Accueil ActualitésSponsorisé

Cinq raisons d'investir dans de l'or en 2020

Veraone tokenize de l'or

L’or fait son grand retour dans les stratégies des épargnants et des investisseurs.

A l’heure d’une instabilité mondiale sur toile de fond de crises sanitaires, économiques et sociales aux quatre coins de la planète, mais aussi dans un contexte de renouveau technologique facilitant l’accès à l’or, ce grand retour était attendu.

L’or, un actif loué pour sa stabilité

Le krach boursier du coronavirus aussi appelé jeudi noir a vu Wall Street dégringoler de 10%, le Bitcoin de 22% et Ethereum de 28%. De son côté, l’or n’a perdu “que” 3,5%. Dans d’autres crises moins violentes, l’or gagne même traditionnellement du terrain grâce à son statut de valeur refuge ! Mais les investisseurs pris à la gorge par leurs produits dérivés dans le rouge ont dû vendre leur or à vau l’eau pour faire face à leurs appels de liquidités, d’où la baisse enregistrée pendant le jeudi noir.

Quoi qu’il en soit, l’argument semble indéboulonnable : l’or est un des actifs les plus stables auquel pourrait prétendre un investisseur. Idéal donc pour se prémunir de crises violentes.

Un produit d’épargne garanti

Tout comme le Bitcoin, on connaît le volume d’or détenu sur Terre (environ 190 000 tonnes, soit un cube en or pur de 20 mètres de côté), on sait que ce volume ne changera pas fondamentalement dans le futur à cause de la nature intrinsèquement rare de l’or, et surtout, toujours similairement au Bitcoin, l’or est incopiable. On ne sait pas synthétiser chimiquement l’or. Tout au plus quelques substituts comme le Tungstène peuvent semer le doute dans les esprits les moins habitués à la vue du métal jaune.

Pourquoi c’est important ? Car c’est une garantie absolue contre l’inflation provoquée par la planche à billet. A titre d’exemple, le dollar a perdu 98% de sa valeur contre l’or en un siècle. Plus récemment. Il semblerait que ce soit donc non seulement un produit d’épargne exceptionnel, mais également une excellente idée d’héritage pour ses enfants.

Les Etats peuvent défaillir

Pour acquérir une vache au temps des pharaons, il vous fallait débourser deux onces d’or. Aujourd’hui, une vache coûte entre 2000 $ et 5000 $ et l’once vaut autour de 1700 $. Il vous faudra donc toujours deux onces d’or pour acheter une vache aujourd’hui.

L’or est, de loin, la plus vieille monnaie du monde encore en utilisation aujourd’hui. Elle n’est pas affectée par les soubresauts de l’histoire humaine ou climatique de notre planète. Et il est fort probable que l’or survive aux Etats, banques et autres institutions qui vous proposent leurs propres produits d’épargne aujourd’hui.

Personne n’a la main sur l’or

Fait intéressant à relever, l’or n’est pas qu’un actif intemporel. C’est aussi un actif qui ne connaît pas de frontières puisque personne ne l’émet ou ne le possède. (Cela ne vous rappellerait-il pas une célèbre cryptomonnaie ?) C’est l’anonymat et le non-contrôle par excellence, mais c’est également un gage de fongibilité.

En effet, tout le monde acceptera de vous acheter votre l’or, entres autres car il est neutre politiquement. N’allez pas essayer d’aller commercer en Iran avec vos dollars en ce moment, vous perdriez 100% de votre mise, si ce n’est plus.

Facile à acheter

C’est la promesse de jeunes pousses prometteuses telles que VeraOne : l’or n’est plus réservé à une élite. En effet, vous n’êtes plus obligé(e) de connaître un banquier suisse et de débourser au minimum l’équivalent d’un lingot pour vous procurer le métal précieux. De nouvelles technologies construites sur la blockchain vous permettent d’acheter et de revendre quasiment instantanément n’importe quelle quantité d’or, du moment que vous avez une connexion internet. La société Veracash vous propose même un carte de paiement pour régler vos achats... avec votre or !

Autant d’arguments qui remettent l’or au centre du jeu. Ne soyons pas étonnés si, après les milliers de milliards de dollars injectés dans l’économie par les banques centrales pour faire face à la crise du coronavirus, les investisseurs et petits épargnants se tournent vers le métal jaune.

_______________

Ceci est un article sponsorisé.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles