Les dernières news crypto, blockchain et Defi

Alors que les marchés montraient enfin d’encourageants signes, des données d’inflation plus hautes qu’anticipées ont jeté une véritable douche froide sur la majorité des actifs. En effet, les indices boursiers américains ont connu leur pire journée de 2022. Le bitcoin a suivi la tendance, perdant 9% dans la seule session d’hier. Ce recul arrive à un moment particulièrement inopportun pour le bitcoin, la cryptomonnaie qui venait tout juste enfin de fermer au-dessus de sa moyenne mobile sur 50 jours et qui testait sa résistance descendante à long terme.

Source : Adobe

Est-ce que les données d’IPC sont si terribles que ça? Hautes, certes, mais pas si loin des prévisions. Ce à quoi nous avons assisté hier ressemble à un véritable repositionnement de nombreux investisseurs, eux qui s’attendaient au contraire à des données en deçà des prévisions, notamment grâce à la forte baisse des prix de l’essence du mois d’août. C’est le coût des services, excluant ceux liés aux énergies, qui a été en hausse notable. Le changement fondamental en soi n’est pas fort, mais le sentiment sur les marchés a quant à lui changé du tout au tout, du moins à court terme.

Le plus décevant est certes que le bitcoin continue sa forte corrélation avec les actifs à risque plutôt que d’agir comme protection en contexte inflationniste, comme sa nature le permet pourtant si bien, du moins sur papier. Tel que le mentionne Tyler Winklevoss de Gemini : «Le bitcoin est en baisse suite à l'annonce d'une inflation pour le mois d'août plus élevée que prévu (8,3% au lieu de 8,1%). Le bitcoin devrait être en hausse aujourd'hui. Ses propriétés dictent qu'il devrait être inversement corrélé à l'inflation. Le fait qu'il soit en baisse montre à quel point nous sommes tôt [dans son histoire] ».


Quelques heures nous séparent désormais du Merge, ce passage tant attendu du mode de consensus proof-of-work à proof-of-stake pour la chaîne Ethereum. Nous avons élaboré de long en large sur le défi technique et les différentes étapes nous ayant menés à ce point tournant. Nous ne referons pas cet exercice aujourd’hui. Reprenons simplement cette image de la fondation Ethereum elle-même : «Imaginez qu'Ethereum est un vaisseau spatial qui n'est pas tout à fait prêt pour un voyage interstellaire. Avec la chaîne Beacon, la communauté a construit un nouveau moteur et une coque durcie. Après des tests importants, il est presque temps de remplacer à chaud le nouveau moteur par l'ancien en plein vol». Le succès de l’opération sera un pas de géant phénoménal pour l’industrie. Son échec serait inversement dramatique.
 
Au moment d’écrire ces lignes, exactement 85% des logiciels clients sont à jour et sont donc prêts pour la fusion. L’heure précise de cette transition ne peut être connue, le niveau de difficulté du réseau changeant constamment selon le travail informatique pointé vers la chaine. Selon les meilleures estimations actuelles, le moment clé devrait toutefois se manifester entre minuit et 2h, heure de l’Est, la nuit prochaine. Dès ce moment, il faudra que des blocs de transactions se mettent à être proposés sur la chaîne proof-of-stake. Toutes les 12 secondes, dans le cadre du nouveau système d'Ethereum, un valideur sera choisi au hasard pour proposer un «bloc» à la chaîne - une liste de transactions qu'il souhaite inscrire dans le grand livre. «Nous attendons un bloc comme une horloge toutes les 12 secondes sur la chaîne de preuve d'enjeu» Explique Ben Edgingtoon de ConsenSys. À chaque «slot», qui est un intervalle de 12 secondes, un valideur est choisi par le protocole pour proposer un bloc pour ce slot. Si ce valideur est hors ligne, se trouve sur une fourche différente ou ne participe pas correctement, le bloc disparaît». Bref, «Immédiatement, nous allons voir slot vide, slot vide, slot vide, et ce sera le premier signe de problème. Si nous voyons 'bloc, bloc, bloc, bloc, bloc', alors nous saurons que tout va bien» explique Edgington. Quelques créneaux manqués, selon Edgington, ne sont toutefois pas immédiatement des appels à l'inquiétude désespérée.
 
La véritable confirmation du succès de la migration viendra toutefois seulement lorsque le taux de participation au nouveau réseau sera confirmé, quand «le réseau déclare collectivement un bloc - un point de contrôle dans le temps où il ne pourra jamais être inversé. Nous ne réécrirons jamais l'histoire d’avant ce point.» En d'autres termes, c'est à ce moment-là que les transactions écrites sur le nouveau grand livre de preuve d'enjeu deviennent irréversibles. «Le moment où nous sabrerons le champagne est le moment où nous finaliserons le point de contrôle de la fusion, qui se situera quelque part entre 13 et 15 minutes après la fusion» conclut Edgington. Intéressés à vivre le moment en direct? Connectez-vous à beaconcha.in pour suivre la migration bloc par bloc et wenmerge.compour un compteur nous rapprochant de la fusion.
 
L'équipe derrière EthereumPoW (ETHW) compte officiellement lancer son hardfork peu après la fusion. Cette chaine vise à poursuivre l’actuelle en mode proof-of-work, permettant aux mineurs de continuer d’accumuler des récompenses grâce au travail informatique plutôt que le staking d’Ether. «Le mainnet ETHW se produira dans les 24 heures suivant la fusion», a publié le compte Twitter @EthereumPow. «L'heure exacte sera annoncée 1 heure avant le lancement avec un compte à rebours, et tout, y compris le code final, les binaires, les fichiers de configuration, les infos sur les nœuds, les RPC, l'explorateur, etc. seront rendus publics lorsque le temps sera écoulé».  Plusieurs échanges ont exprimé leur intérêt ou ont déjà listé l'ETHW forké, notamment Poloniex, Bitfinex et Coinbase.
 
Selon ce qu’ont déclaré des analystes de Bank of America vendredi, la mise à niveau de la nuit prochaine pourrait favoriser l'adoption par les institutions. Dans un mémo, la deuxième plus grande banque des États-Unis a affirmé que la possibilité pour les utilisateurs d'Ethereum de mettre en jeu (c'est-à-dire d'engager des actifs sur le réseau) pourrait accroître l'intérêt des grands investisseurs. De plus, la réduction de l’empreinte énergétique de 99.95% avec la nouvelle chaine aidera grandement à la justification de tels acteurs d’intégrer l’industrie.  «La réduction significative de la consommation d'énergie après la fusion pourrait permettre à certains investisseurs institutionnels d'acheter le jeton, alors qu'il leur était auparavant interdit d'acheter des jetons fonctionnant sur des blockchains utilisant des mécanismes de consensus de type proof-of-work», ont écrit les analystes Alkesh Shah et Andrew Moss de Bank of America dans leur note de vendredi.  Les deux analystes ont ajouté que le fait de miser sur l'Ethereum et de générer «un rendement de meilleure qualité (risque de crédit et de liquidité plus faible) en tant que valideur» - par opposition aux «applications de prêt/emprunt de type boîte noire » - pourrait également favoriser l'adoption par les institutions. En d'autres termes, les investisseurs institutionnels sont beaucoup plus susceptibles de participer au stakingd'Ethereum pour générer du rendement que de rechercher un retour en prêtant et en empruntant des actifs basés sur Ethereum sur des applications de finance décentralisées risquées.
 
Un tribunal sud-coréen a lancé un mandat d'arrêt à l'encontre de Do Kwon, le cofondateur de l'émetteur de jetons stables Terraform Labs, aujourd'hui disparu. Ce mandat intervient quatre mois après l'effondrement de l'écosystème Terra, évalué à 40 milliards de dollars, et de son stablecoin algorithmique (UST). Le mandat aurait été lancé en relation avec une violation des règles du marché des capitaux et vise cinq autres personnes qui résident actuellement à Singapour. L’effondrement de Terra est le premier domino d’une série de faillites de l’industrie nous ayant placé dans ce nouvel hiver pour le marché des cryptomonnaies.
 
Le dépositaire d'actifs numériques BitGo persiste et signe dans ses menaces. La firme vient en effet d’intenté une action en justice contre la société d'investissement crypto Galaxy Digital, donnant suite à son projet annoncé de demander plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts après le retrait de Galaxy de son projet d'acquisition de la société. Galaxy Digital avait précédemment affirmé qu'elle ne devrait pas payer de frais de résiliation pour avoir mis fin à l'accord. Voilà une autre saga qui promet de faire couler beaucoup d’encre au cours des prochains mois.
 
À la semaine prochaine, de l’autre côté de cette tant attendue fusion du réseau ETH!

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: