20 sept. 2022 · 3 min read

Les procureurs sud-coréens demandent l'aide d'Interpol pour retrouver Do Kwon

Les procureurs sud-coréens continuent de faire monter la pression sur le cofondateur de Terraform Labs, Do Kwon, et ont demandé à Interpol d'émettre une notification à l'encontre de celui qu'ils considèrent désormais comme un "fugitif".

Source: Capture d'écran/YouTube/Coinage

Newsis rapporte que l'unité chargée de la criminalité financière et boursière du bureau du procureur du district sud de Séoul a demandé à Interpol de l'aider à appréhender Kwon, dont l'emplacement actuel reste encore inconnu.

Les procureurs sud-coréens ont confirmé que Kwon avait "fui" son pays pour se rendre à Singapour en avril, peu avant le krach de l'écosystème Terra, notamment TerraUSD (UST).

Le bureau a déclaré être "en train de coopérer avec Interpol" pour "garantir" l'arrestation de Kwon et de cinq autres dirigeants de Terraform, dont le directeur financier de l'entreprise. Toutefois, le même média a indiqué qu'il faudrait probablement "plus de dix jours" à Interpol pour publier un mandat d'arrêt (red notice).

Le ministère sud-coréen des affaires étrangères est déjà intervenu pour entamer la procédure d'annulation du passeport de Kwon, en espérant que cela entraînera son expulsion.

Le problème est que personne ne sait vraiment où se trouve Kwon : la police de Singapour a déclaré qu'il avait déjà quitté le pays. 

Kwon s'est manifesté sur Twitter le 17 septembre, mais n'a pas été actif sur les médias sociaux depuis.

Selon The Fact, les responsables du ministère public ont déclaré qu'il était "évident" que Kwon tentait d'"échapper" à la loi.

En attendant, le dossier juridique contre Kwon pourrait s'avérer compliqué. Comme indiqué précédemment, les procureurs veulent accuser Kwon et ses collègues dirigeants de violations liées aux valeurs mobilières - malgré le fait que la loi sud-coréenne ne classe pas les crypto-actifs comme des valeurs mobilières.

Des avocats auraient déclaré qu'un manque de précédents juridiques pourrait entraver le dossier de l'accusation.

Lee Bok-hyeon, le chef du service de surveillance financière réglementaire, aurait déclaré :

"Il existe une opinion selon laquelle le LUNC et les cryptos liées à Terra présentent les propriétés des valeurs mobilières. Nous avons fourni les données pertinentes à l'accusation à ce propos."

Mais si un tribunal sud-coréen décide que certains crypto-actifs sont en fait des titres non enregistrés, les conséquences pour le secteur pourraient être désastreuses.

Imaginant le pire scénario, un responsable anonyme d'une bourse de cryptomonnaies nationale (également anonyme), a été cité par News1 comme ayant déclaré :

"Si toutes les cryptos, à l'exception du Bitcoin et de l'Ethereum, sont considérées comme ayant des propriétés de valeurs mobilières, il est fort probable que toutes les autres cryptos sur les bourses devront être délistées. L'effet d'entraînement serait assez important si un tribunal décidait que le LUNC et les cryptos liées à Terra présentent les propriétés des valeurs mobilières."

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: