. 4 min read

Tokeniser les ressources naturelles d’un pays? C’est le projet de La République centrafricaine (RCA)

Qu’un état souverain émette un titre foncier numérique garantissant la propriété de ses ressources naturelles? Quoi de plus normal lorsqu’on réalise la capacité de bouleversement des systèmes actuels par la technologie blockchain. Et c’est le projet porté par la République centrafricaine (RCA), premier pays africain à adopter le Bitcoin comme monnaie légale.

Selon les informations de nos confrères de Radio France Internationale, les autorités de la République centrafricaine se seraient penchées sur la question de la tokenisation des ressources naturelles du pays – lesquelles sont immenses. Certes le projet n’est pas nouveau, mais depuis le mois de juin 2022, on n’en avait plus beaucoup entendu parler.

Vers une économie numérique

Après le Zimbabwe, qui ce 8 mai lançait sa propre cryptomonnaie adossée à la valeur de l’or, c’est la République centrafricaine qui est sur le point de faire une percée technologique significative. Dans une démarche novatrice, le pays se prépare à tokeniser ses vastes ressources naturelles, en utilisant la technologie blockchain comme moyen de faciliter les investissements et d’accroître la transparence des échanges.

La tokenisation, qui, en bref, consiste à représenter un actif tangible ou intangible sous forme de jeton (token) numérique sur une blockchain, est de plus en plus adoptée dans divers secteurs à travers le monde. Ces dernières années, elle a permis de décentraliser la propriété et de démocratiser l’accès à divers actifs, des biens immobiliers aux œuvres d’art, en passant par le foncier. 

La RCA est dotée d’une abondance de ressources naturelles. Avec ses importantes réserves de minéraux précieux comme l’or et les diamants, ainsi que d’autres ressources comme l’uranium, le pays a un potentiel économique considérable. Toutefois, la gestion de ces ressources a toujours été un défi. En effet, que ce soit le fait de groupes rebelles opposés au gouvernement ou à cause d’ingérence étrangère, la RCA a du mal à faire régner sa souveraineté effective sur les ressources que comprend son territoire.

La tokenisation pourrait offrir une solution à ce problème. En représentant ces ressources sur une blockchain, la RCA pourrait faciliter les investissements, augmenter la transparence et améliorer la gestion de ses ressources. Cela, sans même parler des bénéfices en termes de sécurité. Chaque token pourrait représenter une part spécifique d’une ressource donnée, offrant ainsi une traçabilité claire et un moyen facile pour les investisseurs d’acheter et de vendre ces actifs.

La tokenisation des ressources naturelles s’inscrit ainsi dans le cadre d’une stratégie plus large de la RCA visant à adopter les technologies numériques pour stimuler son économie. 

Cependant, l’initiative de la RCA n’est pas sans controverses. Certains critiques soulèvent des questions sur la faisabilité du projet et les risques associés à l’adoption de technologies relativement nouvelles et non réglementées. De plus, la RCA, comme de nombreux autres pays en développement, fait face à des défis en matière d’infrastructure numérique et de littératie numérique qui pourraient entraver la mise en œuvre de ces projets.

Sango Coin

Le Sango Coin, un nouveau cryptoactif basé sur la technologie blockchain, est en train de faire sensation sur la scène économique africaine et internationale. Lancée il y a quelques mois, cette crypto a déjà suscité un intérêt considérable de la part des investisseurs à travers le monde. 

Le Sango Coin se distingue par son objectif ambitieux de stimuler l’inclusion financière en Afrique, en offrant des solutions innovantes pour les services bancaires, les transferts de fonds et le commerce électronique. Grâce à sa technologie de pointe et à ses partenariats stratégiques avec des entreprises locales et internationales, le Sango Coin a le potentiel de transformer le paysage économique africain et de favoriser le développement durable de la région.

De plus, le Sango Coin vise à résoudre les problèmes liés aux systèmes financiers traditionnels en Afrique, tels que les coûts élevés des transferts d’argent transfrontaliers et l’accès limité aux services bancaires. Grâce à une adoption croissante et à un soutien accru des investisseurs, le Sango Coin pourrait bien jouer un rôle essentiel dans l’inclusion financière en Afrique et ouvrir de nouvelles perspectives pour l’économie du continent.

Quoi qu’il en soit, il est clair que nous assistons à l’émergence d’une nouvelle ère dans la gestion des ressources naturelles. Une ère où la technologie et l’économie se rencontrent pour créer des solutions innovantes et durables. Une ère où la blockchain et la tokenisation pourraient bien être la clé de la prospérité économique future.