Samsung investit dans Beoble, qui lève 7 millions de dollars pour sa messagerie web3

Yann-Olivier Bricombert
| 3 min read

Le géant coréen de la téléphonie et de l’électronique mise sur cette application de SocialFi qui se voit comme le WhatsApp ou le WeChat du web3.

Une messagerie décentralisée et gamifiée


Jusqu’ici plutôt discret dans le Web3, Samsung semble avoir choisi le projet qui aurait le potentiel d’être une “killer app”. Et c’est dans le domaine de la messagerie que l’on retrouve le géant coréen : sa société d’investissement Samsung Ventures Investment fait partie du tour de table de l’application Beoble, un chat décentralisé qui permet aux utilisateurs de communiquer entre eux tout en gagnant des points, en connectant leur portefeuille crypto MetaMask ou Phantom. Le projet ne s’est lancé qu’il y a quelques mois, mais en trois mois, il a déjà bouclé deux levées de fonds en pré-seed et en seed d’un montant total de 7 millions de dollars.

Outre Samsung, parmi les investisseurs clés figurent Hashkey, DCG (Digital Currency Group), DWF Ventures, Nomura Laser Digital, Cypher Capital et Blockchain Founders Fund. Un départ supersonique qui se traduit dans les chiffres : l’application compte 354 000 utilisateurs mensuels depuis le lancement de sa version bêta en décembre 2023, et quelque 600 000 portefeuilles actifs rien que pour le mois de janvier 2024. Le nombre de conversations a atteint 21 millions de chats échangés sur un mois, un nombre important pour une appli à peine lancée. Est-ce à dire que Beoble aurait déjà trouvé son marché ?

Lancement du jeton BBL prévu le 28 février


La SocialFi semble être l’une des tendances phares de ce cycle haussier (bullrun), si l’on en croit la croissance fulgurante de projets comme Farcaster ou FriendTech. Beoble entend se positionner comme le “Whatsapp du Web3”, à l’heure où les médias sociaux centralisés sont sous le feu des critiques, aussi bien des annonceurs que des créateurs. Du point de vue technologique, les données des conversations sur Beoble ne sont pas stockées on-chain, pour des raisons évidentes de sécurité et de confidentialité, ni sur un serveur centralisé de type AWS ou Google Cloud, mais ce sont les métadonnées qui sont stockées en local et sur des solutions décentralisées, comme IPFS ou Arweave.

En plus d’aider le projet à continuer de développer de nouvelles fonctionnalités, les fonds levés serviront à peaufiner le lancement du jeton BBL, prévu pour le 28 février 2024. Le token servira au paiement B2B, et pourra être utilisé pour faire des dons, du social trading, pour les frais OTC NFT et la publicité dans l’application, précise le projet dans un communiqué.

“En intégrant des éléments DeFi sur une plateforme de réseaux sociaux Web3, ce lancement de jetons a le potentiel de créer un écosystème numérique inédit basé sur les principes du SocialFi pour les utilisateurs”.

Une plateforme “polyvalente” et “interactive”


“Beoble vise à répondre aux besoins évolutifs de notre communauté Web3, en garantissant une plateforme non seulement polyvalente et interactive, mais aussi dirigée vers l’avenir”, explique Sung Min Cho, PDG et co-fondateur de beoble.

“Notre récente phase de financement en seed est une poursuite de notre vision ayant pour objectif de révolutionner la communication Web3, tout en permettant à chacun d’interagir de manière sécurisée et authentique. Nous aspirons un jour à favoriser un monde connecté où chaque individu pourra s’engager et interagir d’une façon vraiment Web3.”

Beoble n’est pas la première tentative de messagerie web3. Lancée en 2017, l’application Status a déjà voulu adresser cette problématique, en permettant aux utilisateurs de communiquer via leurs adresses crypto, mais des contraintes techniques ont retardé l’expansion du projet, qui s’apprête à lancer sa nouvelle version en 2024. Beoble sera-t-elle en mesure de réussir ce pari et de détrôner WeChat, WhatsApp ou Line ? Seul l’avenir le dira.


Sources : Beoble, Status.


Sur le même sujet :