La collection NFT des Mad Lads atteint des sommets : Est-ce trop tard pour en acheter ?

Yann-Olivier Bricombert
| 2 min read

Pour la première fois, la collection phare sur Solana a fait son entrée dans le top 5 des NFT (jetons non fongibles), franchissant le prix de 22 400 dollars.

Les ventes de Mad Lads au plus haut


La collection basée sur Solana des Mad Lads a atteint son record historique en dollars. Avec un floor price – le prix le plus bas auquel il est possible d’acheter un NFT de la collection – de plus de 207 SOL (soit environ 22 400 dollars), le projet mené par Armani Ferrante, le CEO de la plateforme d’échange Backpack, a fait son entrée symbolique dans le top 5 des collections phares toutes blockchains confondues. Elle a même dépassé les historiques Squiggles, pionniers de l’art génératif, avec près de 223 millions de dollars de capitalisation boursière.

Comment expliquer cette soudaine poussée des Mad Lads ? L’une des raisons de ce succès est peut-être à trouver dans l’autre projet de l’équipe : l’exchange Backpack, qui vient de lancer sa version bêta, et qui a cumulé plus de 300 millions de dollars de valeur en seulement 24 heures.

La collection NFT boostée par le lancement de l’échange Backpack


Les investisseurs ont sans doute fait le pari que posséder un ou plusieurs Mad Lads pourrait avoir son importance dans l’hypothèse d’un futur airdrop, ce qui aurait fait grimper les prix. En témoigne, par exemple, le nombre de NFT actuellement listés à la vente, qui a atteint un plus bas historique, et se stabilise autour de 251 unités actuellement, selon les données de la place de marché Tensor.

Backpack, disponible aujourd’hui uniquement dans quelques pays, dont l’Australie la terre d’origine des fondateurs, est un échange centralisé qui n’est pas soutenu par les grands fonds de capital-risque traditionnels en crypto, qui se veut tourné vers sa communauté en priorité et plus transparent sur ses réserves de fonds.

Fondée par des anciens de FTX


Lors de la conférence Solana Breakpoint en novembre dernier, Armani Ferrante avait raconté son histoire avec FTX, dont il était proche, puisque son épouse n’est autre que Claire Zhang, ancienne adjointe juridique de Can Sun, lui-même ancien avocat de l’échange de Sam Bankman-Fried. Backpack, lancé depuis à Dubaï, a obtenu la licence de la VARA, la Vitrual Asset Regulatory Authority, l’autorité de régulation des cryptoactifs.

Le développement de Backpack pourrait encore booster la collection des Mad Lads vers de nouveaux sommets à très court terme, mais il n’est pas non plus impossible de voir une correction sur les prix arriver, si les investisseurs décident de valider leurs gains en prenant quelques profits.


Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.


Sources : Degen News, Tensor.


Sur le même sujet :