21 sept. 2022 · 2 min read

Le promoteur crypto Ian Balina qualifie l'accusation de la SEC de "fantaisiste" et rejette un accord

Source : Ian Balina / Twitter

La Securities and Exchange Commission (SEC) a engagé des poursuites contre le promoteur de cryptomonnaies Ian Balina pour violation de la loi fédérale sur les valeurs mobilières.

Ian Balina, ancien expert en analyse de données chez IBM et désormais célèbre promoteur de cryptomonnaies, a qualifié de fantaisiste l’accusation de la SEC à son encontre. À ce propos, l’entrepreneur ajoute via un message publié sur Twitter : 

Je suis impatient de rendre ce combat public. Cette accusation fantaisiste de la part de la SEC constitue un mauvais précédent pour l'ensemble de l'industrie crypto.

La SEC engagé des poursuites le lundi 19 septembre contre le promoteur de cryptomonnaies pour avoir violé la loi fédérale concernant les valeurs mobilières.

D’après le rapport de la plainte, Ian Balina a fait la promotion de titres non enregistrés au cours de l’année 2018 avec ses interventions à propos des jetons SPRK, et cela sans déclarer qu’il avait obtenu un paiement en échange de cette promotion.

De plus, la SEC l’a également accusé de ne pas avoir déposé de déclaration d’enregistrement après avoir formé un groupe d'investissement sur le réseau Telegram. Groupe qui lui a par ailleurs servi à revendre une certaine partie de ses jetons SPRK.

Ce à quoi, Balina rétorque :

Si investir dans une vente privée avec un rabais est un crime, alors l'ensemble de l'espace crypto lié au financement par capital-risque est en difficulté.

Balina est un promoteur crypto reconnu au sein de l’écosystème crypto depuis la vague des ICO en 2017 et 2018, dont il faisait des rapports détaillés sur sa chaine Youtube qui a rapidement gagné une solide réputation.

En outre, Ian Balina est aussi connu en raison du fait qu’il a perdu l’équivalent de 2 millions de dollars en actifs crypto suite à un hack intervenu durant l’une de ces diffusions en direct. Pour l’anecdote, l’un de ses téléspectateurs l'avait alerté à propos du piratage en cours, mais il avait d'abord cru à une farce avant de s’apercevoir que la menace était bien réelle.

Plusieurs individus dans l’écosystème crypto ont exprimé leur surprise lorsqu’ils ont constaté que la SEC avait décidé de s’en prendre à quelqu’un pour une affaire qui remonte à 2018, une éternité dans l’espace des cryptomonnaies. Mais certains pensent au contraire que cela allait forcément finir par arriver.

La SEC veut récupérer les bénéfices que Ian Balina a généré grâce à ces promotions et veut en plus de ça lui imposer des pénalités civiles sous la forme d’amendes. De son côté, le promoteur a révélé avoir refusé toute forme d’accord avec le régulateur.