Selon le célèbre Arthur Hayes, le traitement réservé à CZ et Binance par les USA est absurde

Matthieu Dumas
| 3 min read

Arthur Hayes US

Arthur Hayes, l’ancien PDG de BitMEX, la plateforme d’échange de dérivés cryptographiques, a réagi dans un essai à la nouvelle du règlement entre Binance, Changpeng « CZ » Zhao et le Département de la justice des États-Unis (DOJ). Selon lui, le traitement réservé à CZ et Binance par les autorités américaines est absurde et injuste.

Une Vision Controversée par Arthur Hayes


Hayes, qui a lui-même plaidé coupable de violations de la loi sur le secret bancaire des États-Unis et a été condamné à six mois de détention à domicile, à deux ans de probation et à une amende de 10 millions de dollars, a exprimé sa solidarité avec CZ, qui a accepté de démissionner de son poste de PDG de Binance dans le cadre du règlement.

Hayes a déclaré que CZ était un entrepreneur visionnaire, qui a créé la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, et qui a contribué à l’innovation et à l’inclusion financière. Il a également affirmé que CZ n’avait pas commis de crime, mais qu’il avait été victime d’un système juridique obsolète et arbitraire, qui cherche à freiner le développement du secteur des cryptomonnaies.

Le Cas Binance et la Comparaison avec Goldman Sachs


Hayes a comparé la situation de CZ et Binance à celle de l’ancien PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein :

« L’ancien PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, a-t-il eu droit au même traitement que GS [Goldman Sachs] sous son règne ? Il a aidé l’ancien premier ministre malaisien Najib Razak et le financier Jho Loh à voler plus de 10 milliards de dollars »

Hayes fait référence ici au scandale de 1 Malaysia Development Bhd (1MDB), un « scandale finance politico-financier planétaire », qui a été révélé en 2015. Goldman Sachs s’était vu infliger une amende de 2,9 milliards de dollars en 2020.

« Non, Lloyd a pu prendre sa retraite avec ses stock-options intactes, et GS n’a pas été jugée pénalement responsable » poursuit-il, soulignant également que les PDG des grandes banques n’ont pas été poursuivis pour la crise financière de 2008.

Une Injustice envers les Innovateurs de la Blockchain


Hayes a aussi dénoncé le fait que les autorités américaines appliquent des lois conçues pour le monde financier traditionnel à des acteurs innovants qui proposent des services basés sur la technologie de la blockchain et les cryptomonnaies.

Il a également critiqué le fait que les autorités américaines se considèrent comme les régulateurs du monde entier, et qu’elles imposent leurs normes et leurs sanctions à des entreprises qui opèrent dans d’autres juridictions.

Enfin, il a remis en question la légitimité et l’efficacité de ces actions, qui, selon lui, ne protègent pas les consommateurs, mais nuisent à la concurrence et à la croissance.

Décentralisation et Résistance de l’État


Pour Hayes, le traitement de CZ et de Binance est révélateur de la résistance contre la décentralisation et la révolution de la blockchain, qui, selon lui, remettent directement en cause le pouvoir de l’État, et donc, le terrifie :

« L’État exerce un pouvoir de centralisation, et la collaboration est obtenue par des menaces […] Le problème pour le monde financier et politique est que les intermédiaires facilitant les flux entrant et sortant de la révolution industrielle nommée blockchain ne sont pas dirigés par des membres de leur classe. »

Hayes a conclu son essai en appelant à une réforme du cadre réglementaire des États-Unis, qui soit adapté aux spécificités et aux opportunités du secteur des cryptomonnaies. En effet, il plaide pour une approche plus souple et plus coopérative, qui favorise le dialogue et la confiance entre les autorités et les acteurs du marché. Il a également appelé à une reconnaissance et à un soutien du rôle des cryptomonnaies dans la transformation et la démocratisation du système financier mondial.

Hayes a fortement exprimé son espoir que CZ et Binance puissent continuer à offrir des services de qualité à leurs clients, et à participer au développement du secteur des cryptomonnaies.

Source : CoinDesk, Substack


Sur le même sujet :

BitMEX lance de nouveaux produits alors qu’Arthur Hayes négocie avec les autorités

CZ démissionne et le BNB s’écroule : Quel avenir pour le géant Binance ?

La blockchain est un premier pas vers la souveraineté technologique