Elon Musk prévoit le lancement des services de paiement in-app de X mi-2024

Thomas RENAULT
| 3 min read

twitter-x-elon-musk

En pleine transformation du paysage numérique, Elon Musk, l’emblématique entrepreneur et PDG de Tesla et SpaceX, parmi d’autres, oriente sa vision vers l’avenir des paiements en ligne. Avec son projet ambitieux pour X (anciennement Twitter), il prépare le lancement d’un service de paiement in-app, prévu pour mi-2024.

Un pas vers une super-application


X vise à devenir bien plus qu’une simple plateforme de médias sociaux. Inspiré par le modèle de WeChat en Chine, Elon Musk envisage de transformer X en une super-application. Outre les fonctions de communication, cette plateforme intégrera un système de paiement, posant les jalons d’une innovation technologique sans précédent. Bien que l’objectif soit clair, la route vers la réalisation n’est pas sans obstacles, notamment en ce qui concerne les autorisations réglementaires nécessaires pour le lancement de tels services.

elon-musk-x-services-paiement-2024
Photo : Fortune

Les défis et le potentiel de ce système de paiement


Bien que l’idée soit révolutionnaire, le chemin vers la réalisation est semé d’embûches, spécifiquement en matière de conformité réglementaire. Elon Musk, toutefois, reste confiant quant à la capacité de X d’obtenir les licences nécessaires. Par ailleurs, Musk a exprimé un intérêt modéré pour l’intégration des cryptomonnaies dans ce système, se concentrant davantage sur une solution de paiement polyvalente.

En effet, lors d’un récent échange avec Cathie Wood le 21 décembre, a manifesté un intérêt décroissant pour les cryptomonnaies, affirmant qu’il y consacre peu de temps. Il a conceptualisé l’argent comme une base de données pour l’allocation des ressources, soulignant que la monnaie fiduciaire fonctionne bien dans ce cadre si elle est basée sur des règles claires et peu sujettes à l’abus gouvernemental.

Musk a appliqué la théorie de l’information à la finance, considérant l’inflation comme un ‘bruit’ perturbateur dans le système monétaire. Malgré ce désintérêt croissant pour les cryptomonnaies, Tesla, sous la direction de Musk, maintient un portefeuille d’actifs numériques significatif. Avec des avoirs de 184 millions de dollars en Bitcoin, l’entreprise se classe comme le troisième plus grand détenteur de Bitcoin parmi les entreprises cotées en bourse.

“Je ne consacre pas beaucoup de temps à réfléchir aux cryptomonnaies. Presque pas du tout,” a-t-il admis.

Les récentes évolutions chez X


Récemment, X a connu une série d’événements marquants. La plateforme a subi une panne mondiale, entravant temporairement l’accès aux tweets. Cet incident souligne les défis techniques auxquels la plateforme doit faire face. En parallèle, l’Union Européenne a lancé une enquête sur X, mettant la plateforme sous un microscope réglementaire. Cette investigation se concentre sur deux enjeux critiques : d’une part, la conformité de X à la loi sur les services numériques en ce qui concerne la modération du contenu, et d’autre part, l’efficacité de ses mesures visant à contrer la manipulation de l’information.

La transition de Twitter à X


Après avoir pris le contrôle de Twitter en 2022, Elon Musk a entrepris de remodeler la plateforme à son image, inaugurant ainsi une nouvelle ère sous le nom de X en juillet dernier. Cette transformation s’inscrit dans la vision de Musk de créer une entreprise axée sur la libre expression et la liberté de parole. Au cours de cette année de transition, Musk a apporté des modifications significatives à la plateforme, notamment en termes de présentation des tweets et de partage de vidéos, marquant ainsi le début d’une transformation stratégique majeure pour X.

super-application-services-de-paiement-app-x
Photo : Reuters

Conclusion


L’ambition de Musk pour X pourrait bien changer la donne dans le secteur des paiements numériques. Avec une date de lancement prévue pour mi-2024, les yeux du monde technologique et financier sont tournés vers cette initiative, anticipant son impact potentiel sur le paysage des services financiers numériques.

Source : Pymnts


Sur le même sujet :