Accueil ActualitésActualités Bitcoin

Les Libanais se tournent vers le Bitcoin alors que leur économie va mal

Par Jarosław Adamowski
Les Libanais se tournent vers le Bitcoin alors que leur économie va mal 101
Source: iStock/Joel Carillet

L'économie libanaise est en proie à de graves difficultés, ce qui pousse les citoyens à adopter le Bitcoin (BTC) et les altcoins pour tenter d'échapper au système bancaire et protéger leurs économies de la baisse de la livre libanaise.

Les banques libanaises ont tenté de mettre un terme à une éventuelle fuite de la livre libanaise en imposant des contrôles sur les capitaux, obligeant les clients à retirer leurs économies en argent fiduciaire au taux de change officiel.

Mais cette mesure signifie que l'épargne des citoyens libanais vaut désormais 40 % de moins que sur les marchés parallèles, rapporte Al Jazeera, qui affirme que le pays connaît plutôt un "boom dy Bitcoins".

Le taux de change officiel est maintenant d'un peu plus de 1 500 LBP par rapport au dollar américain, ce qui est loin des taux de change parallèles d'environ 2 500 LBP par dollar. Par ailleurs, les retraits de devises étrangères sont désormais limités à 50 dollars et à quelques centaines de dollars par mois. Les transferts à l'étranger ont récemment été plafonnés à 50 000 dollars par an, selon l’article.

L'agence de presse a cité Mahmoud Dgheim, un crypto-trader de 29 ans qui est actif sur le marché depuis 2015, comme ayant déclaré.

"En ce moment, les Libanais souhaitent échapper aux restrictions sévères sur les retraits et les transferts d'argent liquide. Ils veulent essentiellement la liberté financière. Si vous voulez vous passer du système bancaire, Bitcoin est une solution".

Lire aussi: Participez à un webinaire gratuit pour apprendre à sécuriser vos bitcoins.

L'année dernière, le gouvernement a dévoilé de nouveaux plans fiscaux, une initiative qui a suscité une série de protestations furieuses.
Les manifestants ont appelé la classe politique établie du Liban à se retirer, et ont accusé le gouvernement de corruption et d'incompétence.

Les autorités du pays ont demandé au Fonds monétaire international de les aider à trouver une solution pour gérer la dette du pays.
La dette du Liban représente actuellement 160% de son PIB, soit le ratio le plus élevé au monde.

Selon CNBC, les experts estiment désormais que le Liban est "pratiquement certain" de manquer à ses engagements publics pour la première fois de son histoire.

Omar Debian, un négociant en devises cryptos basé à Beyrouth, a déclaré que Bitcoin n'est plus son revenu supplémentaire, ajoutant,

"Maintenant, c'est définitivement devenu mon revenu primaire."

Entre-temps, l'utilisation de la cryptomonnaie pour transférer des fonds hors du Liban est devenue une activité lucrative pour de nombreux traders, qui facturent désormais des commissions allant jusqu'à 5% sur les transferts.

Un certain nombre de citoyens libanais privilégient les transactions de gré à gré (OTC): "En gros, cela signifie qu'on se retrouve dans un Starbucks." La plupart de ces transactions se font par recommandation, tandis que certains acheteurs et vendeurs se rencontrent par l'intermédiaire de groupes sur des applications de messagerie populaires comme WhatsApp, via lesquelles des maisons, des voitures et des téléphones auraient également été mis en vente en cryptomonnaie.

"Nous nous méfions du système bancaire, alors nous ne l'utilisons plus du tout", a déclaré à Al Jazeera le fondateur d'une entreprise de technologie basée au Liban, qui compte une douzaine d'employés.

_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés pour:

Acheter des cryptomonnaies

  • Sur Coinhouse (Zone SEPA Europe et citoyens français).
  • Sur Switchere (Achat direct par carte de crédit, sauf au Canada)
  • Sur BitBuy (Uniquement au Canada).
  • Sur BC Bitcoin (Europe, Canada).
  • Sur eToro (Sauf au Canada).

Sécuriser vos cryptomonnaies

Payer toutes vos factures ou envoyer de l'argent vers votre banque

  • Bylls (Disponible uniquement au Canada).

Accumuler des cryptos en jouant au poker

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles