26 juin 2022 · 6 min read

Dubaï, le nouvel eldorado des entreprises cryptos

De nombreuses sociétés cryptos ont récemment choisi Dubaï, la ville la plus peuplée des Émirats Arabes Unis, pour y établir une base régionale (ou internationale), notamment Binance, FTX, Crypto.com et Bybit. Selon les observateurs, la nouvelle loi sur les actifs virtuels a été un élément clé pour les entreprises qui recherchent une clarté réglementaire, ce qui pourrait amener Dubaï à gagner en importance au cours des mois et des années à venir. 

Source : Adobe

Dubaï semble avoir débauché une bonne partie des entreprises du secteur crypto de Singapour, qui était elle-même bien connue pour son approche réglementaire favorable aux cryptomonnaies. Les autorités singapouriennes semblent avoir effectué un virage à 180° à l’égard du secteur crypto et peu d’entreprises reçoivent désormais les autorisations nécessaires pour opérer dans le pays.

La réglementation crypto à Dubaï

Les premiers pas de Dubaï dans le secteur crypto remontent à 2018 avec l’annonce d’une stratégie blockchain qui s'articulait autour de trois axes : 

  • L'amélioration de l'efficacité du gouvernement en intégrant 100 % des transactions gouvernementales dans un réseau blockchain, avec l’objectif de transférer la paperasserie intergouvernementale sur la blockchain par le biais d'une nouvelle start-up locale appelée ArabianChain ;
  • En second lieu, le renforcement de l'activité industrielle par la création d'un nouveau modèle commercial basé sur la blockchain ;
  • Enfin, cette stratégie vise à garantir la position de leader mondial de Dubaï en termes d'adoption et de mise en œuvre des réseaux et des transactions Blockchain.

Dubaï a continué sur sa lancée en renforçant le cadre réglementaire autour des cryptomonnaies avec l’introduction de la loi sur les actifs virtuels (Virtual Asset Law, VAL). Adoptée fin février et entrée en vigueur début mars, cette loi a établi l'Autorité de régulation des actifs virtuels (Virtual Asset Regulatory Authority, VARA) comme étant l’organisme principal chargé de réglementer le secteur crypto. Paritosh Gambhir, associé dans le domaine des services financiers chez KPMG Lower Gulf, a déclaré à Cryptonews.com

"L'autorité de régulation des actifs virtuels de Dubaï, une autorité indépendante, a également été créée pour superviser la réglementation, l'octroi de licences et la gouvernance des actifs virtuels, des jetons non fongibles (NFT) et des cryptomonnaies. Lorsque la réglementation s'adapte à la technologie, elle facilite l'adoption à grande échelle, et il est encourageant de voir les principaux exchanges à la tête du peloton".

VARA, a procédé à l’acquisition d’un terrain dans The Sandbox (SAND), une initiative qui, selon le communiqué correspondant, est destinée à faciliter "l'engagement collaboratif" entre les fournisseurs de services d'actifs virtuels, les autorités réglementaires internationales et les leaders du secteur.

Paritosh Gambhir note également que la focalisation de Dubaï sur l'innovation et le développement dans la finance contribue à son attractivité. Dubaï est bien connu pour ses “free zones” (zones franches) - des endroits où les non-citoyens et les non-résidents peuvent facilement constituer des sociétés en propriété exclusive pour obtenir des visas et des licences commerciales. Le Dubai Multi Commodities Center (DMCC) est l'une de ces zones qui, en plus des activités de trading de l'or, du diamants, du thé et du café, accueille le DMCC Crypto Centre. Ici, les entreprises blockchain ne paient aucun impôt et peuvent facilement parrainer des visas de résidence pour les propriétaires, les employés et leurs familles.

Une avancée qui comporte des risques

Au début du mois de mars, le Groupe d'Action Financière (GAFI) a ajouté les Émirats arabes unis à sa liste "grise" de pays à surveiller de plus près en matière de conformité aux réglementations anti-blanchiment. Des rapports ont également suggéré que le pays aurait fait preuve de laxisme dans l'application de ses propres lois anti-blanchiment.

Cependant, certains analystes estiment que cette décision de la GAFI pourrait pousser Dubaï à redoubler de vigilance en matière de blanchiment d’argent. Dina Mattar, PDG de DVerse, une entreprise de marketing et de relations publiques spécialisée dans la crypto basée à Dubaï a déclaré à Cryptonews.com :

“ Je ne pense pas que cela ait un impact négatif sur le statut du pays. Ils seront les premiers à collaborer avec le GAFI pour s'assurer qu'ils rectifient toute atteinte à leur réputation, et selon le GAFI basé à Paris, les EAU ont déjà fait des progrès significatifs à cet égard" 

Pour la plupart des personnalités du secteur, cette plus grande conformité ne fera que renforcer l'attrait du secteur pour Dubaï.

De manière générale, les EAU ont fait le choix de se positionner comme leader en matière d’actifs numériques, dans un effort de diversification stratégique visant à l’éloigner de l’exportation de pétrole. Toutefois, les observateurs s’interrogent quant au manque d’uniformité de la législation crypto dans les EAU : chaque émirat possède plusieurs organismes de réglementation, ce qui fait un total de 30 régulateurs à travers tout le territoire. Pour l’instant, si l’on en juge par le nombre d'événements autour de la blockchain et de la crypto qui ont été organisés dans la région, ces détails ne semblent pas gêner les acteurs du secteur.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: