. 3 min read

21Shares et Ark Invest font la demande pour le tout premier ETF Ethereum au comptant

Dans une démarche qui pourrait redéfinir l’investissement institutionnel dans les actifs numériques, ARK Invest et 21Shares ont récemment déposé une demande auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis pour le lancement du premier ETF spot Ethereum du pays.

Contexte réglementaire

La tentative d’ARK Invest et de 21Shares de lancer un ETF spot Ethereum s’inscrit dans un contexte réglementaire particulièrement épineux. La SEC, l’organisme de réglementation financière des États-Unis, a jusqu’à présent adopté une approche prudente, voire sceptique, envers les produits financiers liés aux crypto-monnaies. Toutefois, la récente victoire judiciaire de Grayscale contre la SEC a créé un précédent qui pourrait faciliter l’approbation d’ETFs similaires. Cette décision de justice a été interprétée par de nombreux analystes comme un signe que la SEC pourrait être plus enclin à approuver des produits financiers liés aux crypto-monnaies à l’avenir. Selon une étude récente réalisée par Bloomberg, les demandes ETFs auraient 75% d’être validées avant la fin de l’année.

Acteurs clés et alliance stratégique

L’importance de cette initiative est amplifiée par la stature des entreprises qui la portent. ARK Invest, sous la houlette de Cathie Wood, a été un pionnier dans l’investissement dans des technologies disruptives, y compris les crypto-monnaies. De son côté, 21Shares est un acteur bien établi dans le domaine des produits financiers liés à la crypto-monnaie. Leur collaboration est donc une alliance stratégique qui pourrait avoir un impact significatif sur le marché. 

De plus, le rôle de Coinbase en tant que responsable de la garde des actifs de l’ETF ne peut être négligé. En tant que l’une des plus grandes et des plus fiables plateformes d’échange de crypto-monnaies, la participation de Coinbase ajoute une couche supplémentaire de crédibilité et de sécurité à cette opération.

Quelles implications pour le marché ?

L’impact potentiel de l’approbation de cet ETF sur le marché de l’Ethereum est multiple. D’une part, il offrirait un accès plus facile et plus sécurisé aux investisseurs institutionnels, ce qui pourrait entraîner une augmentation significative de la demande pour Ethereum. D’autre part, l’ETF servirait de baromètre pour l’appétit des investisseurs envers les crypto-monnaies, ce qui pourrait influencer les décisions d’autres entreprises cherchant à lancer des produits financiers similaires. À l’annonce de cette initiative, le marché a réagi avec un mélange d’optimisme et de prudence, indiquant que les attentes sont élevées mais mesurées.

Quels sont les concurrents ?

Alors que l’initiative d’ARK Invest et de 21Shares est certainement remarquable, elle n’est pas sans concurrence. Des entreprises telles que VanEck et BlackRock ont également exprimé leur intérêt pour le lancement d’ETFs liés à la crypto-monnaie. VanEck, en particulier, a déjà déposé une demande similaire en 2021. Cette concurrence pourrait avoir un effet catalyseur sur l’ensemble du processus d’approbation, incitant peut-être la SEC à agir plus rapidement qu’elle ne l’aurait fait autrement. Il est également possible que cette concurrence stimule l’innovation, à mesure que chaque entreprise tente de différencier son offre pour attirer les investisseurs. Actuellement, il existe 9 sociétés en lice ayant déposé auprès de la SEC des demandes d’ETF concernant Bitcoin.

 

Malgré l’optimisme ambiant, plusieurs obstacles réglementaires demeurent. La SEC, connue pour sa prudence en matière de produits financiers innovants, pourrait encore représenter un obstacle considérable. Ce n’est que par le biais d’une approbation que cette nouvelle classe d’actifs pourra véritablement réaliser son potentiel disruptif. Le dépôt de cette demande d’ETF spot Ethereum par ARK Invest et 21Shares marque un tournant potentiellement historique dans l’industrie des crypto-monnaies. Si elle est approuvée, cette initiative pourrait servir de catalyseur pour l’adoption institutionnelle d’Ethereum et d’autres actifs numériques. 

Source : SEC