Ultimatum du lobby crypto aux US : « Soutenez-nous ou perdez la présidentielle »

Matthieu Dumas
| 2 min read

lobby crypto

Selon un rapport de Bloomberg, le lobby de la cryptomonnaie aux États-Unis lance un avertissement aux candidats politiques : soutenez-nous ou risquez une défaite lors des élections présidentielles du 5 novembre 2024. Prenant pour exemple la récente défaite de la représentante démocrate Katie Porter dans la primaire du Sénat en Californie, le groupe tient à souligner son influence potentielle et son impact sur les élections.

Lobby crypto – Une campagne qui fonctionne


Avec le soutien de plusieurs milliardaires pro crypto, le comité d’action politique (PAC) pro-crypto vise à modeler le paysage politique en faveur de candidats qui croient en la cryptomonnaie.

Le rapport explique que l’année dernière, des acteurs de l’industrie ont injecté 10 millions de dollars dans des campagnes publicitaires et des efforts pour mobiliser les électeurs, ce qui aurait contribué à la défaite de Katie Porter. Candidate démocrate connu pour ses positions anti crypto.

D’après eux, cette campagne anti Katie Porter aurait donné la victoire à Adam Schiff, un autre démocrate perçu comme bien plus favorable au crypto. Le « Super PAC pro-crypto Fairshake » prévient : ils auraient réuni 75 millions de dollars pour supporter le prochain candidat pro-crypto.

Parmi les donateurs les plus connus, on trouve Brian Armstrong, PDG de Coinbase, les fondateurs de l’échange Gemini, Cameron et Tyler Winklevoss, et Marc Andreessen d’Andreessen Horowitz.

Le groupe prévoit d’utiliser la défaite de Porter comme un exemple pour mettre la pression sur d’autres démocrates susceptible de penser comme elle, avertissant que s’aligner avec des critiques de la crypto, comme la sénatrice Elizabeth Warren, pourrait aussi compliquer leurs campagnes.

Le lobby vise à influencer les résultats politiques et à promouvoir les candidats qui soutiennent les intérêts de l’industrie.

Entre innovation et régulation


L’industrie des actifs numériques fait face à des propositions législatives visant à combattre le « financement illicite », certaines lois cherchant à appliquer les règles de lutte contre le blanchiment d’argent. Ces lois sont jugées bien trop sévères par les acteurs du secteur.

Des groupes comme la Blockchain Association et la Chambre de commerce Numérique arguent que de telles exigences seraient « inapplicables » et potentiellement « fatales » pour l’industrie aux États-Unis.

Alors que les réseaux criminels ont, c’est vrai, exploité les cryptomonnaies pour des activités illicites, l’industrie souligne le besoin d’une régulation équilibrée qui adresse les préoccupations sans étouffer l’innovation.

Bloomberg observe que l’influence politique croissante de l’industrie de la crypto représente un changement significatif par rapport à l’époque où elle était confrontée à des scandales et des échecs d’entreprises.

Malgré la surveillance réglementaire et les défis à établir des cas d’usage pratiques pour la technologie, l’industrie a rebondi et détient désormais une influence financière considérable.

Le lobby assume donc totalement sa capacité à investir des millions dans des campagnes pro crypto, devenant une force sur laquelle il faut compter dans l’arène politique.


Sources : Bloomberg, Fairshakepac


Sur le même sujet :