Le PDG de Binance appelle à la vigilance après le piratage de WhatsApp

Image source: Pixabay

Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a mis en garde contre la possibilité d'une prochaine vague d'escroqueries par hameçonnage : en effet, suite à un piratage massif de WhatsApp, les numéros de téléphone de plusieurs millions d'utilisateurs de WhatsApp feraient l’objet d’une vente aux enchères sur le dark web.

Dans un tweet publié dimanche, Zhao, ou CZ sur Twitter, a averti que plus de 487 millions de numéros de téléphone avaient été affectés par le piratage de WhatsApp. Il a affirmé que les numéros sont légitimes et que les utilisateurs devraient se préparer à recevoir des liens de phishing et des arnaques par sms.

"Un nouvel ensemble de 487 millions de numéros de téléphone WhatsApp sont à vendre sur le Dark Web. Un échantillon indique que les numéros de téléphone sont légitimes. Veuillez rester vigilant car les individus derrière la menace en aval utiliseront ces données pour mener des campagnes d'hameçonnage", a-t-il déclaré. 

Selon un article de Cybernews, un pirate a publié les numéros sur un forum de piratage bien connu le 16 novembre, affirmant qu'il s'agissait d'une base de données actualisée de 487 millions de numéros de téléphone mobile d'utilisateurs de WhatsApp.

Cet ensemble de données contiendrait les numéros d'utilisateurs de WhatsApp de 84 pays. La plus grande partie des numéros de téléphone appartient aux citoyens d'Égypte (45 millions), d'Italie (35 millions), des États-Unis (32 millions), d'Arabie Saoudite (29 millions), de France (20 millions) et de Turquie (20 millions).

Le pirate aurait déclaré à Cybernews qu'il vendait le jeu de données américain pour 7 000 dollars, le Royaume-Uni pour 2 500 dollars et l'Allemagne pour 2 000 dollars. Le média affirme également que le vendeur a partagé un échantillon de données avec eux, et qu'ils ont pu confirmer la validité des chiffres. 

WhatsApp compterait plus de 2 milliards d'utilisateurs actifs mensuels dans le monde. L'application de messagerie est classée parmi les applications de messagerie mobile les plus populaires au monde.

Fuite massive de données WhatsApp

Le pirate n'a pas précisé comment il avait mis la main sur la base de données. Cependant, Cybernews a émis l'hypothèse selon laquelle les informations auraient pu être obtenues en collectant des données, une méthode également connue sous le nom de scraping

Le "scraping" est l'utilisation d'un outil automatisé pour collecter et récolter des informations à grande échelle à des fins non autorisées, selon WhatsApp. A cet effet, les "scrapeurs" peuvent tenter de rechercher et de sauvegarder les informations des utilisateurs, y compris les numéros de téléphone, les photos de profil des utilisateurs et les statuts de la plateforme WhatsApp.

Il ne s'agit pas de la seule fuite massive de données liée à WhatsApp ou à d'autres entreprises liées à Meta. En avril 2021, les informations personnelles de 533 millions d'utilisateurs de Facebook dans le monde sont réapparues sur un site pirate. 

Depuis de longues années, les experts avaient reproché à Meta de ne pas prendre les mesures adéquates pour empêcher des tiers de collecter les données des utilisateurs.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: