Accueil ExclusifArticles

Eva: l’application de covoiturage basée sur la blockchain

Eva: l’application de covoiturage basée sur la blockchain 0001

Photo: Sylviane Robini

Eva est une application coopérative de covoiturage basée sur la blockchain et inventée par une startup montréalaise. Elle est donc décentralisée et permet la mise en liaison instantanée de chauffeurs et de passagers, chaque chauffeur conservant 85% de chaque course. Étant une coopérative, Eva redistribuera annuellement des ristournes en fonction de la participation du membre à l'écosystème. Au moment de réaliser l’interview, il y avait 5 000 personnes qui avait téléchargé l’application et plus de 300 conducteurs étaient inscrits. L’application est en mode bêta dans la région de Montréal.

Pour en savoir plus, Cryptonews a interviewé Dardan Isufi, le chef d'orchestre opérationnel de cette jeune entreprise de 11 employés.

Cryptonews: Comment est né Eva?
Dardan Isufi: On connaissait évidemment le modèle d’Uber. On s’est dit que ça pourrait être intéressant d’utiliser cette technologie, mais de changer le modèle d’affaires qui est trop agressif. On a donc imaginé une application reposant sur le modèle d’une coopérative, où tous les membres seraient des actionnaires et où chacun en tant que membre pourrait s’exprimer à travers son vote. On ne voulait pas d’un modèle où deux ou trois actionnaires possèdent et contrôlent le réseau.

Le choix d’une application basée sur la blockchain était évident?
La blockchain est compatible avec un protocole de mobilité qui soit neutre. De plus, l’ossature décentralisée et transparente était ce que nous recherchions. La communauté des passagers et celle des conducteurs se regroupent autour d’une coopérative basée sur cette entité blockchain qui n’appartient à personne.

Comment peut-on devenir chauffeur Eva?
Tous les chauffeurs sont passés à travers un processus de sélection: ils doivent avoir un permis de conduire de type 4C, avoir suivi une formation de 25 heures et avoir été vérifiés au poste de police.

Qu'est-ce qui a été le plus difficile à faire dans cette aventure?
Ce sont les enjeux technologiques. Nous avons commencé par utiliser l’infrastructure d’EOS, mais le mainnet était très instable, on a eu des problèmes, on a donc choisi d’avoir notre propre blockchain. On a essayé Ethereum, mais les délais de transactions étaient trop élevés, on voulait qu’ils soient inférieurs à trois secondes.

Quels sont les tarifs?
Il y a un tarif à la minute, et un tarif au kilomètre qui est établi par la Commission du transport du Québec. Ensuite, on applique une majoration en fonction de l’offre et de la demande via un algorithme. Le prix au kilomètre est d’environ 85 centimes et de 20 centimes la minute.

Quelle est votre stratégie pour concurrencer Uber?
Nous avons des codes promotionnels pour les utilisateurs d’Eva et nous avons aussi une stratégie de référencement qui donne 10% de rabais sur les 10 prochaines courses aux utilisateurs qui en réfèrent des nouveaux. Nous misons sur une expérience d’utilisation supérieure qui s’assoie sur le coopératisme et la décentralisation. Nous n’avons pas les moyens des entreprises traditionnelles, certes, mais avons la vivacité et la fougue qui nous conduira vers une réussite.

L’application EVA est maintenant disponible à Montréal. Pour la télécharger:
https://itunes.apple.com/ca/app/eva/id1439995304?mt=8
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.evaclient

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles