Accueil Actualités

Crypto Boom au Japon: Yahoo! et Mitsubishi veulent leur exchange

Par Tim Alper
Crypto Boom au Japon: Yahoo! et Mitsubishi veulent leur exchange 101
Source: iStock/aluxum

La FSA, l’agence de services financiers gouvernementale du Japon, se prépare à traiter de nombreuses demandes en retard émanant de sociétés souhaitant obtenir l’autorisation de lancer des exchanges de cryptomonnaies au pays.

L’année dernière, le gouvernement a accordé à la FSA le pouvoir d’émettre des licences pour des exchanges, et un total de 11 licences ont été remises à des sociétés en septembre 2017. Ce nombre est passé à 16 au cours des mois suivants, tandis que 16 "quasi exchanges", qui étaient déjà en service, ont été autorisés à poursuivre leurs activités - à condition qu’ils aient bien demandé des licences à la FSA.

Cependant, suite au piratage de Coincheck en janvier dernier, la FSA a mis toutes les demandes en attente pour effectuer des inspections in situ, dans les locaux des exchanges et des “quasi exchanges’. La FSA a également mis en place une nouvelle procédure pour postuler, qui comprend un questionnaire de 400 questions, des entretiens en face à face et la soumission des procès-verbaux des réunions. Les analystes des médias estiment que le nouveau processus de demande, long et exigeant, pourrait décourager tous les candidats, sauf les plus déterminés.

En juillet, la FSA a annoncé qu'elle créait une unité spéciale qui traiterait spécifiquement les questions relatives aux cryptomonnaies et au problème du blanchiment d'argent, probablement pour libérer d'autres membres du personnel de la FSA pour effectuer d'autres tâches liées aux exchanges.

La semaine dernière, la FSA a annoncé qu’elle embaucherait au moins 12 employés supplémentaires pour traiter spécifiquement des questions liées aux exchanges de cryptomonnaies. Selon Reuters Japan, le nombre d’exchanges potentiels qui ont soumis leur candidature "dépasse actuellement 160."

Parmi ceux qui ont déposé des demandes figurent des sociétés internationales comme Yahoo et l’application de chat sud-coréenne Line. Ce chiffre inclut également les grandes sociétés japonaises, telles que la plateforme de commerce électronique Rakuten et Mitsubishi UFJ Financial Group, l’une des cinq plus grandes banques du monde.

Façon alternative d’entrer sur le marché

D’autres entreprises espèrent entrer dans la course en achetant des exchanges disposant déjà d’une licence FSA. La semaine dernière, la société chinoise Huobi, qui a déjà été à la tête du plus gros exchange au monde, a annoncé qu'elle achetait une participation majoritaire dans BitTrade, basé à Tokyo via Huobi Japan Holding.

Lundi, Zaif, une plateforme sous licence FSA, a annoncé la suspension des dépôts et retraits de Bitcoin, Monacoin et Bitcoin Cash “en raison d’une défaillance du serveur”.

La société a déclaré qu'elle “enquêtait” sur le problème et travaillait à la résolution du problème. Mardi, Zaif a déclaré: “Nous avons confirmé la sécurité des actifs de nos clients, mais nous sommes toujours en train de résoudre le problème. Le service devrait être reprendre normalement sous 48 heures".

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles