Celsius poursuit ses anciens dirigeants en justice, dont l’ancien PDG, Alex Mashinsky

Fredrik Vold
| 2 min read
Alex Mashinsky. Source: capture video, Stoic Finance / YouTube

Le prêteur crypto en faillite Celsius se prépare à intenter une action en justice contre son ancien PDG, Alex Mashinsky, et un certain nombre d’anciens hauts responsables de la société pour obtenir la restitution de plusieurs millions de dollars.

Les documents judiciaires publiés cette semaine affirment que Mashinsky, le cofondateur de Celsius, S. Daniel Leon, et plusieurs autres personnes ont eu une “conduite négligente, imprudente et intéressée” au cours de leur passage chez Celsius.

De nombreuses accusations ont été portées contre Mashinsky et d’autres responsables, parmi lesquelles le fait qu’ils ont artificiellement gonflé le prix du jeton natif de la plateorme (CEL) et ont réalisé des “investissements pour leurs propres intérêts” avant la faillite de la société.

Le dépôt fait spécifiquement référence à un transfert de plusieurs millions de dollars vers la plateforme DeFi, KeyFi, qui était en partie détenue par Mashinksky. Selon le dossier, cet investissement a entraîné à lui seul une perte d’environ 200 millions de dollars pour Celsius.

Une autre transaction pointée du doigt dans les documents était un important transfert vers un portefeuille crypto contrôlé par Mashinsky en mai 2022, quelques semaines avant que Celsius ne dépose son bilan.

Selon les documents déposés au tribunal, ce transfert était considéré comme un acte frauduleux en vertu de la loi américaine sur les faillites.

Les avocats de Celsius ont ajouté dans le document que la société souhaite obtenir un remboursement par Mashinsky et les autres individus concernés.

“La plainte vise à introduire des réclamations contre les défendeurs potentiels afin de parvenir à la restitution des millions de dollars retirés de la plateforme Celsius”, indique le document. Les demandeurs souhaitent également le paiement de dommages et intérêts à la suite de la perte de plusieurs milliards de dollars résultant de la conduite négligente, imprudente et intéressée des défendeurs.

Celsius a déposé une demande de mise en faillite en vertu du chapitre 11 en juillet de l’année dernière dans le but de restructurer et stabiliser l’entreprise afin de maximiser la valeur pour toutes ses parties prenantes.

Alex Mashinsky a démissionné de son poste de PDG de Celsius en septembre de l’année dernière, et avait déclaré qu’il était “disposé à travailler avec la société et ses conseillers afin de parvenir à une réorganisation réussie”.