13 sept. 2022 · 4 min read

La Fusion Ethereum (ETH) vers une transition énergétique serait-ce l'effondrement du Bitcoin ?

 

Numéro 2 des cryptomonnaies au monde, l’Ethereum est en passe de connaître l’une de ses plus grandes mises à jour. En effet, la fusion future de la blockchain Ethereum aura des nombreux effets sur celle-ci et notamment sa consommation d’énergie. Selon l’avis des experts, cette fusion de l’Ethereum devrait lui donner un avantage significatif sur son rival de toujours, le Bitcoin.

Fusion de l’Ethereum, qu’est-ce que c’est ?

La fusion Ethereum est une série de mises à jour techniques qui visent à faire passer la blockchain de la preuve du travail ou PoW (Proof of Work) à la preuve d’enjeu ou PoS (Proof of Stake). Avec cette transition, la blockchain d’Ethereum va considérablement réduire sa consommation énergétique et évoluer vers la version Ethereum 2.0. Cette fusion a débuté le 6 septembre avec la mise à jour Bellatrix et se poursuivra du 13 au 15 septembre.

Dans un premier temps, la preuve d’enjeu ou de participation (PoS) sera introduite par Ethereum via le réseau Beacon Chain qui se trouve en dehors de la blockchain. Ensuite, Ethereum Mainnet et Beacon Chain fusionneront pour finaliser la transition du système PoW au système PoS.

Pourquoi une fusion de la blockchain Ethereum ?

Depuis sa création, la blockchain Ethereum a recours au système PoW pour sécuriser ses transactions. Mais celui-ci demande beaucoup de puissance et consomme énormément d’énergie pour résoudre les équations mathématiques complexes qui permettent d’exploiter la blockchain Ethereum. La fusion de l’Ethereum vers le système PoS permettra de décentraliser davantage la blockchain en facilitant le travail des opérateurs de nœuds. Cela permettra aussi de réduire de 99 % la constitution d’énergie utilisée par les validateurs de nœuds.

Cette fusion va également accroître la vitesse de confirmation des transactions et la sécurité de la plateforme. De plus, l’ETH devient un actif plus déflationniste et de nouvelles solutions de mises à l’échelle sont introduites. Avec cette fusion de l’Ethereum, on assistera aussi à une réduction de 90 % du nombre d’Ethers extraits par jour. Celui-ci passera de 13 000 Ether à 1 600 Ether.

ETH 2.0

Quels sont les risques liés à cette fusion Ethereum ?

Si la fusion Ethereum apporte de nombreux avantages, elle comporte aussi plusieurs risques. Parmi ceux-ci, on peut citer :

  • La vulnérabilité d’attaque de la blockchain par Déni de Service ou DoS. Les proposants de la blockchain seront plus vulnérables à une attaque DoS. Le fait que les proposants soient connus à l’avance est un risque, car ils sont exposés aux attaques de cybercriminels. Mais avec la sélection anonyme des proposants, ce risque sera rapidement résolu.
  • Les escroqueries qui sont l’œuvre des applications de cryptage qui sèment la confusion dans l’esprit des détenteurs d’ETH leur faisant croire à la création d’une nouvelle crypto appelée ETH 2. Du fait de cette confusion, certains détenteurs d’ETH pourraient être tentés d’échanger leurs jetons contre des ETH 2, mais en réalité, ils se feraient escroquer.
  • La centralisation de l’ETH jalonné et le risque de contrôle de la gouvernance par certaines entités. Il faut savoir que les pools de jalonnement sur la blockchain Ethereum sont devenus populaires et indispensables pour les investisseurs ne possédant pas les 32 Ether nécessaires au stacking. De ce fait, ces investisseurs doivent rejoindre des groupes pour effectuer des levées de fonds nécessaires pour devenir validateur de nœuds. Ainsi, dans un tel schéma, on chemine vers une concentration du nombre de nœuds sous le joug de quelques entités.
  • La baisse des prix des jetons ETH qui pourrait résulter en cas de revers lié à la fusion Ethereum. Une baisse potentielle du prix de l’ETH entraînerait une chute du cours de nombreuses cryptos évoluant dans l’écosystème de la blockchain Ethereum.

Comment fonctionnera le stacking de l’Ether après la fusion Ethereum ?

Après la fusion Ethereum, le stacking (jalonnement) de l’Ether sera légèrement différent et il faudra miser 32 ETH dans un smart contract (contrat intelligent) pour être éligible aux récompenses en bloc. Ces Ethers seront verrouillés et pour les retirer, il faudra attendre une future mise à jour. Par conséquent, pour proposer un nouveau nœud de bloc à ajouter à la blockchain, il faudra au préalable posséder et miser 32 ETH.

Dans le cas où vous ne disposeriez pas des 32 ETH ou si vous ne voulez pas exécuter un nœud de validation, vous devrez rejoindre un pool de stacking pour jalonner des Ethers. Les récompenses générées par un pool sont réparties entre les membres du pool au prorata des ETH misés.