Selon la Réserve fédérale américaine, les cryptos renforcent la domination du dollar

Matthieu Dumas
| 2 min read

cryptos dollars

Christopher J. Waller, gouverneur de la Réserve Fédérale des États-Unis, a récemment partagé ses réflexions sur l’avenir du dollar américain, les cryptomonnaies et la possibilité d’une CBDC, lors de la conférence « Climate in Central Banking » à l’Université des Bahamas.

Le dollar, monnaie des DEX


Le dollar américain joue un rôle crucial en tant que monnaie globale dominante, mais son règne est remis en question par divers facteurs : l’émergence des nations BRICS, les avancées en Chine, les sanctions contre la Russie et l’apparition des cryptomonnaies.

Waller a abordé la spéculation selon laquelle les cryptomonnaies, en particulier le Bitcoin, pourraient détrôner le dollar comme devise de réserve mondiale. Il s’est dit serein, soulignant qu’au contraire, la majorité des échanges de cryptos s’effectuent avec des stablecoins, principalement adossés au dollar. Les cryptomonnaies sont donc échangées en dollars, renforçant ainsi la position globale du billet vert.

En d’autres termes, les stablecoins, tels que USDT et USDC, agissent comme des versions numériques du dollar sans nécessiter l’intervention de la Réserve Fédérale. En 2023, le dollar a conservé son emprise avec environ 60% des réserves mondiales détenues en dollars ou en obligations d’État américaines. Le dollar est aussi privilégié face à l’inflation, malgré les appels à la dédollarisation dans certains pays du monde.

Waller a exprimé sa confiance quant au maintien du statut de réserve mondiale du dollar, estimant que les développements géopolitiques récents avaient renforcé sa position.

CBDC et Cryptos


Lors d’une session de questions réponses, il a abordé la possibilité d’un dollar numérique émis par la banque centrale (CBDC). Il a questionné la nécessité de CBDC dans les pays déjà développés, car pour lui les systèmes bancaires actuels des pays développés sont largement suffisants :

« Avec des équivalents numériques du dollar déjà proposés par des émetteurs privés, l’utilité d’un CBDC semble limitée. »

Quant aux cryptomonnaies, Waller les compare à des « cartes à échanger de baseball », soulignant leur absence de valeur intrinsèque et exprimant même des réserves sur la détention de ces actifs par les institutions financières (les ETFs donc), en raison des risques pour la sécurité et la stabilité :

« Nous ne voulons pas que les banques détiennent de grandes quantités d’ETF crypto. »

Il a rappelé aux banques de « respecter les exigences de vérification du client et de lutte contre le blanchiment d’argent », en veillant à ce qu’elles ne tombent pas en faillites, en cas de crash du marché des cryptomonnaies.


Sources : X, Early Bird


Sur le même sujet :