Cette autorité suédoise envisage d'interdire le minage de type preuve de travail

La nouvelle est tombée comme un couperet, l’Autorité Suédoise de Surveillance Financière (Finansinspeksionen) envisage interdire le minage des devises numériques fondées sur la preuve de travail (PoW). Comme principale raison évoquée, la menace pour le climat. Le pays ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, et promet porter la problématique sur la table européenne. Retour sur cette actualité qui fait les choux gras des tabloïds cette semaine.

La suède va-t-elle interdire le minage des cryptos de type PoW? / Photo: Adobe Stock

PoW : Qu’est-ce que c’est ?

Le proof-of-work (PoW) ou preuve de travail est un protocole crypto à connaissance nulle, qui nécessite une importante capacité de calcul et dont le résultat peut être vérifié. Dans ce mécanisme, le « prouveur » doit montrer aux « vérificateurs » qu’une quantité de calcul a été dépensée. Il alimente le réseau de la 1ère cryptomonnaie par capitalisation boursière à savoir le bitcoin. Ce dernier utilise notamment le système de PoW « Hashcash » mis au point par Adam Back. 

La contestation du minage de cryptomonnaie et ses conséquences néfastes sur le climat

La Finansispeksionen soulève l’idée selon laquelle la pratique régulière du minage de monnaies numériques risque de piller à terme les réserves d’énergie renouvelable de la Suède. En effet, l’activité de minage est assez énergivore. Elle nécessite une importante puissance de calcul pour résorber des équations complexes du procédé de vérification à l’intérieur duquel les mineurs s’affrontent pour recevoir leurs primes. Par ricochet, plus le nombre de mineurs augmente, plus la demande énergétique croît. Or, la Suède a besoin de l’énergie renouvelable que les producteurs de cryptos convoitent pour assurer sa transition énergétique. Et le bitcoin (BTC) à lui seul a atteint le sommet de hashrate (puissance de calcul collective totale), soit « 172M THs » au mois d’avril 2021. D’où la demande de cessation d’activités des entreprises cryptos sur son territoire.

En outre, le pays scandinave estime que laisser prospérer le minage des cryptos comme le bitcoin (BTC) serait un renoncement aux obligations climatiques conclues dans le cadre de l’Accord de Paris. Indubitablement, ledit accord adopté en 2015 par 197 pays avait pour objectif de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre et de limiter la croissance de la température mondiale du siècle à 2°C, voire 1,5°C sur le long terme. Mais, force est de constater que le bitcoin émet entre 22 et 22,9 millions de tonnes de CO2 par an. Ainsi, la continuité de l’activité de minage pourrait mettre tout le réseau de la Suède en détresse.

Un dossier à transmettre à l’Union européenne

Il faut dire que pour l’heure, le pays scandinave ne compte pas encore un grand nombre de mineurs sur son territoire. Mais déjà, la Finansispeksionen annonce que cette mesure encore en pourparlers dans le pays, sera portée à l’échelon européen si elle rencontrait l’adhésion requise. Un projet important à l’heure où de nombreuses entreprises de cryptomonnaies déposent leurs valises dans de nombreux pays nordiques.

Le personnage de proue de ce combat n’est autre que le milliardaire Elon Musk. Il avait relevé il y a quelques mois que son entreprise de véhicules électriques « Tesla » recommencerait à recevoir les paiements en BTC lorsque la cryptomonnaie sera moins polluante. Le patron de « Space X » affirme que cette décision a été prise dans un souci de préservation de l’environnement.

Conséquences du Bitcoin sur l’environnement : Un prétexte ? 

Déjà, les langues se délient et beaucoup voient en cette interdiction un simple prétexte pour s’attaquer au marché des cryptomonnaies. Sinon comment expliquer un argument écologique contre le minage des monnaies numériques lorsqu’on sait que 57% de l’énergie consommée par le minage du bitcoin est renouvelable ? (confère rapport du Bitcoin Mining Council). Dans ce registre on peut citer entre autres le photovoltaïque, la géothermie ou encore l’hydroélectrique. De même, comment comprendre cette hostilité vis-à-vis de ce marché prometteur alors que la communauté des mineurs du monde rassure que leur activité pourrait à terme promouvoir le développement des énergies vertes ? 

Par ailleurs, le rapport démontre que d’autres secteurs d’activités à l’instar de l’extraction de l’or sont bien plus dangereux pour le climat que le minage du BTC. Alors, pourquoi tant d’acharnement ? Un agenda caché et des motivations inavoués sont soulevés en sourdine. La preuve, l’absence de mesures aussi rigoureuses pour d’autres industries plus polluantes. Toutes les énergies sont centrées sur une activité naissante en dépit de la volonté des mineurs d’utiliser des énergies renouvelables. On réussi toujours à leur trouver la petite bête.

Comme pour démontrer leurs idées arrêtées vis-à-vis de ce marché, l’Autorité suédoise soulève en outre les risques générés par la cryptographie, notamment les problèmes de blanchiment d’argent, d’activités criminelles, de financement du terrorisme…Alors même que des mécanismes de régulation existent et sont validés en Europe. Et puis, les brebis galeuses n’en trouvent-t-on pas dans tous les corps de métier ?

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

    Regardez la dernière vidéo “Les 5 actus cryptos de la semaine:

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Notre podcast audio: https://www.buzzsprout.com/1111262

Notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCEu7E2wqP3t3QzAWTWF9weg

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Instagram: https://www.instagram.com/fr_cryptonews

Facebook:  https://www.facebook.com/cryptonewsFR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR