Accueil Actualités

Le patron de l'exchange de cryptomonnaies IDAX en fuite? (Exit Scam)

Par Linas KmieliauskasSead Fadilpašić
Le patron de l'exchange de cryptomonnaies IDAX en fuite? (Exit Scam) 101
Source: iStock/Mariakray

Le PDG d'IDAX Global, "a disparu et les employés de l’exchange restent injoignables" depuis le 24 novembre, a annoncé aujourd'hui la société. "Pour cette raison, l'accès aux portefeuilles à froid (Cold Wallet), qui sont stockés sur IDAX pour presque toutes les cryptomonnaies, a été restreint et le service de dépôt/retrait ne peut être fourni", a déclaré l'échange, ajoutant qu'il "est en train d'élaborer un plan d'urgence" et a recommandé à ses utilisateurs de ne plus utiliser la plateforme.

IDAX a déclaré dimanche qu'il ne servirait plus non plus les utilisateurs en Chine mais se concentrerait sur les utilisateurs à l'étranger, pour des raisons politiques.

Lire aussi: Les exchanges: n’y laissez pas vos cryptos!

IDAX, dont le siège social est situé en Mongolie, a été fondé en 2017 et a maintenant un trafic mensuel de 601 000 utilisateurs. Selon Coinpaprika, l'IDAX se classe au 12e rang pour le volume des transactions (757 millions USD au cours des dernières 24 heures).

Le personnel d'IDAX Global n'a pas été en mesure d'entrer en contact avec le PDG d'IDAX Global depuis le jour où l'échange a fait une annonce concernant la congestion des retraits, affirmant que la demande de retraits IDAX a augmenté "considérablement" et qu'ils "réexaminent les exigences de retrait de l'utilisateur". Cette décision intervient le jour même de la suspension du seul service de dépôt et le jour de l'annonce de l'arrêt de la fourniture de services à la Chine (deux jours après la dernière vague de répression du trading des cryptos en Chine).

IDAX a eu une présence active en ligne, et d'autres développements sont prévus dans un avenir proche. Mais pour l'instant, il n'y a aucune notification à ce sujet via les comptes SNS ou Medium d'IDAX, qui a fêté son 2ème anniversaire le 11 novembre. Cependant, les rumeurs sur la disparition du PDG et le fait que l'échange était impliqué dans une escroquerie à la sortie (Exit Scam) ont commencé à peu près au même moment que les gens ont commencé à se plaindre à l'échange des problèmes liés au retrait, bien que la congestion ait pu être causée par un certain nombre d'utilisateurs chinois qui ont quitté cet échange.

CoinMarketCap a averti les utilisateurs au sujet des retraits impossible à effectuer dorénavant.

Le patron de l'exchange de cryptomonnaies IDAX en fuite? (Exit Scam) 102

RealTract Network, par exemple, a affiché un avertissement pour leurs utilisateurs sur le problème de retrait il y a trois jours: "L'équipe RealTract a essayé de contacter et de travailler avec l'administrateur IDAX et n'a pas encore reçu de réponse d'IDAX."

Il y a trois jours, des rumeurs d'escroquerie ont été rapportées sur Weibo, un service chinois similaire à Twitter. Entre autres choses, il est dit que dès le 22 novembre, "le fondateur de la plateforme IDAX Lei Guorong avait perdu tous les actifs des utilisateurs". Ils ont dit que "des biens peuvent être perdus et le PDG caché", et qu'aucun des employés ne sait où il se trouve "sauf un proche du patron qui se connecte par des canaux externes". Le média cite une personne qui aurait dit qu'IDAX est "actuellement déficitaire et que le PDG de l'entreprise a "fui", et il dit que les fonds ont peut-être été "détournés". Les employés ne semblent pas encore en savoir beaucoup, mais certains auraient déjà perdu leur emploi.

Lire aussi: Le cas incroyable de Quadriga: faux comptes et millions de dollars de perdus.

Pour l'instant, le nom du PDG et l'emplacement exact de la bourse n'ont pas encore été confirmés. Le compte Twitter de la bourse affirme que sa base se trouve en Mongolie, bien qu'il y ait des allégations en ligne qu'elle opère depuis Shanghai. L’article de Blocklike indique, citant des informations publiques, que l'échange a été créé par le Global Blockchain Research Center (GBC), qui est une filiale de Nianxiang Holdings Overseas Division, qui appartient elle-même à Nianxiang Holdings Group Co, Ltd, tandis que IDAX détient la licence financière du Mongolian Digital Currency Exchange.

Les médias locaux auraient également commencé à rendre compte de l'incident.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles