18 janv. 2022 · 5 min read

En attendant son cross chain bridge, VersoView opte pour la blockchain Polygon

Le concept de la plateforme VersoView a tout pour plaire : VersoView entend rémunérer les utilisateurs de réseaux sociaux ! Mais pour qu’un projet réussisse, les intentions ne suffisent pas ! Il faut aussi et surtout que la technique suive derrière. Justement, le projet VersoView s’est considérablement renforcé sur le plan technique depuis le dernier trimestre 2021. Retour sur quelques évolutions majeures de VersoView, à commencer par le choix de sa blockchain.

​Pourquoi VersoView opte pour la blockchain Polygon ?

Le choix d’une blockchain pour un projet est capital. En effet, cela conditionne les performances et le succès futur du projet. Comme il a été annoncé à la mi-novembre, VersoView a choisi de migrer sur la blockchain Polygon. La transition depuis Ethereum vers Polygon s’est opérée au cours du quatrième trimestre 2021. Mais au fait, pourquoi Polygon ?

​La philosophie du projet VersoView

L’époque où la blockchain Ethereum était la seule à pouvoir développer des applications décentralisées est révolue. En effet, à l’heure actuelle, de nombreuses blockchains appelées « Ethereum killers » permettent cela. C’est le cas par exemple des blockchains suivantes : 

  • Cardano ;
  • Solana ;
  • Polkadot ;
  • Polygon ;
  • Avalanche.

Aussi, lorsqu’il a fallu opter pour une blockchain, le projet VersoView a défini certains critères. Pour comprendre ces critères, il faut revenir à l’essence même du projet.

Comme mentionné ci-dessus, le projet vise à rémunérer l’engagement des utilisateurs sur les réseaux sociaux. Cet engagement peut prendre de multiples formes telles que :

  • Un like ;
  • Un commentaire ;
  • Un partage de post ;
  • Un téléchargement ;
  • Etc.

Concrètement, chacune de ces actions engendre une transaction sur la blockchain.

A ce stade, quelques chiffres s’imposent ! Selon le site Statista, en octobre 2021, Meta (Facebook) était le réseau social le plus utilisé avec plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs par mois dans le monde. En France, l’entreprise de Mark Zuckerberg compte plus de 33 millions d’utilisateurs ! Autant dire que ça va faire beaucoup de transactions à gérer pour le projet VersoView !

​Les critères du projet VersoView pour choisir une blockchain

Compte tenu de la nature du projet, VersoView a donc cherché une blockchain qui répondent aux critères suivants :

  • Une grande scalabilité ;
  • Des frais faibles ;
  • Un temps de traitement rapide.

Au final, il s’agit de critères relativement classiques. Mais VersoView comportent également une spécificité qui a pesé dans leur choix de blockchain. En effet, le projet et son token natif ont été construits à la base sur la blockchain Ethereum. Aussi, les développeurs ont cherché une blockchain qui assure la compatibilité avec l’Ethereum Virtual Machine (EVM) afin de ne pas devoir reprogrammer toute la plateforme.

​La shortlist de VersoView

Ces différents critères ont conduit VersoView à établir une short list de blockchains répondant à leur besoin. Comme expliqué par Alex Moody, directeur des opérations chez VersoView, le choix s’est joué in fine entre les blockchains suivantes :

  • Avalanche ;
  • Polygon.

Qu’est-ce qui a fait pencher la balance du côté de Polygon ? En un mot, la maturité de la blockchain Polygon ! En effet, au moment du choix, Polygon était déjà une blockchain robuste avec plus de 3 000 Dapps et de nouveaux projets chaque jour.

Un tel niveau de maturité n’était pas (encore) atteint par la blockchain Avalanche au moment de faire le choix.

​Les nouveautés du projet VersoView en janvier 2022

L’adoption de la blockchain Polygon s’accompagne d’autres changements d’envergure pour le projet VersoView en 2022.

​Liquidity Pool

Le projet a fait évoluer la liquidité de son jeton natif VVT. Étant à l’origine un token ERC-20, le jeton pouvait s’échanger contre de l’Ethereum. Désormais, le jeton VVT est « appairé » à un stablecoin. Suivant le DEX, vous pourrez acheter du VVT en échangeant du USD Coin (USDC) ou du Tether (USDT). En parallèle, la liquidity pool VVT/ETH présent sur Uniswap V2 a migré en VVT/USDC sur Uniswap V3.

Cross chain token bridge

Le projet VersoView travaille au lancement d’un bridge entre blockchain. Ce cross chain bridge est développé par Ferrum Network, un partenaire historique de VersoView. La technologie de ce bridge s’annonce très novatrice. Pourquoi ?

Un bridge traditionnel sert à transférer un token d’une blockchain A vers une blockchain B. La « conversion » se fait via un smart contract qui « détruit » (burning) les tokens initiaux et « créé » (minting) de nouveaux tokens. Avec le cross chain token bridge de Ferrum Network, il n’y a pas d’opération de minting ou burning. Le bridge s’établit directement entre deux liquidity pools et sert simplement de relai, le smart contract n’a aucun contrôle sur les tokens. Le bridge ne détient aucune liquidité en propre, ce qui permet d’assurer un meilleur niveau de sécurité en cas de hack.

Suivez toute l’actualité de VersoView sur ses réseaux sociaux:

Site internet : https://versoview.com/
Twitter : https://twitter.com/VersoView
Telegram : https://t.me/versoview

Avertissement: Cet article est un contenu promotionnel et ne constitue pas un conseil à l’investissement. Faites vos propres recherches et n'investissez que l'argent que vous pouvez vous permettre de perdre.