Accueil ExclusifOpinions

Ethereum 2.0 : La première version sera progressivement abandonnée

Par Juan M. Villaverde
Ethereum 2.0 : La première version sera progressivement abandonnée 101
Source: iStock/Ivan-balvan
Ethereum 2.0 : La première version sera progressivement abandonnée 102

Juan Villaverde est un économétricien et mathématicien qui se consacre à l'analyse des cryptomonnaies depuis 2012. Il dirige l'équipe d'analystes et de programmeurs informatiques qui a élaboré la notation de Weiss Ratings pour les cryptomonnaies.
_____

Nous faisons rarement grand cas des mises à niveau tech dans les cryptos. Nous les disséquons. Nous les faisons passer dans notre modèle technologique et nous vous donnons notre analyse objective. C'est tout.

Mais ce cas constitue une exception. Ethereum 2.0 progresse enfin de manière substantielle et devrait produire des retombées considérables, pas uniquement pour l'Ether, mais pour la quasi-totalité de la sphère crypto.

Motif : Ethereum (ETH) reste, et de loin, la plateforme de contrats intelligents la plus populaire au monde.

C'est là où des milliers de projets sont développés. Et c'est la plateforme où les gens du monde entier se bousculent pour construire l'économie virtuelle du futur.

Le fait est que le réseau Ethereum est si populaire qu'il est régulièrement surchargé. Les temps de transaction sont devenus terriblement lents et les frais associés, exorbitants. Et il en est ainsi depuis 2017, une défaillance chronique qui défie les meilleurs esprits.

Mauvaise nouvelle ? Pas entièrement. Bien des développeurs et des sponsors d'autres plateformes concurrentes de contrats intelligents souhaiteraient avoir la même "maladie".

La congestion chronique du réseau Ethereum est le signe d'une adoption mondiale vaste et croissante, sans doute le symptôme le plus important pour le succès à long terme de n’importe quelle cryptomonnaie.

Mais ce grand écart entre popularité et praticité ne pourra durer éternellement. Les utilisateurs d'Ethereum ne supporteront pas longtemps la congestion gênante du réseau et pourraient se mettre à rechercher des solutions alternatives.

C'est ce qui a donné naissance aux Cardano (ADA), EOS (EOS), Tezos (XTZ), et consorts, toutes promettant d'être "des versions nouvelles et améliorées d'Ethereum".

L'une de ces solutions serait-elle pertinente si Ethereum était déjà la plateforme de contrats intelligents la plus rapide et la moins chère du monde ? Probablement pas.

C'est l'une des raisons pour lesquelles Ethereum 2.0 représente un tel enjeu. S'il fonctionne, il pourrait sérieusement remettre en question la raison d'être des prétendus tueurs d'Ethereum qui ont chacun misé leur destin sur le délogement de son haut perchoir de la première plateforme de contrat intelligent au monde.

Pourquoi ? Parce que, selon le fondateur d'Ethereum, Vitalik Buterin, lorsque la version 2.0 sera en vitesse de croisière, le temps nécessaire pour confirmer une transaction passera de quelques minutes à un maigre trois à six secondes - à peu près le temps qu'il faut pour payer en carte de crédit.

Deux améliorations majeures dans le code Ethereum rendraient cela possible.

La première amélioration sur Ethereum sera le tessonnage [sharding]

Souvenez-vous : Une blockchain est une base de données. Et comme son nom l'indique, cette base de données est constituée d'une chaîne de blocs. Chaque bloc enregistre un lot de transactions. Et chaque bloc est relié au bloc suivant de la chaîne dans l'ordre chronologique.

Le problème : s'il n'y a qu'une seule blockchain sur laquelle TOUTES les transactions doivent être enregistrées, cela peut créer un embouteillage considérable.

Imaginez une autoroute à une seule voie avec de nouvelles voitures qui essaient de s'y engouffrer de tous les côtés. Un moyen évident de résoudre le problème serait de construire plus de voies. En d'autres termes, faire fonctionner un ensemble de blockchains parallèles en même temps, un ensemble avec lequel chacun partagerait son travail.

Facile à dire mais pas si facile à faire. Rajoutons qu'Ethereum n'est pas le seul à s'occuper de cette question. D'autres projets de cryptos ont également cherché des solutions dans ce sens. Ils ont leur chaîne principale et ensuite, ils créent une série de chaînes secondaires pour partager la charge de travail. Voyez-le comme si c'était une autoroute principale flanquée de routes secondaires.

Cela peut-il augmenter la vitesse ? Affirmatif. Mais la conception reste fondamentalement bancale, car les chaînes secondaires alimentent toutes la chaîne principale, ce qui crée un nouveau goulot d'étranglement. Pire encore, chaque chaîne secondaire aurait ses propres jetons, règles et validateurs. Les choses pourraient donc devenir bien trop compliquées.

Ethereum 2.0 fait les choses différemment : il utilise un processus appelé “tessonnage”.

Oubliez un instant les autoroutes et les routes secondaires. Au lieu de cela, allez jusqu'à une bibliothèque géante et désorganisée - si grande et si désorganisée qu'il vous faudra peut-être des années pour trouver votre livre. Une solution possible : assignez chaque étage de la bibliothèque à un seul grand sujet. Assignez chaque rangée de bibliothèque à un sous-thème. Puis rangez tous les livres par ordre alphabétique de leur auteur.

C'est un peu comme le tessonnage dans le monde des bases de données, chaque tesson représentant une pièce qui est au bout du compte interconnectée avec toutes les autres pièces. Et ce n'est pas tout à fait nouveau : le sharding est déjà une technique que les géants de la technologie utilisent couramment pour élargir leurs énormes bases de données.

Jusqu'à présent, seules quelques équipes de développement de blockchain - Cardano, Hashgraph et maintenant, Ethereum - ont ne serait-ce qu’imaginé comment cela pourrait se faire en théorie. Aucune d'entre elles ne l'a vraiment mis en œuvre dans le monde réel.

La grande nouvelle : Ethereum 2.0 pourrait bientôt être la toute première blockchain à le faire.

La seconde amélioration d'Ethereum est la preuve de l'enjeu [Proof-of-Stake]

L'une des principales raisons pour lesquelles Ethereum n'a pas été en mesure de faire face à une demande en plein essor était lié au fait qu'elle a essentiellement copié l'approche de la preuve de travail de Bitcoin.

Avec la preuve de travail, les mineurs rivalisent pour résoudre un puzzle cryptographique complexe. Le gagnant peut alors écrire un nouveau bloc de transactions dans la chaîne de blocs et réclamer la récompense pour l'avoir fait. Cette exploitation minière nécessite des ordinateurs de plus en plus rapides, consomme d'énormes quantités d'électricité et ... cela prend du TEMPS !

Mais dans la version 2.0, Ethereum devrait passer de la méthode lente de la preuve du travail à une approche beaucoup plus rapide et efficace de la preuve d'enjeu.

C'est un peu comme un système de loterie. Si vous participez à Ethereum 2.0, chaque jeton que vous détenez (ETH) ressemble à un billet de loterie. Plus vous avez de jetons, plus vous avez de chances d'être choisi pour écrire un nouveau bloc sur la chaîne de blocs et réclamer la récompense.

Là encore, rien de nouveau sous le soleil. Les chaînes de blocs de deuxième et de troisième génération utilisent déjà la méthode de la preuve de l'enjeu et le font avec un certain succès. Mais Ethereum 2.0 ajoutera de nouvelles et précieuses caractéristiques.

Tout cela est très enthousiasmant ! Mais ne vous attendez pas à une gratification instantanée. La mise à niveau d'une chaîne publique - en particulier d'une chaîne aussi populaire qu'Ethereum - est une entreprise épique, qui s'apparente à la fois à s'attaquer à la révision des moteurs de motos en même temps que leur carénage, le tout sur l'autoroute.

A vrai dire la tâche est tellement ardue que des légions de sceptiques ont douté de la possibilité de mettre en œuvre Ethereum 2.0. Critiques qui semblent se tarir aujourd'hui.

Les développeurs d'Ethereum ont enfin dévoilé leur feuille de route pour la version 2.0 qui se trouve être remarquablement élégante dans sa simplicité.
L'idée principale : Le réseau Ethereum existant ne sera en fait pas du tout mis à niveau. Au lieu de cela, Ethereum 1.0 continuera comme avant. Et les développeurs publieront la première itération de la version 2.0 en parallèle.

Aucun des utilisateurs actuels d'Ethereum n'aura un œil au beurre noir s'ils décident de ne pas changer de chaîne. Entre-temps, au fur et à mesure que les révisions seront mises en œuvre et affinées, l'Ethereum original sera progressivement supprimé.

_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés pour:

Acheter des cryptomonnaies

  • Sur Coinhouse (Zone SEPA Europe et citoyens français).
  • Sur Switchere (Achat direct par carte de crédit, sauf au Canada)
  • Sur BitBuy (Uniquement au Canada).
  • Sur BC Bitcoin (Europe, Canada).
  • Sur eToro (Sauf au Canada).

Sécuriser vos cryptomonnaies

Payer toutes vos factures ou envoyer de l'argent vers votre banque

  • Bylls (Disponible uniquement au Canada).

Accumuler des cryptos en jouant au poker

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles