Le fondateur de Terra face à un nouveau procès à 57 millions de dollars. Mais où est-il?

Do Kwon. Source: Capture d'écran, Terra / YouTube

Do Kwon, le fondateur de Terraform Labs, ainsi que la Luna Foundation Guard (LFG) et Nicholas Platias, membre fondateur de Terra, font face à un nouveau recours collectif de 57 millions de dollars de la part d'investisseurs lésés à Singapour.

L'action en justice a été déposée par 359 investisseurs de Terra devant la Haute Cour de Singapour le 23 septembre. Il est reproché à Kwon, Platias et le LFG d'avoir fait des déclarations frauduleuses concernant le stablecoin algorithmique de l'écosystème, le TerraUSD (UST), qui n'était pas "stable par conception" et a été incapable de maintenir son ancrage au dollar américain.

Selon un article du Wall Street Journal, les investisseurs "croyaient que le TerraUSD serait fondamentalement un stablecoin et que le prix serait toujours à équivalence du dollar américain".

Les investisseurs ont par ailleurs supposé que le stablecoin offrirait des "rendements annuels attractifs" lorsqu'il était placé dans Anchor Protocol, le service de prêt et d'emprunt de Terraform Labs, selon le texte de la plainte.

Selon les personnes qui ont déposé la plainte, les quatre parties en lien avec Terra "savaient ou auraient dû savoir que les demandeurs souhaitaient acheter et détenir des cryptomonnaies de type stablecoin qui ne soient pas soumises à la volatilité du marché au sens large et obtenir un rendement passif décent".

Les plaignants ont demandé une compensation d'environ 57 millions de dollars pour leurs fonds perdus sur la base de la valeur des UST qu'ils ont achetés, conservés ou vendus au milieu de la baisse du marché en mai, ainsi que des dommages et intérêts aggravés.

En mai 2022, Terra UST s'était effondré au milieu d'une vague de retraits et était entré dans une spirale fatale, perdant pratiquement toute sa valeur marchande en quelques minutes. Par la suite, beaucoup ont affirmé que le stablecoin était de type arnaque de Ponzi et qu'il était destiné à échouer.

L'action en justice indique que, malgré l'échec de l'UST, Do Kwon a continué à donner de l'espoir en tweetant pour que les gens se calment, déclarant que "tout était sous contrôle".

Kwon frappé par des poursuites judiciaires

Après l'échec sans précédent du TerraUST, Kwon est devenu la cible de nombreuses actions en justice et de menaces. À la mi-septembre, les procureurs sud-coréens ont émis un mandat d'arrêt à son encontre et Interpol a ajouté Kwon à sa liste de notices rouges, demandant aux forces de l'ordre de le localiser et éventuellement de l'arrêter.

À l'époque, les médias locaux ont déclaré que les procureurs étaient "en train de geler" les crypto-actifs dont on pense qu'ils appartiennent à Kwon. Ces cryptos auraient été conservées sur un échange crypto " à l'étranger non révélé, mais qui coopérait avec le bureau des procureurs du district sud de Séoul.

Kwon a cependant été actif sur les médias sociaux pendant la controverse et a nié les affirmations selon lesquelles quelque 67 millions de dollars de sa crypto avaient été saisis par les procureurs.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: