Le géant Coinbase prend des parts dans la société Circle

Thomas Julia
| 3 min read

La plateforme d’échange de cryptos Coinbase a annoncé avoir acquis une participation dans la société Circle. Même si cela ressemble plus à une redéfinition de la relation entre les 2 sociétés. Car en même temps, elles annoncent la fin de leur partenariat Center Consortium, qui était jusque-là chargé de l’émission de l’USDC, le deuxième stablecoin le plus important au monde. Désormais, c’est Circle qui assure l’émission et la gouvernance de l’actif numérique. Cet accord intervient à un moment où l’incertitude réglementaire n’est pas encore dissipée et où la concurrence sur les stablecoins semble s’accroître. 

Un accord pour préparer le futur 

C’est le 21 août que l’accord aurait été signé entre les 2 sociétés. Pour rappel, l’USDC, stablecoin indexé sur le dollar américain, fût lancé en 2018. Une initiative assumée par Circle, qui a ensuite créé le Center Consortium pour en assurer la gouvernance. Coinbase a ensuite rejoint le consortium en tant que partenaire de distribution.

L’USDC sera également lancé sur 6 nouvelles blockchains entre septembre et octobre, portant à 15 l’accès multi-chaînes du stablecoin. Si Coinbase et Circle n’ont pas encore identifié les blockchains en question, la société de paiements basée à Boston a déjà annoncé qu’elle comptait ajouter Polkadot, Near, Optimism et Cosmos en 2023

Selon le nouvel accord, la répartition des revenus générés par les intérêts provenant des réserves du stablecoin se basera sur la quantité d’USDC conservée sur les plateformes de chaque entreprise. Coinbase a précisé : “Désormais, nous diviserons de façon équitable les revenus d’intérêts issus de la mise en circulation et de l’utilisation élargie de l’USDC”. Un ajustement qui éliminera l’avantage qu’avait initialement la société qui a créé l’USDC. 

Selon Jeremy Allaire, PDG de Circle, cet accord a pour vocation de créer un fort alignement entre les deux entités pour un succès à long terme. Coinbase, malgré ses déboires avec la SEC, une législation qui n’a pas encore été adoptée aux USA, semble se préparer à un boom des stablecoins, tout comme son concurrent Paypal qui a lancé le PYUSD ce mois-ci. 

Une confiance dans l’avenir 

L’annonce de Paypal ne semble pas faire trembler Coinbase outre mesure. “Je crois vraiment que PayPal fait grossir le gâteau pour nous“, a déclaré Phil McDonnell, un des directeurs de la firme basée à San Francisco. “La crypto est si petite aujourd’hui par rapport au monde financier en général. Et donc, en faisant entrer beaucoup de gens, qu’ils passent par la porte PayPal ou une autre porte, beaucoup d’entre eux finiront par trouver leur chemin vers d’autres choses en crypto, y compris nous chez Coinbase”.

La confiance règne aussi autour du futur de la législation, grand problème pour les sociétés crypto en 2023. “La réglementation des pièces stables en est encore à ses premiers stades d’évolution, mais des éclaircissements émergent” a ainsi déclaré Dante Disparte, Directeur de la stratégie de Circle. Assistons-nous au début du boom des stablecoins? L’avenir nous le dira. 

Sources: Coindesk, Crypto.news, Reuters