Accueil Actualités

Revue de la semaine crypto du 8 juin 2020

Par Fonds Rivemont Crypto
Revue de la semaine crypto du 8 juin 2020 101

La corrélation entre les actifs crypto et le marché traditionnel s’est une fois de plus illustrée cette semaine. Cette dernière en surprend plus d’un depuis qu’elle s’est clairement définie lors du début de la crise du COVID-19. Alors que le bitcoin a passé la semaine à s’approcher de l’important cap des 10 000 $, l’actif n’a pas échappé à l’importante correction d’hier. Le prix a brièvement touché les 9 100 $ avant de rebondir autour de 9 500 $.

Il sera intéressant d’observer ce que l’action des marchés aura comme incidence aujourd’hui, tout comme comment les cryptos agiront au cours du weekend pendant que l’action boursière est stoppée.

Deux étranges transactions ont bien fait jaser sur le réseau Ethereum cette semaine. En effet, une transaction de 0.55ETH a été enregistrée mercredi, avec un frais de transaction associé de… 10 666 ETH. En bref, la personne a transigé environ 133 $ pour des frais de 2.6M$. Voilà une très coûteuse erreur s’il en est une!

Les hypothèses ont été nombreuses. Manière déguisée de blanchir de l’argent? Simple erreur? Bogue de portefeuille?

Pour en rajouter une couche, le même portefeuille a jeudi envoyé 350ETH pour un autre frais de 10 668 ETH. On parle de 5.2M$ de frais en deux jours! Rappelons que le réseau Ethereum laisse le soin entier au destinateur de choisir le frais qu’il associe à toute transaction. Plusieurs pensent ainsi que la répétition de cette erreur serait liée à un bogue de logiciel, l’API inversant le montant de la transaction et le frais associé.

Les mineurs ayant reçu ces frais les ont mis de côté et attendent que l’émetteur se manifeste.

Un rapport déposé par la Ontario Securities Commission dresse un portrait bien sombre du défunt échange canadien QuadrigaCX. Ce dernier qualifie carrément l’entreprise de ponzi. « «La chute de la plateforme d’échanges de crypto-actifs QuadrigaCX résulte d'une fraude commise par le cofondateur et PDG de Quadriga, Gerald Cotten» peut-on lire. «Au cours de ses derniers mois, Quadriga n'avait presque plus d'actifs et fonctionnait comme une porte tournante - les nouveaux dépôts des clients ont été immédiatement réacheminés pour financer les retraits d'autres clients.».

Le rapport fait bien attention d’expliquer qu’il s’agit d’un problème spécifique à l’échange et non d’un jugement sur le marché des cryptomonnaies. « L'inconduite découverte concernant Quadriga est limitée à Quadriga et ne doit pas être comprise comme s'appliquant à l'ensemble de l'industrie des plateformes de crypto-actifs.»

Un employé de Pablo Escobar, Yasutaka Nakamoto, serait-il le véritable créateur du bitcoin? Voilà ce qu’affirme Olof Gustaffson, PDG de Escobar inc. Si cette étrange histoire suscite votre curiosité, nous vous suggérons cette lecture.

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

____________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour acheter des cryptomonnaies à travers le monde:

Pour investir dans le minage ou les masternodes:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles