Les dernières news crypto, blockchain et Defi

Pour la troisième semaine consécutive, le bitcoin se retrouve exactement au même stade au moment d’écrire ces lignes. Ce dernier se bat afin de demeurer au nord des 20 000 $. Comme ce fut le cas pendant cette même période, il y parvient lorsque le NASDAQ connaît une journée haussière, tandis qu’il repasse sous ce seuil dans le cas contraire. Bref, cette même corrélation dans un portrait macroéconomique global d’incertitude continue de diriger les marchés.

Source : Adobe

Le recul des derniers mois sur le marché des cryptomonnaies continue de faire son lot de victimes. En effet, après que le gigantesque fonds d’investissement de Singapore Three Arrows Capital ait déposé une demande en faillite la semaine dernière, c’est au tour de la firme canadienne Voyager d’emboiter le pas. La compagnie dont le siège est à Toronto s'est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites mardi dans le district sud de New York, estimant qu'elle avait plus de 100 000 créanciers et un actif compris entre 1 et 10 milliards de dollars. Elle a également enregistré la même fourchette pour son passif. Les deux faillites ont un lien direct. Selon les informations recueillies par Frances Coppola, le portefeuille de prêts de Voyager représentait près de la moitié de ses actifs totaux, et près de 60 % de ce portefeuille était composé de prêts à Three Arrows.
 
À la suite de cette annonce, le PDG Steven Ehrlich a publié que «les clients ayant des crypto sur leur(s) compte(s) recevront en échange une combinaison des crypto sur leur(s) compte(s), du produit de la liquidation de 3AC, des actions ordinaires de la société nouvellement réorganisée et des jetons Voyager». Après Celsius, CoinLoan, CoinFLEX et Voyager elle-même ont tous annoncé des restrictions ou des arrêts purs et simples des retraits ces derniers jours.
 
Parlant de Celsius, selon les données de la chaîne de blocs, la firme a remboursé 183 millions de dollars de sa dette envers l'échange décentralisé Maker. L’hypothèse la plus plausible est que l’objectif est ainsi de récupérer des garanties liées aux bitcoins qui, autrement, resteraient bloquées. Les transactions ont entraîné non seulement l'extinction de la dette, mais aussi la libération par Maker de 2 000 wrapped bitcoins, d'une valeur de 40 millions de dollars, qui avaient été déposés en garantie, selon les données.
 
Peter Schiff, défendeur de longue date de l’or comme investissement et grand détracteur des cryptomonnaies, fait face à une situation particulièrement ironique. En effet, la banque à Puerto Rico dont il était partiellement propriétaire a été fermée par les régulateurs pour ne pas avoir maintenu les exigences de capital minimum net. Le principal intéressé a enchainé avec une tirade sur Twitter, critiquant les décisions centrales ayant mené à cette conclusion et son incapacité à adresser la situation, le laissant complètement vulnérable aux acteurs externes. Tout en reconnaissant que «les clients risquent de perdre de l'argent», Schiff a déclaré qu'il n'était pas au courant des minimums réglementaires et qu'aucune forme de notification légale ne lui a été présentée avant la fermeture brutale. La communauté crypto n’a pas manqué de souligner l’incroyable ironie, l’économiste étant victime des structures de la finance centralisée, lui qui ne cesse de décrier son opposé.
 
Une cryptomonnaie stable nationale ne semble plus être une priorité à court terme aux États-Unis. Lors d'une conférence organisée mardi sur le rôle international du dollar, des conseillers économiques et des gros bonnets de la Fed ont discuté des actifs numériques et de la question de savoir si une CBDC pourrait profiter au pays. Les panélistes ont généralement convenu que la technologie en elle-même ne conduirait pas à des changements radicaux dans l'écosystème monétaire mondial. L'idée est que les pays puissent se passer d'argent liquide tout en renforçant la sécurité et en accélérant les paiements. Toutefois, la banque centrale de la plus grande économie du monde a répété à plusieurs reprises qu'elle n'était qu’en mode d’exploration d'un dollar numérique. La conférence de mardi a semblé confirmer qu'il n'y avait aucune urgence à en développer un.
 
Les plus grands partisans des cryptomonnaies ne reculent pas devant la baisse récente des prix, bien au contraire. Sans se laisser décourager par les pertes subies par sa stratégie consistant à utiliser des fonds publics pour investir dans le bitcoin, Nayib Bukele, président du Salvador, a annoncé la semaine dernière avoir dépensé 1,5 million de dollars supplémentaires pour acheter 80 BTC à 19 000 dollars pièce. « Le bitcoin est l'avenir, merci de le vendre à bas prix », a-t-il déclaré.
 
La stratégie d'accumulation de bitcoins après des chutes massives a également été reproduite par d'autres investisseurs à long terme en bitcoins. Michael Saylor, PDG de MicroStrategy, a récemment annoncé un nouvel achat de 10 millions de dollars de bitcoins, portant la trésorerie de son entreprise à 129 699 BTC à un prix moyen de 30 664 $. Cela représente environ 1,3 milliard de dollars de pertes, mais comme Bukele, Saylor ne semble pas trop préoccupé par les fluctuations à court terme du bitcoin.
 
Tel que mentionné en début de communication, les facteurs macroéconomiques semblent présentement diriger l’ensemble des marchés mondiaux. Quels éléments fondamentaux pourraient donc avoir une véritable incidence sur les prix? Il ne fait aucun doute que la prochaine donnée attendue de tous sera l'indice de prix à la consommation aux États-Unis mercredi prochain, ce qui donnera un aperçu à jour de l’inflation. Suivra la décision sur la hausse des taux d’intérêt par la Fed à la fin du mois. Une hausse de 75 points est déjà pratiquement annoncée, à moins que les données de la semaine prochaine surprennent et changent la décision. Puis, le 28 juillet, le Bureau of Economic Analysis (BEA) des États-Unis publiera une estimation anticipée du PIB des États-Unis pour le deuxième trimestre de 2022. Après avoir enregistré une baisse du PIB de -1,6 % au premier trimestre 2022, le tracker GDPNow de la Réserve fédérale d'Atlanta prévoit désormais une baisse de la croissance du PIB de -2,1 % pour le deuxième trimestre 2022. Un deuxième trimestre consécutif de baisse du PIB ferait entrer les États-Unis dans une récession technique.
 
Techniquement parlant, le bitcoin se transige dans un canal de consolidation progressivement plus étroit. Franchir 20 900 $ pourrait vite permettre au prix de retester les niveaux autour de 23 000 $. Vers le bas, le bitcoin continue de trouver un bon volume d’acheteurs sous 19 000 $. 

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.  

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: