Les dernières news crypto, blockchain et Defi

Amorçons cette lettre hebdomadaire là où nous l’avons laissée la semaine dernière, c’est-à-dire sur la saga entourant l’écrasement complet du jeton LUNA et de son jeton «stable» parallèle UST. Si vous n’êtes pas au courant des événements, nous vous suggérons chaudement de d’abord lire notre communication de la semaine dernière pour bien comprendre ce qui suit.

Source : Adobe

Une semaine plus tard, la chronologie des événements est aujourd’hui plus claire. Lors du premier weekend de mai, alors que la monnaie stable UST montrait ses premiers signes d'instabilité en ayant glissé de son ancrage au dollar à 0,985 $, la Luna Foundation Guard, l'organisme à but non lucratif chargé de superviser la santé de l'écosystème de Terra, a voté en faveur du déploiement de 1,5 milliard de dollars en bitcoins et en UST de sa trésorerie pour tenter de réarrimer l'UST au dollar américain. Il s’agissait de l’activation d’un plan d’urgence prévu face à un tel scénario, la fondation ayant accumulé 3.5 milliards de dollars de trésorerie composée de bitcoin, avalanche, LUNA et UST. L’objectif était d’utiliser ces capitaux pour acheter de gigantesques quantités d’UST, créant une pression d’achat qui, selon la logique du système, allait ramener le prix de l’UST à 1 $.
 
Pourtant, dès le lendemain, l’UST continuait à chuter. Mardi, alors que le prix de l'UST atteignait des seuils catastrophiques, les réserves de LFG étaient déjà pratiquement vides. En effet, on constate pendant cette période deux transferts, le premier de 52 189 BTC vers Gemini et un autre de 28 205 BTC vers Binance. Impossible de confirmer hors de tout doute que ces jetons ont bel et bien été vendus afin d’acheter du UST, mais la pression baissière sur le prix du BTC la semaine dernière le suggère. Voici de quoi avaient l’air les réserves de la fondation lundi :

 
Rien n’y a fait. Au moment d’écrire ces lignes, un jeton de LUNA, dont la quantité a grimpé de 1,893,380% par la logique de l’algorithme, vaut moins de 2 centièmes d’un sou. Le UST est loin de sa valeur supposée garantie du dollar, alors qu’il se transige présentement sous les 0.10 $.
 
Est-ce la mort de LUNA et de l’UST qui, il y a quelques jours encore, figurait dans le top 10 des projets en termes de capitalisation?  Sans aucun doute en termes de valeur tangible et réputation si vous nous posez la question. Le fondateur du projet et la fondation, toutefois, n’ont pas nécessairement dit leur dernier mot. En effet, un vote sur un plan d’hard fork proposé par le cofondateur Do Kwon se tient au moment même d’écrire ces lignes. Le plan? Séparer la chaine actuelle en deux. L’objectif est de permettre aux puristes de conserver la blockchain actuelle, effondrée, qui sera désormais appelée «Terra Classic». Le jeton natif sera le LUNA Classic (LUNC). La nouvelle chaîne distribuera 1 milliard de jetons LUNA entre les développeurs, les détenteurs d'UST et ceux qui détenaient ou misaient sur LUNA ou ses projets dérivés avant que le prix de la monnaie stable ne dérape. La redistribution comprendra des calendriers d'acquisition et des verrouillages de jetons pour la plupart des LUNA, apparemment pour éviter une chute brutale du prix alors que Terra détermine comment aller de l'avant sans l’UST dans son nouveau protocole. En effet, le stablecoin serait complètement abandonné pour la suite.
 
L’approche rappellera aux adeptes de longue date des cryptomonnaies ce qui s’est jadis passé avec Ethereum et Ethereum Classic.
 
S’il y a de fortes chances que la proposition soit effectivement acceptée (le oui compte 76.38% des votes au moment d’écrire ces lignes), il est naïf de croire que les forces du marché accepteront d’effacer l’épisode des dix derniers jours et d’attribuer une valeur véritable aux jetons de l’une ou l’autre des chaines. En fait, ce serait carrément inquiétant. N’en déplaise aux investisseurs qui absorbent assurément un dur coup présentement, une industrie sérieuse ne peut et ne devrait attribuer de la valeur à simple coup de baguette magique. D’ailleurs, si cela devait se faire, ce sera sans l’assistance de l’équipe légale de Terraform Labs. Les membres de l'équipe de conseillers Marc Goldich, Lawrence Florio et Noah Axler ont tous cessé de travailler pour l'entreprise en mai, comme le montrent leurs profils LinkedIn. De nombreux employés ont aussi quitté le navire au cours des derniers jours.
 
En contrepartie, le marché a sans contredit été rassuré du succès du jeton Tether (USDT) de retrouver son ancrage au dollar. Cela ne se fait toutefois pas sans un exode massif de détenteurs. 7,7 milliards de dollars du stablecoin ont été retirés, ce qui a entraîné une chute de 7,8 % de sa capitalisation boursière au cours des sept derniers jours. Elle s’élève actuellement à 74G$. Certains investisseurs se sont empressés d'échanger leur Tether contre un autre stablecoin populaire en dollars américains, le USD Coin (USDC), sous prétexte que l'USDC a fait l'objet d'un audit et qu'il est déjà entièrement garanti par des espèces et des bons du Trésor américain. Tether affirme la même chose, mais un doute a toujours plané sur la véracité des réserves de l’entreprise.
 
Parmi les autres actualités de la semaine, soulignons que des données récentes montrent que la Chine n’est pas exactement absente de l’industrie de minage du bitcoin, et ce, après son bannissement complet l’année dernière. En effet, selon les données du Cambridge Digital Assets Programme (CDAP), la Chine est redevenue un important centre de minage de bitcoins, les mineurs clandestins représentant plus d'un cinquième du taux de hachage du réseau. Le rapport suggère qu'une partie non négligeable des mineurs de bitcoins chinois ont trouvé des moyens de s'adapter à l'interdiction, en utilisant des services de proxy étrangers pour cacher l'activité de minage, plutôt que de quitter le pays. Les nouvelles données montrent que la Chine représente aujourd’hui 21 % du hashrate de Bitcoin, deuxième pays après les États-Unis, qui génère 38 % du travail informatique du réseau. «Au fur et à mesure que l'interdiction s'est installée et que le temps a passé, il semble que les mineurs clandestins aient gagné en confiance et semblent satisfaits de la protection offerte par les services proxy locaux», indique le rapport du CDAP.
 
Une fois l’ouragan passé, on peut aujourd’hui constater l’état des dégâts de la semaine dernière. 1,2 milliard de dollars en produits dérivés du bitcoin ont été liquidés pendant l’hécatombe de la semaine dernière. Selon les données de Coinglass, plus d'un milliard de dollars de tous les actifs crypto ont été anéantis rien que le 8 mai - le chiffre le plus important depuis plus de trois mois. Le bitcoin a d’ailleurs enregistré une septième semaine baissière consécutive, un record qui datait jusqu’ici de 2014.
 
Les marchés boursiers américains semblent s’être stabilisés cette semaine. Les conditions seraient-elles enfin propices à un certain rebond pour le bitcoin? Les analystes sont partagés sur la question de savoir si le bitcoin a atteint le fond. Will Clemente, analyste principal chez Blockware, a déclaré qu'il pensait que l'actif avait probablement atteint un prix plancher «multigénérationnel» sur la base de multiples indicateurs, notamment un «prix réalisé» qui se rapproche rapidement. Le prix réalisé est le coût de base moyen de tous les bitcoins achetés jusqu'à présent, visité pour la dernière fois pendant une brève période en mars 2020. L’analyse Raoul Pal abonde dans le même sens, expliquant qu'avec l'action à la baisse des prix la semaine dernière, le bitcoin pourrait avoir «tiré directement vers le bas» jusqu'à la base de la formation technique actuelle et se trouverait maintenant dans une fourchette qui conduira éventuellement à une autre hausse des prix. «C'est exactement le genre de modèle que nous avions en mars 2020». L'indice Crypto Fear and Greed a plongé à 8 mardi, ce qui est d’ailleurs le plus bas depuis mars 2020. 

Aucune protection contre l’inflation? Le réputé Anthony Pompliano s’est permis de mettre le tout en contexte hier : «Le bitcoin est en hausse de 340 % depuis le 1er mars 2020. Alors que les banques centrales du monde entier ont dévalué leurs monnaies à un rythme historique, un seul actif est sorti du lot. Le #bitcoin est la technologie d'épargne qui protège des milliards de personnes d'une politique monétaire indisciplinée.» 

Jusqu’ici toutefois, la tendance des marchés demeure profondément corrélée aux indices boursiers américains et aux craintes d’inflation. Des remarques de Jerome Powell de la Fed hier confirmant le maintien de la pression sur les conditions financières jusqu'à ce que l'inflation montre des signes d'affaiblissement a repoussé le bitcoin sous les 30 000 $ et ont mené à une ouverture dans le rouge des bourses aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, c’est lorsque le désespoir se pointe chez les investisseurs que les meilleures occasions d’intégrer le marché se sont historiquement manifestées.
 
En ces temps incertains sur l’ensemble des marchés, les stratégies alternatives peuvent s’avérer particulièrement intéressantes. Soulignons que le Fonds Rivemont Alpha a généré une performance de 8.2% depuis le début de l’année, nette de tous les frais. L’ensemble des rendements en date du 30 avril est disponible sous cette page.

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: