Accueil ActualitésActualités Bitcoin

Vous voulez acheter des "bitcoins vierges"? Soyez prêt à payer 20% de plus selon ce PDG

Par Ashwath Balakrishnan
Vous voulez acheter des "bitcoins vierges"? Soyez prêt à payer 20% de plus selon ce PDG 101
Source: iStock

Les acheteurs de "bitcoins vierges" paient jusqu'à 20% de plus pour des pièces sans historique de transaction, affirme Flex Yan, PDG de Babel Finance, une société de services financiers cryptographiques basée à Hong Kong.

Dans un article d'opinion publié récemment par Bitcoin Magazine, il a déclaré que la demande de pièces vierges augmentait, car "sans histoire transactionnelle, il n'y a pratiquement aucun risque que les pièces soient saisies ou gelées en raison de leur implication dans des transactions passées douteuses". Selon Yan, les nouvelles directives du Groupe d'action financière (GAFI), qui obligent les gouvernements à renforcer la surveillance des activités de cryptographie, ont également contribué à accroître la demande.

Les bitcoins vierges peuvent être achetés directement auprès des mineurs de cryptomonnaies qui reçoivent ces pièces en récompense. Par conséquent, ces jetons n'ont pas d'historique de transaction. Comme il est bien connu, le protocole Bitcoin est pseudonyme et non pas anonyme, et il est ainsi possible d’identifier un propriétaire de bitcoin en fonction de l’historique des transactions.

Cependant, il n’y a pas que les grands détenteurs de bitcoins réputés, y compris les investisseurs institutionnels, qui sont intéressés par la détention de bitcoins «propres» afin d’être plus sûrs, mais aussi les blanchisseurs d’argent et d’autres acteurs illicites qui se disputent également ces pièces.

Par exemple, Ciphertrace, spécialiste de la traçabilité et de la sécurité dans la cryptomonnaie et la blockchain, a déclaré dans le rapport de cryptomonnaie sur le blanchiment d'argent du deuxième trimestre que, selon l'acte d'accusation de 2018 reprochant à des accusateurs impliqués dans le piratage de l'élection présidentielle américaine de 2016, la Russie aurait financé l'achat d'infrastructures informatiques en minant des bitcoins, en d’autres termes, en utilisant des bitcoins vierges.

«[De plus], il y avait des spéculations selon lesquelles le gouvernement iranien était véritablement motivé par la confiscation des plateformes [de minage] pour les utiliser afin de tirer parti des vastes réserves d'énergie iraniennes et créer des BTC propres et vierges, que le gouvernement pourrait ensuite utiliser pour les paiements du commerce extérieur, pour en faire du "blanchiment d'argent basé sur le commerce", selon Ciphertrace.

Afin de préserver la fongibilité de Bitcoin, le réseau a besoin de meilleures mesures de confidentialité sur la chaîne pour s’assurer que la notion de bitcoin vierge n’existe pas et que tous les bitcoins sont librement interchangeables. Les développeurs de Bitcoin sont conscients de ce problème et travaillent déjà sur des solutions qui augmenteraient l'anonymat des utilisateurs de Bitcoin.

Taproot et Schnorr sont deux solutions très attendues, cette dernière étant déjà implémentée par Bitcoin Cash. Les deux doivent être regroupés et activés via un soft fork sur le réseau Bitcoin une fois le développement et les tests terminés.

Cependant, même ces solutions pourraient ne pas suffire à résoudre le problème, comme le montrent les discussions dans l’univers crypto.

Lire aussi: C’est quoi les statechains? Explications…

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles