BTC -0.27%
$64,409.57
ETH -1.32%
$3,417.27
SOL 2.29%
$164.15
PEPE -3.25%
$0.000011
SHIB -2.27%
$0.000017
DOGE -1.65%
$0.11
XRP -3.83%
$0.55

Le cofondateur de Kraken estime que le monde des cryptos est encore meilleur suite à l’affaire Binance

Thomas Julia
| 2 min de lecture

Le jeu “semble un peu plus juste aujourd’hui”. C’est par ces mots que Jesse Powell, cofondateur de la plateforme d’échange de crypto Kraken, a commenté la décision de Binance de payer 4,3 milliards de dollars pour mettre fin à une enquête pénale menée par le département de la Justice des États-Unis. S’exprimant à travers un long post publié sur X, il en a profité pour plaider la cause de sa société, elle aussi en proie à des ennuis judiciaires aux USA. Même s’il salue un gendarme financier qui ose enfin “s’attaquer aux délinquants les plus flagrants à l’étranger”, il tire à boulets rouges sur la SEC. Morceaux choisis.

La justice américaine enfin équitable?


“Les 12 derniers mois ont répondu à 2 questions récurrentes des actionnaires : 1. Comment vont-ils si vite ? 2. Comment s’en sortent-ils ?”. Jesse Powell ne cache pas son soulagement après le règlement entre Binance et la justice des Etats-Unis. Faisant allusion à l’aveu récent de CZ selon lequel Binance a violé les règles anti-blanchiment, il pense en effet que la compétition sera plus juste à partir de maintenant. Notamment car la justice américaine s’est plus attaquée aux entreprises du pays qu’à celles basées à l’étranger. Tout simplement parce qu’elle a cédé à la facilité. Car Powell n’hésite pas à décrire son comportement comme de l’extorsion!

“Le message est clair : 30 millions de dollars vous permettent d’économiser environ 10 mois avant que la SEC ne vienne vous extorquer à nouveau“. C’est en effet ce qu’a déclaré Powell dans un autre article. “Les avocats peuvent faire beaucoup avec 30 millions de dollars, mais la SEC sait qu’un véritable combat coûtera probablement plus de 100 millions de dollars et un temps précieux. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, retirez votre société de cryptographie de la zone de guerre américaine.” Le message est clair.

Kraken relèvera tous les défis judiciaires


Car Kraken aussi est sous le feu de la Security and Exchange Commission. L’entreprise fait en effet face à des allégations de mélange de fonds des clients et de manquement à l’enregistrement en tant que bourse de valeurs mobilières. Powell a critiqué cette approche, qualifiant les entreprises américaines de crypto, y compris Kraken, Coinbase et Ripple, de “cibles faciles” pour la SEC.

La position de Kraken est claire : elle conteste la plainte de la SEC et prévoit de se défendre en justice. Un porte-parole de la société a exprimé sa déception face à l’attitude de la SEC. Un attitude qui, selon elle, nuit aux consommateurs américains, freinant l’innovation et affectant la compétitivité du pays. De plus, Jesse Powell a une vision claire concernant la manière dont le secteur devrait être réglementé.

Il plaide en effet pour une auto-régulation du secteur. Il s’insurge ainsi des “ opérations douteuses” qui pourraient donner aux gouvernements l’occasion de diaboliser la crypto et de resserrer l’étau réglementaire. Appelant à une coopération de la communauté afin de pour restaurer l’image de l’écosystème crypto, il soutient cependant le principe de connaissance du client (KYC), mais uniquement pour intégrer légalement des nouveaux utilisateurs dans la crypto.

En voyant cette opération de relations publiques très agressive, la justice américaine a certainement reçu le message, Kraken ne se laissera pas faire, bien au contraire.

Sources: Theblock, Cointelegraph


Sur le même sujet :