Accueil ActualitésActualités Bitcoin

Les investisseurs institutionnels: qui est le plus susceptible d'investir dans Bitcoin

Par Sead Fadilpašić
Les investisseurs institutionnels: qui est le plus susceptible d'investir dans Bitcoin 101
Source: Adobe/stockphoto-graf

Les investisseurs institutionnels sont loin d'avoir tous la même position vis-à-vis des crypto-actifs et si certains ont déjà investi, d'autres ne le feront peut-être jamais, a déclaré Nick Prince, analyste en stratégie financière chez Coinbase. Les family offices sont les plus susceptibles d'investir dans la crypto, et les banques/assurances les moins, a-t-il ajouté.

Dans un récent billet de blog, Nick Prince a listé les types d'investisseurs institutionnels par ordre de probabilité d'investir dans la crypto, du plus probable au moins probable. L'analyste a déclaré que le billet a été écrit alors qu'il travaillait encore au Santa Barbara County Pension Fund aux États-Unis à l'automne dernier et qu'il n'intègre "aucune nouvelle information depuis qu’il avait rejoint Coinbase".

Lire aussi: Bitcoin mis en vedette grâce à la série américaine Billions.

Les types d'investisseurs institutionnels par ordre de probabilité d'investissement

1. Les family offices

Les family offices (qui sont chargés de gérer le patrimoine des individus ou des familles) sont des investisseurs qui reçoivent une classification accréditée ou qualifiée en raison de leur patrimoine, ce qui leur permet d'investir sur des marchés privés que les régulateurs n'autorisent pas aux particuliers. "Ces family offices ont à la fois la volonté et la capacité d'investir dans la crypto, ce qui les met en tête de ce classement", a écrit Prince.

2. Les dotations financières et les fondations

Les fondations gèrent des fonds pour des organisations comme les universités et les organisations caritatives et, à ce titre, elles se distinguent des banques ou des compagnies d'assurance sur plusieurs points essentiels. Leurs programmes d'investissement sont plus risqués, les gestionnaires de portefeuille ont une plus grande liberté quant à leurs investissements et les fonds peuvent se permettre d'attendre suffisamment longtemps les fluctuations du marché, tout en conservant un investissement sur du moyen terme, ce qui leur permet d'obtenir une prime d'illiquidité. Ces caractéristiques ont permis aux investisseurs de se tourner vers des actifs alternatifs (en réalisant des rendements incroyables au fil du temps) et leur ont permis d'être les premiers à se tourner vers les actifs numériques, comme en témoignent les dotations de Yale, de Harvard et d'autres fondations notables qui ont toutes des fonds en cryptomonnaie.

3. Les fonds de pension

Les fonds de pension, ces "licornes des investisseurs institutionnels" est un groupe très hétérogène. Il peut s'agir d'une société privée ou d'une entité publique de différentes tailles. "Il est raisonnable de s'attendre à ce que les fonds de pension investissent de manière significative dans cette classe d'actifs avant les banques, les compagnies d'assurance et les fonds souverains”, dit Prince, mais après les family offices et les dotations. Par ailleurs, M. Prince affirme qu'il existe aujourd'hui des moyens conformes pour un fonds de pension d'investir dans la crypto. Dans la cryptosphère, ces investisseurs semblent à peine bouger, voire pas du tout, dit-il, mais le temps et la vitesse sont relatifs.

4. Les fonds souverains

Il s'agit d'une réserve qu'un gouvernement met de côté pour l'investissement, a expliqué M. Prince, principalement présente dans les pays riches en ressources naturelles. Il a écrit qu'il y a plus de 7 000 milliards de dollars, au total, de capital permanent "à la recherche d'un foyer", et il s'attend à ce que la cryptographie devienne un jour un foyer pour cet argent. Mais à l'heure actuelle, "le marché est encore trop petit pour que ces mastodontes puissent utiliser des capitaux de manière significative".

En avril, le fonds souverain d'Arabie Saoudite a déclaré qu'il "étudiait toutes les possibilités". Cependant, un article de Bloomberg ne mentionnait pas les crypto-actifs. Le fonds n'a pas répondu à notre demande de commentaires.

5. Banques/entreprises d'assurance

"Ne vous attendez pas trop à ce que les banques et les compagnies d'assurance mettent des bitcoins dans leurs portefeuilles", a écrit Prince. Elles utilisent la stratégie de l'investissement guidé par le passif (IDR) - elles ont des passifs dans leur bilan (par exemple, des dépôts de clients ou des polices d'assurance), qui sont des obligations légales, et leur objectif est de maintenir la valeur des actifs appariés avec les passifs. "Étant donné que la valeur des dépôts bancaires et des demandes d'assurance n'est pas susceptible d'évoluer au même rythme que celle du Bitcoin, non seulement ces institutions ne seraient pas intéressées par ce genre d’investissement. Elles ont par ailleurs des contraintes strictes en matière de politique d'investissement qui interdisent l'investissement dans quelque chose comme les Bitcoin", a conclu M. Prince.
_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles