20 Jan 2022 · 7 min read

Les Français se montrent plus prudents dans leurs investissements que la moyenne mondiale

  • eToro dévoile la troisième vague de son baromètre trimestriel mesurant le point de vue des investisseurs particuliers français vis à vis de l'investissement.
  • 51% des investisseurs se montrent confiants dans les perspectives économiques françaises, contre 54% dans la précédente édition.
  • Ils sont 38% à considérer que la situation de l’économie française va s’améliorer au cours des douze prochains mois (c’est 6 points de moins qu’en octobre 2021).
  • Les prévisions d’investissement restent positives, avec 53% des interrogés qui maintiennent leur intention d’investir dans les douze prochains mois.
  • 43% déclarent n’avoir rien changé à leur stratégie d’investissement malgré la hausse des taux d’intérêt.
Source : Adobe

Malgré un contexte inflationniste, les effets de la pandémie qui continue de menacer la reprise économique mondiale et une prudence plus marquée que la moyenne mondiale, les investisseurs français demeurent constants dans leurs investissements et positifs dans leur volonté d’investir au cours des prochains mois.

Le retour du pessimisme chez les investisseurs français…

Alors que la précédente vague du baromètre révélait un léger rebond de la confiance des Français dans l’économie française, on observe cette fois à nouveau une sensible baisse. S’ils sont désormais 51% à se montrer confiants (-3 points par rapport à octobre 2021), ce chiffre demeure au-dessus de celui de la première vague (+2 points). Cette baisse de la confiance est visible dans plusieurs secteurs, notamment dans l’économie globale (48%, soit -2 points) ou concernant le marché immobilier ( 75%, soit - 3 points).

Pour Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l’analyse de marchés pour eToro, "le vent du changement souffle sur les marchés de l'investissement, comme en témoigne l'abandon des actifs plus risqués sur les marchés mondiaux. L'inflation, l'état des économies nationales et les conflits internationaux étant autant de préoccupations croissantes pour les investisseurs, il y a toujours eu un certain ajustement”. 

Cette tendance peut s’expliquer par les effets de la pandémie, toujours visibles sur l’économie, mais aussi par l’inflation croissante dont les investisseurs français estiment qu’il s’agit du principal risque pour leurs investissements sur les trois derniers mois (41%). L’état de l’économie globale et de l’économie française constituent également les principales sources d’inquiétude (respectivement 36% et 32%). S’ils étaient 44% à considérer que la situation de l’économie française allait s’améliorer lors de la deuxième vague, les Français sont désormais 38% à le penser. 

Malgré la situation économique, les prévisions d’investissement restent stables et positives. 44% des Français sont ainsi optimistes quant à leurs investissements pour les douze prochains mois (+1 point par rapport à la vague précédente). À l’échelle internationale, les investisseurs se montrent encore plus optimistes, avec 51% qui anticipent une amélioration dans l’année à venir. 
 

… Qui se traduit par une prudence dans leurs investissements

Si une proportion stable de personnes interrogées maintient son intention d’investir le même montant dans les douze prochains mois (53%), la France, comme les pays d’Europe de l’Est sont en tête des pays qui prévoient d’investir moins. 

Prudence également au niveau des portefeuilles. Alors que la majorité des investisseurs particuliers choisissent de ne pas les repositionner, signifiant un certain optimisme malgré les risques pressentis, ceux des Français restent très diversifiés. Les actions nationales demeurent, de loin, la classe d’actifs la plus prisée (59%). 

Concernant les perspectives sectorielles, la tech constitue toujours l’investissement  privilégié des particuliers (36%, + 3 points). De la même façon, favorisé par l’actualité, le secteur de la santé reste prisé des Français (34%, +1 point). 

La prudence des investisseurs se traduit par ailleurs par un investissement dans des actifs considérés comme refuges, comme les métaux précieux. L’or, dont la popularité s’est accrue, se maintient ainsi comme l’investissement favori en la matière, malgré sa mauvaise performance en 2021 (44%, +7 points).
 

“En fin de compte, personne ne connaît mieux la situation "sur le terrain" que l'investisseur lambda qui doit se rendre au supermarché pour faire ses courses ou faire le plein de sa voiture. La même logique s'applique au maintien de la confiance dans les valeurs technologiques telles que Microsoft ou Apple. Ces sociétés sont utilisées par tout le monde, tous les jours, ce qui en fait des valeurs technologiques défensives qui continueront à être utilisées même si l'économie mondiale est en difficulté." ajoute Antoine Fraysse-Soulier.

Pour le responsable de l’analyse de marchés, cette nouvelle vague du  baromètre suggère en effet que “la majorité des investisseurs particuliers maintiennent leurs stratégies d'investissement pour le moment. Bien que certains risques pèsent sur les marchés actuellement, et que nous assistons depuis le début de l’année à une rotation sectorielle à la faveur de secteurs cycliques et bancaires, qui bénéficient des hausses de taux d'intérêt, rien n'indique que les investisseurs particuliers commencent à s'écarter significativement de leurs stratégies. “

Quant à la hausse des taux d’intérêts désormais annoncée en France, les investisseurs restent confiants et 43% déclarent n’avoir rien changé à leurs investissements en prévision de cette hausse. 

Dans ce contexte, la compréhension des métriques de l’entreprise reste essentielle lorsque les français investissent dans des actions boursières. Ils sont ainsi 30% à la considérer comme un des critères les plus importants contre 25% lors de la précédente vague. Dans le même sens, ils sont de plus en plus nombreux à considérer les médias (45%, + 5 points) comme principale source d’information lorsqu’il s’agit de prendre des décisions relatives à leurs investissements. Les recommandations personnelles et les médias sociaux suivent une augmentation similaire avec respectivement 40% (+ 5 points) et 16% (+4 points). Cette tendance illustre un besoin toujours croissant des investisseurs en matière d’éducation financière.

Méthodologie

L’étude a été menée par Opinium du 30 novembre au 14 décembre 2021 auprès de 8 500 investisseurs particuliers dans 12 pays dont 1 000 au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Australie et 500 en Italie, Espagne, Pays-Bas, Danemark, Pologne, Roumanie et en République tchèque. Les investisseurs particuliers étaient définis comme autogérés ou conseillés et devaient détenir au moins un produit d'investissement comprenant des actions, des obligations, des fonds, un compte épargne individuel (ISA) ou équivalent et n'avaient pas besoin d'être des utilisateurs d'eToro.

_______________________

Suivez nos liens d'affiliés:

eToro

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/11745115