BTC 0.17%
$65,014.73
ETH -0.15%
$3,523.17
SOL -1.74%
$134.78
PEPE 0.28%
$0.000011
SHIB 0.47%
$0.000018
DOGE 1.28%
$0.12
XRP 0.58%
$0.49

Une fuite de SMS montrerait que Binance a essayé d’échapper au régulateur américain

Ruholamin Haqshanas
| 4 min de lecture
Source: AdobeStock / JorgeEduardo

Binance et son pendant américain, Binance.US, qui étaient présentés comme des entités distinctes, seraient finalement plus étroitement liés et auraient mêlé leur personnel, leurs équipes techniques et leurs finances.

Selon un article publié par le Wall Street Journal (WSJ), des documents internes et des messages d’employés révèlent que Binance et Binance.US utilisaient la même société spécialisée dans l’achat et la vente de cryptomonnaies.

L’article montre également que Binance a créé sa plateforme américaine pour se protéger des régulateurs. Cette décision aurait été prise après que les autorités américaines ont signalé une répression à venir sur les acteurs cryptos offshore non réglementés. Notons qu’un cinquième des clients de Binance se trouvent aux États-Unis. 

“Inquieté par la menace de poursuites, Binance a mis en place un plan pour neutraliser les autorités américaines“, indique l’article. “La stratégie était centrée sur la construction d’une plateforme américaine épurée, Binance.US, qui accorderait une licence pour la technologie et la marque de Binance, et qui semblerait être totalement indépendante de Binance.com.”

L’article a également divulgué des SMS entre des employés des deux sociétés datant de 2019 qui illustrent leur étroite implication. En septembre 2019, alors qu’un employé de Binance basé à Shanghai a activé le trading pour la plateforme américaine, le journal montre que quelques minutes avant son lancement, il y a eu un échange dans un groupe de discussion de Binance sur l’application de messagerie Telegram:

Ninj0r, un des développeur de Binance:

“Pourquoi le trading a-t-il commencé ???? Ce n’est pas encore le moment!!! Qui a commencé à autoriser le trading? Nous avions convenu de quand commencer le trading ? Qui a commencé à trader?”

D’autres messages ont été envoyés par la suite, dont un autre qualifié d’urgent et envoyé par Ninj0r : “Quelqu’un a commencé à TRADER EN AVANCE. Qui l’a fait ? A 8:56:09.822 quelqu’un a commencé à trader manuellement. Qui ? Pourquoi ?”. Finalement, le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a dit : “C’est quelqu’un ici à Shanghai, c’est une erreur.”

Les messages indiquent que des développeurs de Shanghai ont conservé des fonctions au sein de Binance.US. Leurs contrats les liaient à Binance, et non pas à la plateforme américaine, a déclaré le WSJ, citant une personne qui connaissait ces accords.

L’article a également révélé que le personnel de Binance a approché Gary Gensler, alors ancien président de la Commodity Futures Trading Commission et maintenant président de la SEC, en 2018 pour qu’il rejoigne la plateforme en tant que conseiller. Un employé de Binance a dit à ses collègues à l’époque que Gensler serait “probablement de retour au sein d’un poste de régulateur si les démocrates gagnent l’élection de 2020.”

Binance et Binance.US n’ont pas répondu immédiatement à nos demandes de réponses.

Binance fait l’objet d’un examen de plus en plus intense aux États-Unis

La semaine dernière, les sénateurs Elizabeth Warren (D-Mass.), Chris Van Hollen (D-Md.), et Roger Marshall (R-Kansas) ont demandé à Binance et à son partenaire américain Binance.US de fournir des informations détaillées concernant leurs opérations commerciales sur fond d’accusations de pratiques illégales.

Dans une lettre adressée à CZ et au PDG de Binance.US, Brian Shroder, les sénateurs ont déclaré que l’échange et ses entités liées avaient “délibérément” échappé aux régulateurs, facilité le transfert d’actifs à des criminels et à des gens cherchant à échapper aux sanctions, et dissimulé des informations financières essentielles à ses clients et au public.

Il convient de noter que Binance fait l’objet d’une enquête du ministère américain de la Justice (DOJ) depuis 2018. L’enquête porterait sur un soupçon de blanchiment d’argent, un transfert d’argent sans licence et des violations de sanctions pénales.

Par ailleurs, les régulateurs américains ont pris des mesures sévères contre le stablecoin BUSD lié à Binance. Le mois dernier, le Département des services financiers (DFS) de New York a ordonné à Paxos, une société crypto qui émet le stablecoin Binance USD (BUSD) de Binance, de cesser d’émettre le BUSD.