Un ministre indien affirme que les cryptomonnaies ne posent aucun problème si les lois sont respectées.

Source: AdobeStock / WONG SZE FEI

Rajeev Chandrasekhar, le ministre indien des technologies de l'information, a déclaré que les cryptomonnaies ne présentaient aucun problème dans le pays si les lois en vigueur étaient respectées.

S'exprimant lors d'un événement dans la ville de Bengaluru, dans le sud du pays, M. Chandrasekhar a déclaré "rien aujourd'hui n'interdit les cryptomonnaies tant que l'on suit la procédure légale". Ce commentaire intervient quelques jours seulement après que la banque centrale du pays a conseillé aux investisseurs de se tenir à l'écart des cryptos.

La Reserve Bank of India (RBI) a longtemps maintenu une position sévère envers les actifs numériques, indiquant que cette classe d'actifs n'avait pas de valeur sous-jacente. La banque centrale a constamment mis en garde les investisseurs et le gouvernement contre les cryptos, citant la volatilité ainsi que les risques de fraude et d'escroquerie.

La semaine dernière, le gouverneur de la banque centrale indienne, Shaktikanta Das, a déclaré que les cryptomonnaies n'avaient aucune valeur intrinsèque et que leur "valeur perçue n'était rien d'autre que de la poudre aux yeux". Il a déclaré que les cryptos ne valaient même pas une tulipe, faisant allusion à la célèbre tulipomanie néerlandaise au début du siècle dernier.

"Chaque actif, chaque produit financier doit avoir une certaine (valeur) sous-jacente, mais dans le cas des cryptos, il n'y a pas de sous-jacent... pas même une tulipe... et l'augmentation du prix du marché des cryptos, est basée sur de l'illusion."

L'Inde, qui assure actuellement la présidence du G20, prévoit également de profiter de cette occasion pour coordonner la réglementation mondiale en matière de crypto. Le secrétaire fédéral indien aux affaires économiques, Ajay Seth, a d'ailleurs déclaré en décembre dernier que les pays du G20 étudieraient les implications des cryptomonnaies sur l'économie, la politique monétaire et le secteur bancaire afin d'arriver à un consensus.

D'autre part, la banque centrale du pays a été un partisan des monnaies numériques des banques centrales (CBDC), les qualifiant de "futur de la monnaie". L'Inde a même lancé un programme pilote de sa monnaie numérique en coopération avec neuf banques en novembre dernier.

Notons que les plans controversés de l'Inde en matière de taxes sur les cryptomonnaies, qui comprennent une taxe de 30 % sur les revenus crypto ainsi qu'un prélèvement fiscal à la source (TDS) de 1 % au moment du paiement d'un transfert de crypto-monnaies, ont eu un impact négatif sur les volumes d'échange sur les exchanges locaux.

Selon une étude du Centre Esya, un groupe de réflexion sur les politiques technologiques basé à Delhi, les traders indiens de cryptomonnaies ont déplacé plus de 3,8 milliards de dollars de volume d'échange des échanges locaux vers les plateformes crypto internationales après l'entrée en vigueur de la politique fiscale controversée du pays.

"Sur ce montant, un volume cumulé de 3 055 millions de dollars a été délocalisé dans les six mois de l'année financière en cours", indique le rapport, précisant qu'"on estime à 1,7 millions le nombre d'utilisateurs qui sont passés" des échanges crypto nationaux au cours de l'année écoulée

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: