportionnellement à leur contribution. Les pools se présentent sous la forme d’un site pour miner du Bitcoin. Un exemple de pool de minage est le Slush Pool. C’est le premier pool de minage de Bitcoin créé en 2010 et qui dispose d’une communauté solide et d’un support plutôt fiable.


Cloud mining

Au lie de miner du Bitcoin avec son PC ou son ASIC, il s’agit de louer de la puissance de calcul à un fournisseur de services qui possède et gère du matériel de minage dans un data center professionnel. Le cloud mining permet d’éviter les coûts et les contraintes liés à l’achat, au transport, à l’hébergement et à la maintenance du matériel. Un exemple de service de cloud mining est Bitcoin.com, qui offre des contrats de minage pour le Bitcoin et le Bitcoin Cash avec une garantie de disponibilité à 100%.

 

Qu’est-ce que le hachage ?

Le taux de hachage (ou hashrate) est une mesure de la puissance de calcul utilisée pour miner du bitcoin. C’est tout simplement le nombre de tentatives par seconde pour trouver le hash d’un bloc (la solution du problème mathématique qui permet de valider les transactions et de créer de nouveaux BTC). Plus le taux de hachage est élevé, plus le réseau Bitcoin est sécurisé et performant. Le taux de hachage s’exprime en mégahertz (MHz), soit un million de tentatives par seconde. Mais L’unité la plus courante pour le taux de hachage est le térahash par seconde (TH/s), qui correspond à un trillion de tentatives par seconde. Le taux de hachage peut se mesurer à différents niveaux :

  • Le taux de hachage d’un ASIC : par exemple, l’Antminer S19 Pro a un taux de hachage d’environ 110 TH/s
  • Le taux de hachage d’un mineur : il s’agit de la puissance de calcul totale d’un individu ou d’une organisation qui participe au minage de bitcoin. Par exemple, le mineur F2Pool a un taux de hachage d’environ 23 000 TH/s.
  • Le taux de hachage d’un pool : il s’agit de la puissance de calcul cumulée d’un groupe de mineurs. Par exemple, le pool Slush Pool a un taux de hachage d’environ 6 000 TH/s.
  • Le taux de hachage du réseau : il s’agit de la puissance de calcul totale du réseau Bitcoin, qui représente la somme des taux de hachage de tous les mineurs et pools. Récemment, le taux de hachage du réseau Bitcoin a atteint un record historique à 55 620 TH.

Le matériel pour miner du Bitcoin

Passons maintenant de la théorie à la pratique. Examinons de près comment fonctionne une installation de minage avec un ASIC, ainsi que les exigences en termes de ventilation, alimentation électrique, connexion internet.


ASIC (Application-Specific Integrated Circuit)

L’ASIC est l’appareil dédié, destiné à faire tourner le logiciel pour miner du Bitcoin. Ces fameux ASIC l’aspect d’une boîte rectangulaire, avec des ventilateurs à l’avant et à l’arrière, et des ports pour se connecter à l’alimentation électrique et à internet. Au moment d’écrire ces lignes, les AntMiner S19 Pro, S19 et T19 de la société Bitmain sont sans doute les meilleurs appareils pour miner du bitcoin. Cependant, comptez au moins 6000 dollars pour acquérir un S19.


Alimentation électrique

L’arrivée de courant doit être stable, efficace et sécurisée. Sans courant stable, le logiciel pour miner du Bitcoin se réinitialisera sans cesse et vous débranchera du réseau. En France par exemple, la norme électrique est de 50 Hz, 230 V et de type E. C’est parfait pour faire tourner un ASIC tel que l’Antminer S19 Pro, qui dégage une puissance d’environ 3250 W (watts), et qui normalement démarre avec une alimentation électrique de 3250 W et de 220 V.


Système de refroidissement

Les ASIC tournent en permanence, et produisent pas mal de bruit et de chaleur, il faut donc les placer dans un endroit isolé et ventilé. Un ASIC mal refroidi continuellement risque d’être bon pour la casse au bout d’un mois. Pour miner du bitcoin de manière optimale, les mineurs optent généralement pour des radiateurs. Ceux-ci absorbent la chaleur des composants électroniques et la transfèrent à un fluide caloporteur, qui circule dans un circuit fermé.


Connexion Internet

En général, il faut une connexion internet d’au moins 10 Mbps (mégabits par seconde) pour miner du bitcoin avec un ASIC. Certains pools de minage peuvent nécessiter une connexion plus rapide, pour optimiser les performances et la rentabilité. Par câble ou Wi-Fi, la connexion internet est un élément essentiel du minage de bitcoin, car elle permet aux ASIC de se connecter au réseau Bitcoin et aux pools de minage (si vous décidez de vous lancer au cœur d’un pool).


Espace dédié

Les ASIC sont plutôt bruyants, en raison de leurs ventilateurs. Votre local doit être suffisamment isolé pour réduire le bruit et éviter les plaintes pour tapage dans la soirée. Les exigences en matière d’espace dépendent aussi du nombre de matériel utilisé. A partir de 3 ASIC, il faudra un local commercial dédié pour installer le matériel de minage. C’est une option plus coûteuse et plus complexe, mais aussi plus spacieuse et plus sûre.


Les avantages à miner du Bitcoin

Il y a plusieurs avantages à miner du bitcoin. D’abord la récompense en BTC, mais aussi d’autres avantages que nous vous expliquons tout de suite.


Récompenses de bloc

Chaque mineur travaille pour recevoir des récompenses en bitcoins, qui se composent de deux éléments :

  • Une récompense de bloc (6,25 BTC) pour avoir réussi à trouver la solution au hash du bloc et par conséquent ajouté un nouveau bloc de transactions.
  • La totalité des frais payés sur les transactions incluses dans le bloc validé (>0,5 BTC) qui varient selon le niveau des frais sur le réseau.

Vous l’aurez compris, la récompense de bloc représente la plus grosse part du gâteau, variant entre 85% et 95% du revenu des mineurs.


Possibilité de générer des bénéfices

Miner du bitcoin n’est rentable que si le revenu généré par les récompenses de bloc dépasse les coûts. Le bénéfice potentiel du mineur dépend par conséquent de plusieurs facteurs, tels que le prix du bitcoin, la difficulté du minage, la puissance de calcul, le prix de l’électricité et les frais de pool. Par exemple, le minage en France est peu développé car le coût électrique est trop élevé. Cela peut aller jusqu’à 0,17 dollar par kWh de consommation électrique, contre 0,022 dollar en Argentine par exemple.


Participation à la sécurité du réseau

Le minage de bitcoin contribue à la sécurité et à la stabilité du réseau Bitcoin, en vérifiant la validité des transactions et en empêchant les attaques ou les fraudes. Le minage rend le réseau Bitcoin résistant aux modifications ou aux falsifications des transactions passées. Il faudrait en effet disposer d’une puissance de calcul supérieure à celle de tous les autres mineurs réunis pour y parvenir. Cela coûterait très cher et serait très peu rentable. Le minage assure donc la confiance et l’intégrité du réseau Bitcoin.


Participation à l’écosystème Bitcoin

Miner du bitcoin signifie participer à l’écosystème Bitcoin, qui est un ensemble d’acteurs et d’activités liés à la monnaie numérique décentralisée. Le minage favorise l’innovation et la compétition dans le domaine du matériel, du logiciel et des services liés au Bitcoin. Le minage soutient aussi le développement et la diffusion du Bitcoin, en créant de nouveaux bitcoins et en facilitant les transactions entre les utilisateurs.

 

Conclusion

En effet, le minage de bitcoin est une activité qui nécessite un investissement important, tant en matériel qu’en énergie. Miner du Bitcoin avec son PC est devenu mission impossible depuis quelques années. Le matériel de minage, les ASIC, est très coûteux et doit être renouvelé régulièrement pour rester compétitif. L’énergie, qui représente le principal coût opérationnel du minage, est de plus en plus chère et contraignante. La forte pression économique réduit les marges potentielles. Il peut être plus avantageux d’acheter du bitcoin en bon père de famille compte tenu des opportunités offertes par le marché baissier. Rappelez-vous, le BTC valait encore 69.000 dollars en novembre 2021, il en vaut maintenant moins de la moitié.


FAQ à propos de miner du Bitcoin


Comment miner du Bitcoin ?

Pour miner du bitcoin, il faut disposer d’un matériel spécialisé, appelé ASIC, qui est très performant, mais aussi très coûteux et énergivore. Il faut souvent rejoindre un pool de minage, pour des raisons économiques que nous expliquons ici.


Est-il rentable de miner du Bitcoin ?

Oui, mais tout dépend du prix de l’électricité, principal coût opérationnel du mineur. Le prix du bitcoin, la difficulté du minage servent à estimer les marges potentielles, avec les coûts liés au matériel, au refroidissement et à la maintenance.


Miner du BTC est-il légal ?

Oui, le minage est légal en France, à condition d’être par la suite à jour dans ses déclarations fiscales et de ne pas enfreindre les règles liées au voisinage. On vous explique tout cela ici.