15 sept. 2022 · 5 min read

L’adoption des cryptomonnaies dans le monde en 2022

Source : unsplash.com

Au mois de septembre 2022, on estime le nombre de personnes qui détiennent des cryptomonnaies à un peu plus de 300 millions de personnes à l’échelle globale, ce qui représente l’équivalent d’environ 4 % de la population mondiale. Cependant d’après un rapport récemment publié par Chainalysis on observe que cette adoption ne se fait pas de manière égale à travers le monde.

Retour sur les chiffres de l’adoption globale des cryptomonnaies à l’échelle nationale

Pour la seconde année consécutive, le Vietnam se place en haut du classement de l’adoption des cryptomonnaies. Lorsque l’on observe le classement de l’adoption crypto à l’échelle nationale, il est possible de voir que le Vietnam affiche un pouvoir d’achat élevé et une adoption équitablement répartie entre les outils crypto centralisés ou attachés à la DeFi

Des rapports venant de médias locaux ont également suggérer que le secteur de l’industrie du crypto-gaming, incluant les jeux qui utilisent des systèmes tels que le Play to Earn (P2E) ou le Move to Earn (M2E), est particulièrement populaire en Asie du Sud-Est aussi bien pour les utilisateurs que pour les développeurs. 

Source : Chainalysis

Le plus célèbre des jeux Play to Earn étant Axie Infinity, un titre de l’entreprise vietnamienne Sky Mavis basée à Ho Chi Minh City, qui a eu la chance d’avoir un succès phénoménal et de générer des profits records, inspirant ainsi un certain nombre d’autres startups à se spécialiser dans le secteur du crypto-gaming.

D’autres sources ont également remarqué l’intérêt du Vietnam pour les cryptomonnaies. Un sondage réalisé en 2020 rapporte que près de 21 % des vietnamiens interrogés ont déclarés posséder des cryptomonnaies, se plaçant ainsi en deuxième place de ce classement juste après le Nigéria avec 32 %.

En raison de ses ressources pétrolières, le Nigeria fait partie des premières puissances économiques du continent africain, pourtant cette richesse a un impact modéré sur le niveau de vie de la population, celle-ci étant dans la moyenne des autres pays africains. Ainsi l’intérêt croissant des habitants du Nigeria pour les cryptos est principalement alimenté par un certain nombre de défaillances des services financiers dans le pays. 

Ces derniers étant liés à un déficit structurel ainsi qu’à de graves problèmes de corruption. Pour rappel au mois de mai dernier, le contrôleur général des finances publiques du Nigeria a été arrêté pour son implication présumée dans une affaire de détournement de fonds publics d'environ 80 milliards de nairas soit l’équivalent de 184 millions d’euros

En conséquence des problèmes précédemment évoqués, les Nigérians ont commencé à utiliser les cryptos comme une alternative viable pour stocker et transférer des actifs. Selon un rapport du site Cointelegraph publié en avril 2022, près de 17,36 millions, soit 52 % des investisseurs nigérians ont alloué plus de la moitié de leurs actifs en cryptomonnaies.

Source : Statista

Etudions à présent le cas particulier des États-Unis qui arrivent à la cinquième place dans le classement de Chainalysis pour l’année 2022 alors qu’ils étaient en huitième position l’année précédente et sixième en 2020. 

Le pays est toujours leader en ce qui concerne la valeur du portefeuille (avec en moyenne 18 000 dollars de crypto par investisseur), néanmoins ce dernier est loin derrière sur la question de l’intérêt général de la population vis à vis du secteur crypto.

Et pourtant toujours d’après les données de Chainalysis, le plus intéressant est peut-être le fait que les États-Unis sont de loin le pays développé le mieux placé dans le classement, il s’agit même de l'un des deux seuls à figurer dans le top 20 avec le Royaume-Uni.

De son côté, la Chine est de nouveau rentré dans le top 10 de ce classement après s’être placé en treizième position en 2021. Les données de Chainalysis indiquent que l’usage des services liés aux cryptomonnaies centralisées est toujours relativement fort en Chine.

Il s’agit d’une information particulièrement intéressante en considérant le fait que le gouvernement chinois a ouvertement réprimé les activités connectées aux cryptomonnaies et a par ailleurs publiquement déclaré le trading crypto comme étant illégal depuis le mois de septembre 2021. Il est donc légitime de penser que cette répression n’a pas eu beaucoup d’effet sur les utilisateurs mis à part sur ceux dont les activités étaient liées à l’industrie du minage.

À noter que ce durcissement législatif s’explique par le fait que le pays a lancé son projet de CBDC (Central Bank Digital Currency ou monnaie numérique de banque centrale en français) avec son e-yuan. Tout d’abord initié au début de l’année 2014 avant d’être véritablement testé dans une partie des villes du pays en 2020, aujourd’hui le Yuan numérique est utilisé par plus de 261 millions d’individus de manière régulière dans le cadre de paiements numériques divers.