Binance fait son retour au Japon en rachetant SEBC, une plateforme d’échange réglementée

Pauline Eyebe
| 3 min read
Source : Twitter/AYSE

Binance, la plateforme de crypto-monnaie la plus importante au monde, s’apprête à regagner le marché japonais grâce à l’acquisition de Sakura Exchange Bitcoin (SEBC), une plateforme d’échange de crypto-monnaies réglementée. 

La SEBC, désormais propriété de Binance est une entreprise qui a reçu une licence de l’Agence japonaise des services financiers en novembre 2022. Cette acquisition de Binance a donc pour but de réintégrer le marché des crypto-monnaies au Japon.

Binance fait son grand retour au Japon par le biais d’une plateforme réglementée

Selon un rapport publié dans un quotidien local, SEBC devrait mettre fin à ses services actuels de plateforme de crypto-monnaie et de courtage d’ici le 31 mai. Par la suite, SEBC rouvrira ses portes sous le nom de Binance Japan après le mois de juin 2023. Dans son avis, SEBC n’a pas précisé de date de lancement officielle.

De leur côté, les utilisateurs de la plateforme SEBC sont appelés à retirer leurs fonds avant la date limite du 28 mai. À partir du 5 juin, les fonds restants sur les comptes de la plateforme seront automatiquement convertis en yens japonais et transférés sur les comptes bancaires des utilisateurs. En ce qui concerne Binance Japan, ses utilisateurs devront de nouveau procéder à la vérification de leur identité et à des contrôles de connaissance du client.

Cinq ans après l’échec de sa première tentative d’obtention d’une licence indépendante, Binance revient au Japon par le biais d’une entité acquise. En 2018, Binance a dû mettre fin à ses activités au Japon parce que les régulateurs financiers lui avaient reproché d’opérer sans autorisation réglementaire.

Après de nombreux échecs, Binance a trouvé la formule pour intégrer des marchés hostiles à sa plateforme

Depuis son lancement, Binance, le leader des plateformes de crypto-monnaie, a été confronté à des questions de conformité réglementaire dans plus d’une douzaine de pays. 

Cependant, la plateforme d’échange a su renouer avec les autorités de régulation de ces différents pays. Ainsi, après avoir lutté pour obtenir une licence indépendante dans de nombreux pays, Binance a réintégré ces marchés en acquérant des participations dans des entités réglementées.

Pour preuve, avant de faire son retour sur le marché japonais, Binance a fait sa rentrée sur le marché des crypto-monnaies malaisien. Pour ce faire, il a acquis une participation dans une plateforme d’échange régulée. 

De même, la plateforme a fait son retour sur le marché de Singapour par le biais d’une participation de 18 % dans une plateforme d’échange réglementée. 

En outre, grâce à un partenariat avec Paysafe, Binance a réussi à accéder au réseau de paiements en livres sterling du Royaume-Uni. La plateforme de crypto-monnaie a réussi cet exploit en dépit de l’opposition des régulateurs à l’accès au réseau.

Le Japon, premier pays à adopter une législation relative aux crypto-monnaies

Pour rappel, le Japon est l’une des premières nations à adopter une réglementation en matière de crypto-monnaie. À l’époque de cette adoption, on considérait que les exigences réglementaires japonaises étaient sévères, mais le pays a maintenant assoupli ces exigences pour les plateformes de crypto-monnaie. Par conséquent, il est devenu plus facile de lister de nouvelles crypto-monnaies.

De plus, à la différence d’autres pays désireux de protéger les consommateurs, le Japon souhaite créer un climat plus accueillant pour les crypto-monnaies. En effet, de nombreuses entreprises du secteur ont dû se délocaliser dans d’autres pays en raison de la pression réglementaire.

C’est ainsi que le pays a publié un livre blanc portant sur son projet Web3. Ce dernier devrait aider au développement de l’industrie du pays et contourner les dispositifs bureaucratiques lourds et contraignants.